Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Marie-Claude Bérot : L’année de mes 15 ans

L’année de mes 15 ans de Marie-Claude Bérot     2/5 (05-05-2012)

 

L’année de mes 15 ans (110 pages) est paru aux Editions Flammarion (collection Tribal) le 1 mars 2006.

 


 

L’histoire (éditeur) :

 

 « - Olivier a trouvé un portefeuille à la fac. Il l'a ouvert pour savoir à qui il appartenait. Et la première chose qu'il a vue a été une photo.

- Et alors ?

- C'était une photo de moi !

- Et alors, Victoire ?

- Ce n'est pas possible. Ce n'est pas moi sur la photo. J'en suis sûre... »

Qui est cette mystérieuse fille qui ressemble à Victoire comme deux gouttes d'eau ? Avec l'aide de son frère, la jeune fille cherche à comprendre la vérité. Pour ses 15 ans, elle pourrait bien voir sa vie bouleversée...

 


Mon avis : 

 

Ce tout petit roman de Marie-Claude Bérot aborde différents sujets assez difficiles portant sur le thème de la mère : naissance sous X, adoption, relation à la mère, mère-ado …

Constance a 15 ans quand elle accouche d’un enfant sous x. Quinze ont passés et malgré-tout elle n’arrive ni veut oublier ce bébé qu’elle n’a pas vu et dont elle ne connaît même pas le sexe.

Victoire a 7 ans quand ses parents lui annoncent son adoption. Huit ans plus tard, elle découvre la photo d’une femme étrangement similaire à elle…

 

Avant de vous en dire d’avantage, je tiens à préciser que ce roman est publié dans la collection Tribal, qui s’adresse principalement aux adolescents de 13 à 18 ans.

 

Le thème de la recherches des origines est assez bien abordé je trouve. Il n’est pas uniquement question des rapports de Constance à son enfant qu’elle ne connaît pas, mais aussi ceux avec sa propre mère. D’autre part, dans l’histoire propre à Victoire, il n’est aucunement fait allusion à un sentiment d’abandon. Victoire a sa « maman » et aimerait juste découvrir la mystérieuse femme de la photo qui semblerait être sa « mère ». Elle a la chance d’avoir grandi dans une famille aimante et d’avoir à ses côtés un grand frère dont elle est particulièrement proche. Mathias va d’ailleurs l’accompagner et jouer un rôle important dans sa recherche.

 

La mise en page est très agréable. Les chapitres alternent le récit de Constance et celui de Victoire. On les voit évoluer et essayer de se construire parallèlement. Les mots sont simples et l’écriture abordable, même pour les plus jeunes. Les chapitres courts permettent une lecture rapide et bien qu’il s’agisse d’un roman jeunesse, le style n’est pas enfantin.

 

En ce qui concerne l’histoire en elle-même, je dois avouer qu’elle relève un peu trop du hasard…et la crédibilité n’est pas vraiment un point sur laquelle l’auteure s’est appuyée. On se plaît tout de même à y croire. Et puis une telle histoire sur seulement 110 pages ne pouvait pas vraiment se construire autrement. Le titre L’année de mes 15 ans laisse deviner la tournure de l’histoire mais prend peu à peu tout son sens : l’année de l’abandon pour Constance, celle de la découverte pour Victoire et après 15 ans passés sans se connaître, c’est l’année des retrouvailles pour les deux femmes.

 

J’ai sans doute été un peu dure en attribuant un 2/5 mais mon regard d’adulte a pris le dessus ! J’ai trouvé le texte peut être trop dans la retenue. Une histoire plus étoffée dans les sentiments (surtout dans le personnage de Constance qui vit douloureusement l’absence) m’aurait d’avantage plu. Pour un lecteur de 13 ans, ce détail ne sera sans doute pas important et l’histoire autant que les personnages, sera touchante. De mon côté, c’est un texte finalement vite lu et malheureusement vite oublié.

 

 



05/05/2012
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 274 autres membres