Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Ransom Riggs: Miss Peregrine et les enfants particuliers

Miss Peregrine et les enfants particuliers de Ransom Riggs 4/5 (12-10-2012)

 

Miss Peregrine et les enfants particuliers (438 pages) publié aux Edition Bayard jeunesse depuis le 31 mai 2012, est un aussi beau que bon roman. Je suis ravie de vous présenter ce titre jeunesse, car c’est un plaisir visuel et un délice de lecture.

 

 

 

 

L’histoire (éditeur) :

 

Jacob Portman, 16 ans, écoute depuis son enfance les récits fabuleux de son grand-père. Ce dernier, un juif polonais, a passé une partie de sa vie sur une minuscule île du pays de Galles, où ses parents l'avaient envoyé pour le protéger de la menace nazie. Le jeune Abe Portman y a été recueilli par Miss Peregrine Faucon, la directrice d'un orphelinat pour enfants « particuliers ». Selon ses dires, Abe y côtoyait une ribambelle d'enfants doués de capacités surnaturelles, censées les protéger des « Monstres ».

 

 Mon avis :

 

Avec sa quatrième (« Une histoire merveilleusement étrange, émouvante et palpitante. Un roman fantastique qui fait réfléchir sur le nazisme, la persécution des juifs, l'enfermement et l'immortalité. »)  et sa  couverture plus que mystérieuse, je ne savais pas vrai ment où j’allais mais j’ai rapidement compris que le mystère et le fantastique allaient dominer ma lecture.

 

Avant de m’aventurer dans le contenu, j’aimerais évoquer le contenant. Le roman de Ransom Riggs est « particulier ». Les pages sont épaisses et lisses, les chapitres sont annoncés sur une page marron avec un fond qui évoque une autre époque, et une multitudes de photos assez (voir même très) étranges illustrent le récit et agrémentent l’histoire d’une touche de réalisme  et surtout de bizarrerie (surtout quand on sait que ces photos sont toutes authentiques et anciennes) . Il est agréable à toucher, à regarder, à feuilleter et à lire…

 

Parlons maintenant du contenu. L’histoire est celle de Jacob Portman . Bercé par ses récits fantastiques, extravagants, irréels, improbables et fantasques, il a longtemps cru que son grand-père (envoyé au  Pays de Galles à l’abri  de la persécution nazie lors la Seconde guerre mondiale)  avait vécu dans un  orphelinat dirigé par un oiseau fumeur de pipe, avec d’autres enfants aux pouvoirs surnaturels (enfants qui vole, à double bouche, invisible, à la force spectaculaire….). Mais face aux moqueries de ses camarades, Jacob préfère penser que toutes les photos de GrandPa n’étaient que des trucages et ses récits, des histoires pour enfants.  Le jour où ce dernier l’appelle en pleine crise de démence (ou de peur…) persuadé que les démons de son enfance sont de nouveau à sa poursuite, Jacob quitte son travail pour aller l’aider. En arrivant, il découvre que son grand père vient d’être attaqué par une bête sauvage, dont il croise le regard terrifiant.  Avant qu’il ne meure, il lui livre des dernières paroles très troublantes lui demandant de se rendre sur l’île de son enfance.   Et si toutes ses histoires n’étaient pas seulement des romances mais bien le véritable récit de son enfance ? Nous voilà donc avec Jacob, 16 ans,  embarqués dans la quête de la vérité (et bien plus encore), oscillant entre fiction et réalité. Car effectivement, le réel et le terre à terre tiennent tête à l’étrange et au magique, et c’est un vrai plaisir de suivre Jacob évoluer entre les deux mondes. 

 

Comme je vous l’ai dit plus haut, le récit est agrémenté  d’envoutantes photos qui sont parfaitement disséminées dans les textes. C’est très agréable de mettre un visage sur les personnages. Si au début, j’ai trouvé qu’ils étaient bien trop nombreux pour essayer de chercher à bien les connaître, l’auteur met tout de même certains enfants en avant en leur donnant une vraie profondeur. Jacob, qui est le personnage principal, est attachant. Il est loin d’être un garçon populaire et perd rapidement son grand père. La tristesse, la solitude, l’incompréhension et la culpabilité le rendent vraiment touchant. Et surtout il arrive à faire face, prendre des décisions et reste très courageux.

 

Miss Peregrine est un livre original dont  l’intrigue reste surprenante au fil de la lecture. Pour un texte jeunesse (dès 12 ans), il a l’avantage d’être accessible et de ne pas se révéler trop simple. Rien de trop compliqué pour les jeunes lecteurs mais il y a tout de même suffisamment de complexité pour tenir l’intérêt des lecteurs plus âgés. J’avoue que mon âme d’enfant a  vraiment adoré l’intrigue et que mon intérêt d’adulte a particulièrement aimé l’écriture de Ransom Riggs. L’auteur a construit une aventure pleine de  suspens, de rebondissements et de questionnements mais également d’amour et d’amitié. Même si l’action tarde à se mettre en place, le tout est très bien écrit avec une belle plume  évocatrice et je été tout de suite prise dans l’histoire. 

 

Miss Peregrine et les enfants particuliers est un bon premier roman. Sa fin annonce une nouvelle aventure  encore bien passionnante.  Vite, vite, la suite Monsieur Riggs !

 

 

 

 

Pour vous  donner encore plus envie de découvrir ce titre, je vous invite à visionner le trailer et à lire les avis des autres participants de cette lecture commune organisée par Yukarie : KoréAntomilna, Julia&leslivres

 

 

 

DSC_0265 (141x250).jpg DSC_0269 (250x141).jpg



17/10/2012
11 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 260 autres membres