Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Sebastian Fitzek : Thérapie

Thérapie  de Sebastian Fitzek  3,5/5 (17-04-2014)

 

Thérapie  (278 pages) est paru en novembre 2008 aux Editions Archipel, puis le 4 novembre 2009 en format poche chez le Livre de Poche (320 pages).

 

9782809801101-G-210x327 (111x173).jpg    couv65851780 (107x173).jpg

 

L’histoire (éditeur) :

 

Josy, la fille du psychanalyste Viktor Larenz, souffre d'une maladie inconnue et disparaît mystérieusement. Quatre ans ont passé, Larenz s'est retiré sur une île au nord de l'Allemagne et reçoit la visite d'une romancière qui souffre d'une forme rare de schizophrénie : les personnages qu'elle invente prennent vie et son dernier roman ressemble étrangement à l'histoire de Josy...

 

Mon avis :

 

Thérapie  est un thriller prenant qui ne manque pas de suspens. L’histoire commence fort avec la disparition (presque sous son nez) de la fille du psychiatre renommé Viktor Larenz, Josy 12 ans, venue consultée un dermatologue pour des troubles de santé qui durent depuis plusieurs mois et qu’aucun médecin n’est en mesure de justifier ni expliquer. Autant vous dire que c’est vraiment l’angoisse pour Viktor (et autant pour le lecteur, qui arrive parfaitement à imaginer son état d’esprit) car tout indique qu’il ne l’a jamais déposée dans le cabinet, alors qu’il continue de crier haut et fort qu’elle a disparue.

Quatre années plus tard Viktor est prêt à essayer de faire le deuil. Il part cinq jours s’isoler sur une île dans la maison de vacances familiales, afin de préparer un article pour le magazine Bunte.  Alors qu’il travaille autant sur lui que sur son interview, une femme frappe à sa porte lui prendre juste 5 minutes de son temps pour lui raconter son histoire. Cette inconnue vient demander de l’aide au psychiatre et entamer une thérapie afin de l’aider à chasser ses démons. Etrangement, quelques détails du récit d’Anna Spiegel, écrivain pour enfant, troublent Viktor, qui y trouvent des points communs avec l’histoire de sa fille Josy qu’il espère encore retrouver.

Histoire dans l’histoire, Thérapie  raconte la vie de Viktor. Ce papa totalement désemparé est actuellement en hôpital psy  et, en attendant ses avocats venus statuer sur son cas, décide de raconter à l’un de ses confrères ces cinq jours qui ont définitivement tout changé pour lui…

 

La plume de Sebastian Fitzek  est toujours aussi agréable et fluide. Les pages défilent vite et on est facilement transporté dans sa narration, désirant toujours en savoir plus (savoir tout court en réalité !) et avoir des réponses à nos questions. Qui est Anna ? A-t-elle joué un rôle dans la disparition de Josy ? Viktor n’est-il pas un peu cinglé ? Qu’est devenue Josy ?.... Thérapie est un thriller psychologique efficace. Pas de sang ni de violence, mais une bonne tension qui s’installe  et beaucoup d’interrogations (et malheureusement peu de réponses) qui viennent habiter le lecteur. L’intrigue est pauvre en action mais néanmoins riche et vraiment captivante. Mais voilà, impossible de dire que j’ai adoré, car je reste avec une impression étrange en refermant ce bouquin : franchement emballée par les trois quarts mais un  peu déçue par le dénouement qui arrivent vite, et qui n’est pas vraiment clair. C’est vrai que question retournement de situation et coups de théâtre, l’auteur fait fort et rend ce roman totalement imprévisible. De nouveaux faits viennent constamment contredire ce qu’on vient de lire et, sans cesse induire le lecteur en erreur. On ne sait plus quoi en penser et cette fin laisse encore plus l’idée d’avoir été mené en bateau.

 

Thérapie est donc un thriller avec les qualités requises pour plaire (tension, huis clos, rythme et suspens). Mais au-delà de la surprise, l’ensemble me donne le sentiment que l’auteur voulait juste se jouer de son lecteur : « tiens, je vais leur concocter une histoire qu’ils ne soupçonneront jamais ! » Même si c’est ce que de nombreux auteurs de thrillers cherchent à faire, ça ne fonctionne pas toujours.  L’épilogue est le coup de théâtre de trop ! Alors forcément, quand on est pris dans un roman haletant et qu’on se retrouve avec un révélation un peu inutile, le ressenti perd un peu de son enthousiasme.

Je ne vais pas en tenir rigueur à Sebastian Fitzek  qui signe un premier roman tout de même bon et que je vous avoue avoir dévoré en un rien de temps. Je vous conseille donc cette Thérapie avec Fitzek, vous risquez d’apprécier vous aussi, tout en espérant que la charme opérera jusqu’à la dernière page.

 

Lecture partagée avec StelphiqueRiz-Deux-ZzZ, strawberrySélénya47

 

7883914 (118x173).jpg  10135480 (114x173) (2).jpg  images (108x173).jpg  17193428 (105x173).jpg  couv16868050 (113x173).jpg  

 

Mon avis sur le briseur d'âmes ici 

couv48340482 (107x173).jpg

  

 

Cette lecture compte pour le challenge 1 mois = 1 consigne :

        Avril : Lire un thriller

 



22/04/2014
8 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 282 autres membres