Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Séverine Vidal : Son héroïne

Son héroïne de Séverine Vidal  4,5/5 (24-08-2020)

 

Son héroïne (64 pages) est disponible depuis le 3 septembre 2020 dans la collection  Court Toujours des Editions Nathan.

 

 L.jpg

 

L’histoire (éditeur) :

 

Rosalie pense à Jessica. Cette fille a besoin d'elle. Le destin les a mises sur le même chemin, dans le même tram, justement pour que Rosalie la sauve. Jess a besoin d'elle, elle le sait.
Puisqu'elle l'a sauvée une fois, elle devra la sauver toujours. C'est sa mission.
Rosalie vient en aide à Jessica, agressée dans le tram. Elle la raccompagne chez elle, revient le lendemain demander des nouvelles, s'accroche. Petit à petit, la vie de Jessica vire au cauchemar...

 

Mon avis :

 

Un mot sur la collection Court Toujours, des romans à lire et écouter : 

support.png

 

 

Alors que Rosalie prend le tram, elle assiste à une agression. Sans penser à rien, elle extirpe la jeune fille des serres de son agresseur. En moins d’une minute, Rosalie est devenue l’héroïne de Jessica

« « Son héroïne. » Elle répète ces deux mots à haute voix. Elle, si terne, si fade…son héroïne. Pour une fois, Rosalie n’a pas retenu ses gestes. Elle a failli sauter dans la Garonne, danser sur le trottoir dans une veste bien trop grande. A la place, elle a relevé la tête, a foncé et a fait quelque chose de bien. Elle se sent fière. » (Page 10)

Rosalie trouve alors un sens à sa vie. Pour elle, Jessica est un signe du destin, celle qui comblera le vide de sa vie et l’absence d’Amand, celle qui soignera sa dépression. Comment ? Rosalie deviendra désormais sa sauveuse !

« Il faudra être maligne, parce que Jessica va résister, elle ne verra pas quel point Rosale tombe bien. Elle sera son ouverture sur le monde » (Page 18)

« Puisqu’elle l’a sauvée une fois, elle devra la sauver toujours. C’est sa mission. » (Page 19)

 

Mais l’arrivée de cette inconnue dans la vie de Jessica, bien que bienveillante, se révèle à la limite de l’obsessions. Il devient vite impossible à la gentille Jessica de se débattre et de dire non, parce qu’il n’est pas envisageable de laisser tomber celle qui vous a aidée et qui aujourd’hui a besoin d’aide.

« Rosalie parle et Jessica étouffe. » (Page 13)

Jusqu’où tout ça ira ? Face à tant de tromperies, la vérité devra finir par éclater.

 

On traverse l’histoire de Rosalie et Jessica pris par une multitude d’émotions : on débute avec légèreté, un petit sourire aux lèvres en imaginant cette folle relation qui ne repose sur rien (ou presque : quelque mensonges et situations improbables), puis inquiet devant la manipulation de l’une et la faiblesse de l’autre. C’est enfin la tristesse et la pitié qui nous submergent.

 

Séverine Vidal signe là un très court roman percutant qui ne parle pas d’amitié mais davantage de détresse et de troubles psychologiques. C’est une lecture délicate qui laisse une amère sensation, le désarroi chassant le dégoût et le jugement négatif.

 

Son héroïne m’a beaucoup plu, autant par le malaise qu'il distille que par les mots et les formule de l'auteure.

 

Un mot sur l’auteure : 

 

Après avoir été professeure des écoles, Séverine Vidal se consacre à l'écriture à temps plein depuis 2011. Son premier livre à destination de la jeunesse a paru en mars 2010 aux éditions Talents Hauts. Elle écrit des romans pour adolescents (Sarbacane, Bayard, Nathan, Robert Laffont), des albums (Gallimard, Milan...), des BD (Delcourt, Glénat, Marabout...).
Elle anime des ateliers d'écriture (scolaires, centres sociaux, EHPAD, foyers pour adultes handicapés). Ses livres sont traduits à l'étranger, et récompensés par de nombreux prix.
Elle est directrice de collection chez Mango.

 

1L.jpg 6L.jpg



24/09/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 291 autres membres