Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Neal Shusterman : L’Eternéant

L’Eternéant de Neal Shusterman     4/5 (08-02-2012)

 

L’Eternéant (304 pages), qui vient d’être publié le 4 janvier 2012 dans l’excellente collection MsK, est le premier volet de la Trilogie des Illumières. Un grand merci aux Editions du Masque pour m’avoir permis de découvrir ce roman, qui m’intriguait depuis sa sortie.  

 

 

 

 

L’histoire (éditeur) :


Après un accident de voiture auquel ils n’ont pas survécu, les âmes de Nick et d’Allie se retrouvent bloquées à mi-chemin entre la vie et la mort, dans un univers qu’on appelle l’Éternénant. Il s’agit d’un lieu à la fois magique et dangereux où l’on croise toutes sortes d’âmes et d’objets errants. La reine autoproclamée de l'Éternénant, Mary Tourcélèste, a réuni ses ouailles dans un des rares buildings passé dans les limbes : les Twin Towers. Or, Nick et Allie n’ont aucune envie de rester coincés dans ce monde bizarre ! Ce qu’ils veulent à tout prix, c’est retrouver leur vie d’avant. Leur quête les mènera dans les territoires inexplorés, sombres et parfois terrifiants de l’Éternénant… Mais plus le temps passe et plus l’espoir de retrouver un jour leur existence passée s’estompe. Et si tous leurs souvenirs s’évaporaient ? Il se pourrait bien alors qu’ils ne parviennent jamais à fuir ce monde étrange et inquiétant… 


Mon avis :


Je ressors de la lecture ce livre un peu partagée. L’histoire a pris son temps pour se mettre en place et il m’a fallu la moitié du roman pour me sentir vraiment absorbée. L’écriture de Neal Shusterman  est certes accrocheuse mais j’ai trouvé que cette  première partie du livre (principalement axée sur Allie et Nick) manquait d’un soupçon de quelque chose. Elle met en place les personnages, les lieux et explique au lecteur le pourquoi du comment et il m’a semblé toutefois que cette présentation trainait un peu en longueur. Malgré tout, une fois le récit installé, je me suis très agréablement laissée entrainer par les aventure des deux protagonistes. Les nombreuses épreuves auxquelles ils doivent faire face et les multiples personnages (aux noms pour le moins cocasses), qui prennent peu à peu place, apportent beaucoup de piment au récit. Et puis surtout, ce monde magique était une vraie belle découverte !


J’ai aimé l’univers de l’Eternéant (monde situé entre la vie et la mort). L’auteur arrive très bien à transporter son lecteur du monde réel vers ce monde parallèle et bien qu’il s’agisse d’un roman traitant de la mort (et plus particulièrement celle des enfants), il n’a rien de dramatique. A la lecture des premières pages je me suis sentie légèrement mal à l’aise, prise par un sentiment de tristesse, trouvant un peu tragique le fait de retrouver des enfants perdus dans ce monde pour l’éternité. Il n’en est rien en fait car Neal Shusterman en fait un monde magique, naïf, joyeux, plein de ressources, un pays peuplé d’enfants où des communautés se forment et des règles s’établissent, à l’image de Neverland, le Pays imaginaires des Garçons Perdus et de Peter Pan.


Les personnages principaux sont simples et proches de la réalité. On n’est pas face à des enfants surdoués et affublés de pouvoirs extraordinaires (quoi que Allie est pleine de facultés !) mais c’est tant mieux. Allie et Nick ont des qualités et des défauts, loin d’être parfaits, ils apprennent, font des choix, et s’adaptent : Allie, qui semblait très égoïste, ressort de ce premier volet courageuse et surtout prête à tout pour aider son ami Nick. J’ai apprécié les voir évoluer jusqu’à devenir à leur manière des héros.


Enfin,  je ne vous cacherais pas que le style de l’auteur est un vrai plaisir : ses références culturelles (quelles soient littéraires, cinématographiques et même historiques) et l’abondance de mots inventés (Verte-l'âme, Illumières, les morts-lieux, gravimmersion) donnent un texte riche et une écriture créative qui devraient ravir de nombreux ado. L’Eternéant est un roman surnaturel que j’ai trouvé très logique car tout ce tient : les multiples rebondissements, la présence de monstre (le McGill), les légendes, les textes de Mary Tourceleste… le puzzle se forme jusqu’à la dernière page captivant le lecteur. Même si le suspens a tardé à venir, je l’ai bien apprécié dans son ensemble. Je lirai donc avec plaisir la suite de ces aventures, impatiente de découvrir le sort de Nick et Allie. 



10/02/2012
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 279 autres membres