Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Willy Vlautin : La route sauvage

La route sauvage (Cheyenne en automne)  de Willy Vlautin     5/5 (10-06-2018)

 

Initialement publié en 2012 sous le titre Cheyenne en automne aux Editions 13ème note, La route sauvage (320 pages) est disponible depuis le 4 avril 2018 aux Editions  Albin Michel (traduction: Luc Baranger).

 

2.jpg   9.jpg   

 

L'histoire (éditeur) :

 

La Route sauvage scelle la rencontre sincère et émouvante entre un gamin en cavale et un vieux cheval : Charley, quinze ans, délaissé par un père insouciant, et Lean On Pete, une bête destinée à l'abattoir. Afin d'aider l'animal à échapper au destin funeste qui l'attend, Charley vole un pick-up et une remorque, et tous deux entreprennent un voyage vers le Wyoming où vit, aux dernières nouvelles, la tante de Charley. Ce périple de près de deux mille kilomètres sur les routes de l'Ouest américain ne sera pas de tout repos, et l'adolescent vivra en un seul été plus d'aventures que bien des hommes au cours de toute une vie...

 

 

Mon avis :

 

La route sauvage, c’est le voyage de Charley Thompson, un jeune adolescente de 15 ans, malmené par la vie (une mère partie alors qu’il n’était qu’un bébé, un père souvent absent qui finit par se faire tabasser après avoir couché avec la femme d’un autre, sans ami, bourlinguant d’une ville à l’autre en fonction des (més)aventures de son père), qui va trouver du réconfort dans son travail dans un hippodrome de Portland où il vient juste d’emménager. C’est Del, un homme caractériel qui va lui donner quelques billets en échange de quelques tâches et lui apprendre à aimer les chevaux.

Mais lorsque les choses tournent mal et que la vie du cheval de course Lean on Pete est menacé, il décide de prendre la fuite avec l’animal, tentant de rejoindre le Wyoming à la recherche de sa tante dont il n’a plus de nouvelle depuis des années.

Ces 2000 km vont être longs, un terrible périple fait de rencontres, d’épreuves (terribles parfois) et de coup durs.

 

La route sauvage est un magnifique voyage et un road trip initiatique captivant. Très vite attaché à Charley, j’ai été prise aux tripes tout du long de son parcours, j’ai vécu son cheminement, ses rencontres avec l’Amérique des laissé pour compte et ses périples avec une émotion toute particulière.

Willy Vlautin choisit, à travers on écriture sans artifices, de nous livrer un roman terriblement humain, à la fois sobre  et bouleversât. La route sauvage est un roman sombre qui se révèle plein d’espoir, un roman qui ressemble à un lever de soleil, à cet éclat lumineux qui vient percer une nuit noire bien trop longue.

J’ai adoré ! je suis loin d’oublier Charley qui me donne encore des frissons en écrivant ces lignes.

 

Un mot sur le film d’Andrew Haight, sorti le 25 avril 2018 : superbe adaptation !

J’ai lu le roman après avoir découvert le film et c’est d’ailleurs à cause du film que je me suis décidée à découvrir ce titre de Willy Vlautin. 

Andrew Haigt a très bien su rendre la solitude, la sensibilité et la sobriété que j’ai ressenties dans les pages à travers ses images. Il n’y a là, autant que dans le roman, aucun pathétisme surfait. Grace à sa délicatesse, un jeu d’acteur juste et simple (dont celui du jeune Charlie Plummer qui a d’ailleurs été recomposé du prix Marcello-Mastroianni du meilleur espoir à la Mostra de Venise et du prix d’interprétation au Festival de Cinéma Européen des Arcs en 2017 pour ce rôle), de belles images et beaucoup de sensibilité, le film La route sauvage est une réussite.



28/06/2018
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 273 autres membres