Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Patrick Carman : Skeleton Creek 1 : psychose

Skeleton Creek 1 : psychose  de  Patrick Carman    4/5 (31-01-2012)

 

Skeleton Creek : Psychose (187 pages), premier roman d’une effrayante saga,  est disponible depuis le 10 mars 2011 aux éditions Bayard jeunesse.

 

Ce livre, qui est l’élément clé d’une enquête, possède un site qui lui est dédié, ainsi qu’une page Facebook.  Vous pouvez retrouver la suite dans le tome 2 : Engrenage (sorti le 23 juin 2011), le tome 3 : le crâne (27 octobre 2011) et le tome 4 : le corbeau dont la sortie est prévue le 15 février 2012.

 

 

  

 

L’histoire (éditeur) :

 

 

Il se passe des choses étranges à Skeleton Creek. Des choses terrifiantes. Avec Sarah, ma meilleure amie, j'ai tenté de percer un sinistre secret. J'ai failli en mourir. À présent, je suis coincé chez moi, une jambe dans le plâtre. Je ne peux plus faire confiance à personne. C'est à peine si j'ose croire à ce que j'ai vu et entendu. Depuis que nos parents nous ont interdit de communiquer, Sarah et moi, je suis désespérément seul. Je m'efforce de mettre cette effrayante histoire par écrit pendant que Sarah, armée de sa caméra, poursuit notre enquête. A chacune de ses découvertes, elle m'envoie un mot de passe qui me permet de visionner la vidéo en cachette. Ainsi, ensemble, nous continuons à traquer le mystère, prêts à tout pour exhumer la vérité. Mais, nous le savons, rien n'est plus dangereux que de vouloir déterrer les fantômes du passé. Surtout dans une ville comme Skeleton Creek. Lisez mon journal. Regardez les vidéos. Menez l'enquête.

 

Mon avis :

 

Pour commencer à vous parler de Skeleton Creek, je précise qu’il s’agit d’un livre conçu comme un journal intime et dont la lecture est liée au visionnage de mini-films sur internet (avec mot de passe). J’ai découvert ce principe à la lecture du premier livre d’Anthony E. Zuiker : Level 26, et bien qu’il ne s’agisse donc pas là pour moi d’un concept innovant, j’ai trouvé qu’ici les vidéos n’étaient pas seulement complémentaires, mais indispensables. Le seul point négatif c’est qu’il faut avoir internet à portée de main, pour ainsi alterner lecture et vidéo. Passé ce détail, c’est plutôt sympa de mélanger les genres.

 

La narration sous forme de journal intime est très bien mise en valeur par le livre lui-même. La couverture reliée et faussement tachée, le papier jauni, le texte manuscrit, avec même des dessins et des pièces scotchées (mails et coupures de journaux)  apportent une touche de crédibilité supplémentaire.  On a vraiment l’impression de posséder le journal de Ryan et de faire partie de l’aventure, surtout que les vidéos de Sarah sont très crédibles.

 

Ce livre est donc écrit par Ryan, qui est cloué au lit depuis une mauvaise chute et qui à l’interdiction de revoir Sarah, sa meilleure amie. Il garde tout de même secrètement contact avec elle et ils tentent, chacun de leur côté, de continuer à enquêter sur la drague de Skeleton Creek où il est question d’apparitions et de société secrète. Tout est sombre et inquiétant dans cette ville où planent les non-dits et les secrets. L’isolement des protagonistes, leur paranoïa et les dangers qu’ils frôlent amplifient le suspens qui va crescendo dans le récit jusqu’à la vidéo finale de Sarah Fincher. C’est un peu à la façon BlairWitch, que le lecteur est entraîné dans l’affaire. 

 

Skeleton Creek 1 : Psychose  est une lecture agréable et très rapide. L’auteur Patrick Carman tient en haleine ses lecteurs avec brio. Je n’ai pas encore eu le temps de m’attacher aux personnages mais la fin ne laisse pas d’autre choix que de continuer la lecture du 2ème tome : Engrenage. Ce que je peux dire concernant les deux héros, c’est qu’ils ont une amitié forte et qu’ils sont sacrément téméraires, surtout Sarah (un peu trop sans doute…).

 

Il s’agit d’une lecture jeunesse (les adolescents à partir de 14 ans devraient relativement bien accrocher) mais le réalisme des vidéos, les rebondissements et le suspens permettent aux adultes de se laisser embarquer avec effroi.  Je rappelle que les vidéos sont assez stressantes et que l’éditeur n’a pas hésité à apposer l’avertissement suivant : "Certaines scènes peuvent heurter la sensibilité de trop jeunes lecteurs." A ne pas mettre donc entre toutes les mains.



05/02/2012
6 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 274 autres membres