Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Jean-Christophe Kieffer : Rock, Inch, Hair (les chaises musicales)

 

 

Rock, Inch, Hair (les chaises musicales) de Jean-Christophe Kieffer       4/5 (02-05-2012)

 

Rock, Inch, Hair (94 pages) est un recueil de nouvelles paru le (28 novembre 2011  aux Editions  Edilivre Aparis  dans la collection Coup de cœur. Un grand merci à Jean-Christophe Kieffer qui m’a fait parvenir son livre et entrer dans son univers.

 

 

 

 

 

L’histoire (éditeur) :


Après La vie, ma muse, un premier recueil de nouvelles publié en 2009, voici Rock, Inch, Hair, une nouvelle balade à travers l’univers imaginaire et musical de l’auteur. Pour quelques-unes de ses histoires, il part d’une photographie ou d’un fait authentique. Il donne alors sa propre vision de l’évènement (allant parfois jusqu’à le réécrire), en se plaçant alternativement en amont et en aval de l’instant T, tout en ajoutant au récit des personnages fictifs et bien évidemment de la musique. Pour les autres, l’auteur prend comme point de départ une chanson, un lieu ou simplement une petite partie d’un lointain souvenir et met en scène une galerie de héros plus ou moins sympathiques, en même temps qu’il invite le lecteur à la (re)découverte de titres de chansons, célèbres ou moins connues. Chaque chanson possède une histoire, chaque histoire pourrait être une chanson…
Un recueil original et réjouissant où s’entremêlent joyeusement histoires et chansons.


Mon avis :


Il m’aura fallu à peine plus d’une heure pour découvrir les nouvelles de Jean-Christophe Kieffer. Rock, Inch, Hair est un livre très court composé de 10 nouvelles et d’un slam. Le principe de ces nouvelles est de tourner autour de paroles de chansons. La musique illustre le récit et/ou le récit s’appuie sur les paroles. Le tout se complète très bien car l’auteur a réussi avec brio à glisser ces paroles (totalement appropriées) dans la narration sans couper le fil de la lecture.


Les nouvelles sont vivantes, diversifiées, drôles, sérieuses, tristes… Jean-Christophe Kieffer m’a vraiment séduite. Il a réussi à me transporter dans chaque histoire en très (trop) peu de mots. Il y a pas mal de jeux de mots très drôles. Ça commence dès le titre du recueil, se poursuit dans celui de plusieurs nouvelles (Aude à la vie-Ode à la vie, As et décès-ACDC, Aux Balles du samedi soir-au bal du samedi soir, Esther à taire ?-Est-ce terre à terre ?) et encore dans les nouvelles (je vous laisse le plaisir de les découvrir). Je suis allée de surprises en surprises. On passe d’une nouvelle axée sur une tragédie familiale, à une autre basée sur un évènement historique précis (la chute du mur de Berlin, l’assassinat de JFK) ou encore à un simple message d’amour et d’affection.


Les chutes sont souvent surprenantes (Aude à la vie, Dernier moto-raid pour Lemmy), parfois intrigantes (Tête en l’air m’a rappelé la théorie du battement d’aile du papillon) et même touchantes (Arno et Florence est plein d’humour, de références audio-visuelles (Nespresso, Tortues Ninja..) et en même temps plein de tendresse). Chaque histoire est propre, originale et le tout donne un livre varié très plaisant.


Pour en revenir à la musique (puisque c’est de ça dont il est question ici), je suis impressionnée par l’éclectisme dans le choix des textes. Le rock est évidement dominant (venant d’un  passionné, quoi de plus normal), mais on y trouve également Zazie, Brel, Rita Mitsouko, Leonard Cohen, Eddy Mitchell….). IL y en a que j’avais oubliés (et ça m’a donné envie de les réécouter), d’autres que je ne connaissais pas (et que je me suis empressée d’allée découvrir) et encore que je me suis surprise à chanter pendant la lecture. Et puis, l’auteur ne manque pas de nous montrer le poids de la musique et sa place dans la société, capable d’orienter ou même de faire changer d’opinion (Ad Vietnam Aeternam).


L’écriture de J-C Kieffer est agréable et très rythmée (d’où peut-être cette rapidité de lecture). Pour clôturer son recueil, il nous offre un excellent slam et une liste de nouvelles fictives (« juste un titre, une idée et une bande son »). Ce n’est vraiment pas donné à tout le monde d’arriver à s’exprimer en rime et encore moins d’arriver à « bricoler » des petites histoires pour en faire des nouvelles pleine de fraicheur et d'humour aussi pétillant. 

Tout ceci pour vous dire (et je m’adresse à l’auteur) : non, votre nouveau recueil ne devrait pas rester fictif ! Merci encore. J’ai hâte de découvrir vos prochaines publications.

 




03/06/2012
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 281 autres membres