Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Katie McGarry : Hors Limites 1

Hors Limites, tome 1  de Katie McGarry   3/5 (07-08-2014)

 

Hors Limites  (496 pages) est paru le 1 juin 2012 aux Editions Harlequin dans la collection Darkiss. Il est disponible en version poche chez Darkiss Poche depuis le 28 mai 2014 (480 pages).

 

hors-limites (108x173).jpg   ob_404f3a_couv50113829 (104x173).jpg  couv57473461 (112x173).jpg  hors-l10 (114x173).jpg

L’histoire (éditeur) :

 

Echo. Noah. Chacun a vécu un drame. Chacun y survit à sa façon. Echo s’efforce de revenir à la vie « normale » ; Noah, au contraire, ne fait plus confiance au « système » et accumule les provocations. Ils pourraient se haïr, tant ils sont différents. Pourtant, le hasard va les rapprocher. Les obliger à chercher qui ils sont vraiment. Ils vont s’aimer. Des sentiments si purs qu’ils les réconcilieront avec les autres. Et surtout avec eux-mêmes.

 

Mon avis :

 

Pas spécialement fan des romances, j’aime de temps en temps me laisser porter par ce genre de lecture. J’avais beaucoup  aimé les deux premiers épisodes de la série Irrésistible Alchimie, alors voyant les avis ultra positifs et les commentaires disant le plus grand bien de ce titre et comparant son style à celui de Simone Elkeles, je me suis dit que ça devrait le faire sans problème.

Effectivement, sans tomber amoureuse des personnages, ni me pâmer devant l’intrigue, j’ai vraiment passé un bon moment. L’écriture de Katie McGarry est simple, fluide et l’alternance des points de vue donne un bon rythme et relance agréablement la lecture.

 

L’histoire, sans être vraiment originale ni exceptionnelle, est prenante et offre un bon suspens, retardant jusqu’au bout la révélation des faits forts et marquants.

Nous suivons ici le récit de deux narrateurs.  Echo Emerson, suit son dernier semestre au lycée après avoir enchainé les drames : le divorce de ses parents, la mort de son frère il y a deux ans, et enfin un terrible accident survenu lorsqu’elle était chez sa mère, dont elle n’a aucun souvenir mais dont elle garde de terribles cicatrices physiques et psychologiques.  Les relations familiales sont extrêmement tendues, que ce soit avec son père autoritaire ou avec sa belle-mère Ashley (ancienne jeune fille au pair de la famille). Au lycée, après avoir perdu sa place de fille populaire et être devenue la source de nombreux ragots, elle tente de finir son dernier semestre tranquillement et discrètement, tout en faisant face aux regards qui lui sont jetés. La psychologue du lycée, Madame Collins, lui fait suivre une thérapie et lui décroche un petit job, lui permettant de financer les réparations de l’automobile de collection de son frère décédé. Elle se voit ainsi confier quelques heures de soutien à donner à Noah Hutchins, le bad boy du lycée, orphelin voguant de famille d’accueil en famille d’accueil depuis presque deux ans. Ces deux-là n’ont rien en commun, si ce n’est leur âge,  leur psy et quelques cours. La communication entre eux n’est pas facile, mais il trouve malgré tout un terrain d’entente et finissent par se rapprocher. Et, au final, ils trouvent plus de points communs qu’ils ne l’auraient pensé et en particuliers une force de caractère qui leur permet de gérer au quotidien  les épreuves liées à leur drames respectifs passés.

 

Basé essentiellement sur la relation d’Echo et Noah, Hors limites trouve également  sa force dans les mystères familiaux qui entourent ces deux narrateurs. Je ne me suis pas ennuyée. Les émotions  n’ont pas atteint leur paroxysme mais certains passages se sont révélés assez touchants.  Je pense que certains lecteurs (lectrices surtout) devraient avoir leur compte d’émotions et risquent même d’avoir la larme à l’œil par moment.  Le cheminement personnel des deux protagonistes est intéressant et traité avec bon sens je trouve. Les clichés  du début s’envolent heureusement assez vite.

 

Hors limites suit effectivement le même schéma que les romances servies par Simone Elkeles, mais propose une histoire propre, pas vraiment originale mais qui aborde de nombreux thèmes délicats, tristes et pas toujours faciles à traiter, sans tomber dans le pathos, et avec une bonne dose de philosophie.

Ce n’est évidemment pas un coup de cœur contrairement à beaucoup, néanmoins c’est le genre de romances Young Adult comme je les aime, avec un vraie bonne intrigue qui se suit avec addiction.



22/08/2014
13 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 281 autres membres