Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Nicolas Villeneuve : Derrière la porte

Derrière la porte de Nicolas Villeneuve 3,5/5 (19-07-2013)

 

Derrière la porte (156 pages) est disponible depuis le 23 avril 2012 chez Edilivre.

 

image_27569_1_17323 (114x173).jpg

 

L’histoire (éditeur) :

 

Sarah Bames est heureuse de sa nouvelle acquisition, une maison ayant appartenu à la famille Sibieri. Seulement, d'étranges choses transpirent de cette vieille demeure. Qui était ce Georges Sibieri ? Quelle histoire se cache derrière ses murs et ses portes ? Sarah deviendra-t-elle folle ou disparaîtra-t-elle comme tous les anciens occupants de la maison…

 

Mon avis :

 

Ces derniers temps je me suis laissée submerger par mes lectures personnelles que j’avais très envie de lire et des services presse arrivés en masse. Résultat : j’ai alors laissé de côté ce roman que l’auteur Nicolas Villeneuve m’a gentiment proposé et fait parvenir dédicacé. Avant d’aborder son travail, je tiens à m’excuser pour mon retard et aussi le remercier pour cet échange.

 

Derrière la porte a l’avantage de prendre rapidement le lecteur dans les mailles de son histoire, en apportant la dose de mystère nécessaire pour le tenir en haleine. Plongé dans un sentiment de tension, on comprend tout de suite que la maison dans laquelle se déroule l’histoire (ou du moins autour de laquelle tourne l’histoire) cache quelque chose d’angoissant, de glauque, voire de malsain.

 

La prise de contact avec les personnages est elle aussi très rapide. Je n’irai pas jusqu’à dire que je m’y suis attachée (ils sont bien trop peu développés pour ça) mais j’ai éprouvé une certaine sympathie pour certains d’entre eux. Notamment Sam et Charlie, colocataires aux personnalités bien différentes, et le tout jeune Tom, très attaché à sa mère malade. Ils (et pas qu’eux) se retrouvent liés à la ferme Sibieri, tout récemment acquise par une femme mystérieusement envolée dès son arrivée. Ce lieu devient alors peu à peu un personnage à part entière jouant un rôle majeur dans l’intrigue.

 

L’ambiance et le thème m’ont tout de suite fait penser à la série American Horror Story. Entre visions, apparitions, revenants, assassinats… Nicolas Villeneuve a créer un climat d’épouvante particuliers qui m’a bien plu, bien que pas assez prononcé à mon gout. Il capte l’intérêt du lecteur qui ne décroche pas avant d’avoir lu la dernière page. Sa plume alerte est agréable et sa manière d’entremêler rapidement l’histoire des différents personnages donne  un bon rythme à l’intrigue.

 

J'ai lu très rapidement Derrière la porte, ce qui s'avère être ici autant un défaut qu'une qualité. Car, je dois tout de même avouer que la principale déficience de ce livre est sa consistance. J’aurais vraiment aimé un roman plus approfondi, des personnages plus étoffés et une fin plus détaillée. Bref, je pense qu’en 300 pages (en gardant cette même fluidité dans l’écriture) ce livre aurait sans aucun doute réussi à encore plus captiver son lectorat et aurait (pour ma part) répondu à pas mal de questions. Mais je ne regrette pas pour autant ces 150 pages manquantes, et je sors de cette première rencontre plutôt satisfaite.

 

 

En deux mots : un court roman qui plaira aux lecteurs amateurs de maisons hantées et autres phénomènes surnaturels.

 

Merci à Nicolas Villeneuve pour ce partage. Au plaisir de découvrir vos prochaines publications.



22/07/2013
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 278 autres membres