Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Martine Pouchain : Gloria

Gloria de Martine Pouchain    4,5/5 (30-04-2017)

 

Gloria (267 pages) est paru le 3 mai 2017 dans la collection Exprim’ des Editions Sarbacane.

 

 0.jpg

 

L’histoire (éditeur) :

 

"Une lueur rase les sommets au loin. Quelques phares croisés les éblouissent.
- Ca m'étonnerait beaucoup que t'es ma mère, déclare Jamie.
- Pourquoi ?
- Une mère a pas le temps de se balader. Elle travaille.
- Qu'est-ce que t'en sais ? T'en connais beaucoup, des mères ?
- Tu vois, ça, une mère le dirait pas.
- Moi aussi je travaille. Là, je suis en vacances.
- Et tu fais quoi comme travail ?
- Actrice."

 

Mon avis :

 

Gloria est un super roman !

Je me suis longtemps tâtée à essayer de vous en faire un résumé pour vous donner envie mais je trouve qu’il ne rendrait pas justice au livre. Alors je ne vous dirai finalement que très peu.

 

Composé de 3 parties : Racines, Cavale et Hôtel de la sardine, qui portent super bien les chapitres qui les composent, Gloria est donc l’histoire de Gloria June, une adolescente puis une femme qui a bien du mal à trouver sa place et se faire un nom. Déjà petite, elle souffrait de la disparition de son frère (qu’elle n’a d’ailleurs jamais connu) mais comme on pourrait s’ attendre. Fille niée, femme-enfant, mère avortée, femme incomplète puis mère rejetée…Gloria va se battre pour trouver enfin l’amour, celui de son fils Jamie qu’elle avait abandonné à la naissance.

 

Martine Pouchain nous entraîne là dans un décor américain (entre Los Angeles, grands espaces et petites bourgades reculées) pour un road trip court mais intense.

Avant d’en arriver là, elle construit l’histoire de cette héroïne attachante mais qui provoque néanmoins beaucoup d’ambiguïté et de contradiction émotionnelles. On a envie de l’aimer fort cette jeune fille un peu perdue en manque d’amour, mais par moment ça se révèle bien difficile. Oui, parce que l’auteure ne fait pas dans le cliché de la jeune fille victime et  pathétique, elle développe là un vrai personnage dense, riche et très nuancé qui fait de nombreux mauvais choix. Ses actes et ses pensées traduisent à merveille ce qu’elle est et même si est bien difficile parfois d’adhérer à ses décisions, il se crée très vite un vrai attachement fort pour lequel il est impossible de luter.

Puis viennent ensuite le départ, la construction bien difficile de ce lien mère-enfant avec Jamie , son fils de 7 ans qui mène une vie paisible dans un foyer aimant et chaleureux, une cavale parsemée de danger quand les hommes de main de son ancien concubin partent à se recherche. Jusqu’enfin, Hôtel de la Sardine, le refuge…

 

Martine Pouchain m’a sidérée par son écriture, son style tellement mature et évocateur. Je ne me suis pas une seule fois sentie plongée dans un roman jeunesse. La narration est sèche, à couper le souffle, puis s’adoucie, s’intensifie, fait monter la tension et enfin passe le relais pour une fin bouleversante et pleine d’espoir. L’auteure ne prend pas de détour et transmet superbement l’état d’esprit de Gloria, sa fragilité, ses désillusions, ses failles, ses attentes…. Pour le lecteur c’est un concentré d’émotions.

 

Gloria démontre qu’encore une fois la littérature jeunesse n’a rien à envier à romans « adultes » . C’est fort à tous les points de vue ! 

 

18156727_1421904854537791_8374387332940396206_o.jpg

 



14/05/2017
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 260 autres membres