Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Mr Tan et Diane Le Feyer : Adèle 9, La rentrée des claques

Adèle, tome 9 : La rentrée des claques de Mr Tan (auteur) et Diane Le Feyer (illustratrice)     5/5  (04-04-2016)

 

Adèle, tome 9 : La rentrée des claques (80 pages) est sorti le 2 décembre 2015 aux Editions Tourbillon (Globule).

 

0.jpg
 

L’histoire (éditeur) :

 

Les vacances, c’est terminé, mais Adèle n’en a pas fini de s’amuser ! Miranda, Jade et les autres feraient mieux de se méfier...

Dans ce 9ème tome, Adèle revient avec toujours plus de malice et d’humour noir, avec le club des bizarres, prête à tout pour que cette rentrée des claques soit MORTELLE !

 

Mon avis :

 

Avant tout, quelques petites précisions :

- C’est une tome 9 mais ce n’est pas obligatoire de lire les 8 précédents avant celui-ci, même si c’est quand même mieux, parce que Mortelle Adèle c’est vachement bien, et que c’est toujours plus sympa de connaitre 8 fois mieux le personnage avant d’attaquer cette aventure. Mais encore une fois rien d’obligatoire, si vous aimez commencer par le numéro 9, foncez, il est dispo !

- Pour ceux qui sont têtus et qui veulent donc commencer par celui-ci (oui, c’est possible, je le répète) et qui appréhendent quand même un peu, parce qu’ils n’y connaissent rien, et bien le livre s’ouvre sur une présentation de tout le monde par Adèle herself, et sans parti pris (ou presque).

Mortelle Adèle est une BD (presque poche) de 20 par 16 cm (format passe partout qui rentre facilement dans le cartable et le sac à main), à la couverture souple avec rabat (pratique pour garder sa pages lorsqu’on n’ pas le temps de le finir), aux pages épaisses (bien utiles pour être tournées un million de fois sans s’abimer) et de moins de 100 pages (qui permet d’être dévorer le temps d’une récré).

- Les bulles sont hyper lisibles (ce n’est pas le cas de toutes les BD, alors  je tenais à le signaler), grâce à un fond blanc et un choix de police parfait. Les textes ressortent bien sur les dessins et offrent un vrai confort de lecture. C’est visuellement plaisant et appréciable.

- Adèle et les autres personnages de son âge ont une grosse tête. Ce n’est pas qu’ils ont la grosse tête, c’est juste que physiquement ils ont une tête plus grosse que les autres. Ça fait un peu bizarre au début (surtout à côté des parents plutôt normaux et bien proportionnés) mais c’est assez sympa au final. Les messages et les situations passent très bien via ces grosses têtes très expressives.

 

Mortelle Adèle c’est des scénettes toujours très drôles et intelligentes qui font rire (les jeunes et les autres, comme moi). Je vous mets au défi, qui que vous soyez, de ne pas sourire avec ce titre. Adèle n’a pas sa langue dans se poche et son côté peste est bien (même très, très, très) présent. Ça donne de bonnes situations drôles où la méchanceté n’est pas à prendre au sérieux évidement !

 

2.jpg  3.jpg

Les dessins collent très bien aux textes et en 3 vignettes (parfois plus) la scène est pliée. Scènes du quotidien (où  les enfants s’y retrouvent facilement), à la maison ou à l’école, tout est bon pour les blagues. Loin de celles de Toto, c’est ici plus caustique, plein d’humour noir, de méchanceté parfois (Jade, la bonde, et sa copine, en prennent plein a tête mais le valent bien), de maladresse, de bourdes et de cruauté. Bref, du quotidien de la belle rouquine, une gamine au sale caractère mais que l’on prend plaisir à retrouver à chaque volume.

 

Vivement le tome 10 !

 



06/04/2016
8 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 260 autres membres