Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Marion Brunet : Dans le désordre

Dans le désordre  de Marion Brunet   5/5  (19-12-2015)

 

Dans le désordre   (251 pages) est disponible depuis le 6 janvier 2016 dans la collection Exprim’ des Editions  Sarbacane.

 

couv44853058.jpg
 

L’histoire (éditeur) :

 

Ils sont sept. Sept qui se rencontrent en manif, dans la révolte, dans le désordre, refusant la vie qu'on leur impose. Ils décident de vivre ensemble, en squat et en meute.
Et au cœur de la meute, il y a Jeanne et Basile, qui découvrent l'amour, celui qui brûle et transporte.

 

Mon avis :

 

Jeanne, la grand blonde en fac de Lettres, rencontre lors d’une manif qui tourne mal Basile, Jules, Tonio, Alison, Lucie et Marc. Certains arrivent à fuir la charge de la police et les gaz lacrymo tandis que d’autres se retrouvent en garde à vue. Mais dorénavant, ces 7 personnages d’âges et de milieux différents se retrouvent à jamais liés.

 «  Il y a longtemps qu’elle refuse la bouillie fade d’une vie calibrée et d’un système dégueulasse, déjà mort –Marc a tellement raison. Le cynisme ne suffit plus, et elle a envie d’écraser du talon sa lucidité triste. Elle veut faire partie de l’agitation, du grand Tout qui bourdonne : entrer dans la danse. Mais pas toute seule, non. La solitaire en elle se laisse amadouer par l’élan, par les autres.

C’est nouveau et doux, mais pas seulement ; ça la remue aussi, comme une musique, et tout ça la traverse, pousse en elle à grande vitesse, parce que la graine y sommeillait depuis très longtemps. Jeanne vibre du bout de chacun de ses doigts, tendus ou repliés, agités, prêts à caresser ou à se serrer en poing. Et elle voit bien qu’elle n’est pas seule : ça circule entre eux comme une évidence, à grands pas. La guerre, c’est la guerre. Et parfois, ça ressemble à de l’amour. »  Page 34

Ils vont alors vivre la grande aventure du squat, des révoltes, du vivre différemment (en accord avec la planète et surtout l’Autre). Mais avant tout, ils vont vivre la belle aventure de l’amitié et pour certains celle de l’amour.

 « C’est par là que ça commence : par nous. Si on veut changer les choses, partager des choses, si on veut pas de la vie de merde qu’on nous impose, réussir, viser haut, chacun dans son coin et j’écrase la tête de mon voisin. (…) Et continuer de croire que le travail est une valeur absolue ! » Page 60

 

« Vivre en meute, avec les copains…Aucun d’entre eux n’a été préparé à ça : élevés dans le respect de la propriété, dans le peur des lois, dans l’idée de passer de seul à plusieurs c’est fonder une famille. Payer son loyer, travailler. Et pourtant, Jeanne le sent : elle est prête depuis longtemps, elle n’attendait que ça. Ils n’attendaient que ça.

Une vie différente. » Page 61

 

Marion Brunet est de ces auteurs qu’il faut impérativement suivre. D’abord parce que c’est une chouette personne, gentille, douce, souriante et disponible (une petite rencontre au salon du livre de Montreuil m’a donné l’occasion de la découvrir et d’échanger quelques mots) et parce que  ces livres ont ce petit truc en plus qui les rendent si bons, que l’on ait 10 ou 99 ans (ma fille est une vraie fan de L’ogre au pull vert moutarde et de nombreuses copinautes ont adoré Frangine ou encore La gueule du loup. D’ailleurs chacune de ses publications est notée au dessus de 16 sur Livraddict).

 

Dans le désordre est un roman très bien encré dans notre temps. Le regard que porte ses protagonistes est extrême d’un certain point de vue mais tellement juste qu’on ne peut s’empêcher de s’interroger sur notre société et notre rôle dans celle-ci. Et puis, sans partager  ce souffle de révolte et toutes les idées qui s’en dégagent, on ne peut que s’émerveiller de cette belle amitié qui les unit. Jules, Tonio, Alison, Marc et Lucie ont chacun une histoire et des rêves propres (même s’ils restent  soudés dans leur vision de la vie), on les suit avec autant d’intérêt que d’attachement. Et puis il y a Jeanne et Basile…ah, ces deux là…Purée !!! Mais non, mais non, mais non, je ne peux/veux pas vous en parler…C’est juste beau, émouvant et brutal !!!

 

« Jeanne le voit clairement, à présent : chacun d’entre eux est devenu les autres. Ils faisaient un groupe déjà, nombre aussi ; ils sont devenus unité. Non que leurs personnalités aient changé, ou qu’ils aient perdu de vue qui ils étaient séparément ; mais ils se sont déversés en chacun, à tour de rôle et tous ensemble, pour former ce bloc, cette entité dure et pourtant si fragile du Nous. » Page 192-193

 

Frappée par les premiers mots, j’ai trouvé le style affirmé, mature et travaillé. Sans être compliquée, l’écriture n’a rien de simpliste et sa richesse autant que sa précision ne m’ont pas du tout donné le sentiment d’être dans de la littérature jeunesse. Malgré tout, Dans le désordre est une très bonne lecture, même quand on a 13 ans, parce que ça ouvre l’esprit et fait palpiter les petits cœurs. Et puis, ce n’est pas courant ce genre de sujet dans la littérature ado, alors c’est sympa de pouvoir y gouter avec en plus de jolis mots.

Merci Marion Brunet pour ce texte bouleversant, criant, remuant. Bon, ça  a été une claque, mais une de celle que j’aime prendre, alors encore merci.

 

« Le pouvoir des mots est immense, tu sais. Il transforme la nature des choses, la façonne. C’est pour ça que je me méfie des idéologies…et des idéologues. » Page 51

 

copieDSC_0344.JPG   copieDSC_0361.JPG



07/01/2016
9 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 282 autres membres