Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Kidi Bebey : Seuls 1, La disparition

Seuls, tome 1 : La disparition de Fabien Vehlmann (Auteur), Bruno Gazzotti (Illustrations) et adapté par Kidi Bebey 4/5 (20-01-2017)

 

Seuls, tome 1 : La disparition (267 pages) est paru le 19 janvier 2017 aux Editions Pocket Jeunesse.

 

6.jpg

 

L’histoire (éditeur) :

 

Ils sont cinq. Ils sont seuls. 
Plus d'école. Plus de règles. Plus de police. Plus d'adultes. 
Ils ne peuvent compter sur personne d'autre qu'eux-mêmes. 
Seuls dans un monde hostile, Dodji et ses quatre amis vont devoir s'unir pour survivre. 

 

Mon avis :

 

Après la BD et avant le film (sortie prévue le 8 févier 2017) voici le roman Seuls. Adapté par Kidi Bebey, d’après l’univers de Gazzoti et Vehlmann, ce roman illustré mélange harmonieusement le texte et le dessins (avec même parfois quelques bulles). Du coup, sans avoir besoin de longues descriptions, on visualise très vite les personnages, les évènements, les décors et l’intérêt n’en est que plus stimulé (d’autant que la narration joue bien avec le suspens, donnant toujours un peu plus envie de tourner les pages).

On est tout de suite embarqué dans l’histoire et même si c’est un œuvre jeunesse (conseillée aux 9-12 ans), j’ai trouvé que le vocabulaire, sans être difficile (bien au contraire) était varié et que le style tout en restant simple n’était finalement pas tant jeunesse que ça. 

 

Tout va bien, la vie suit son cours pour la population et pour 5 enfants d’univers différents : Yvan, issu d’une famille aisée, qui a l’habitude de rester seul (le nez devant son écran et sa console), Leila la bricoleuse au caractère électrique, Camille 10 ans, la studieuse et sage, Terry le petit rouquin de 5 ans, enfant capricieux, et Dodji issu d’un centre d’accueil pour délinquants.

Et pourtant, il y a quelque chose dans l’air d’étrange, d’imperceptible (que seuls les animaux semblent sentir) … La nuit tombe, le temps s’arrête, le silence se fait et puis plus rien…. Sauf ces 5 gamins, livrés à eux même, inquiets mais obligés de s’organiser, cherchant âmes qui vivent et explications logiques à ce qui leur arrive (et surtout à ce qui a pu arriver aux autres)…

 

Pour ceux qui ne connaissent pas la BD (il est temps de vous y mettre !), cette histoire a quelque chose de la série Autre monde de Chattam (pour la mise en situation et le côté surnaturel) et de Sa majesté des mouches de William Golding (pour le côté humain et l’organisation de la troupe).  Les cinq enfants se dévoilent peu à peu (avec une nette tendance à nous livrer davantage les pensées de Dodji, un gamin malmené par la vie et assez touchant) et les caractères s’affirment doucement. Leila et Dodji, les plus vieux de la bande, prennent naturellement les rênes du groupe, mais chacun y apporte quelque chose, comme la naïveté et l’innocence pour le très jeune Terry (quelle joie de pouvoir piller les magasins de jouets et d’emplir une pièce de nounours pour s’y jeter).

On ne sait absolument rien de la disparition mais ce n’est évidemment pas le plus important. Il est surtout ici question de survie et l’histoire va les confronter à quelques dangers tels des animaux sauvages et créatures mystérieuses.

 

Ce roman se lit d’un bloc. Le style est très abordable, la tension omniprésente, la mise en pages agréables et aérée et les illustrations raccourcirent indéniablement le temps de lecture. C’est j’espère un premier tome et que les autres suivront très vite car j’ai trouvé que cette version romanesque de la BD était très agréable à lire aussi bien quand on connaît l’œuvre originale que lorsque qu’on découvre cet univers.

 

A découvrir avant d’aller voir le film !



29/01/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 260 autres membres