Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Jason Mott : Face à eux

Face à eux de Jason Mott  2/5 (28-08-2013)

 

Face à eux (384 pages) est sorti le 4 septembre 2013 aux Editions Harlequin, dans la collection Mosaïc.

 

ihmages (107x173).jpg

  

L’histoire (éditeur) :

  

Arcadia, petite ville du sud des Etats-Unis, perdue au milieu des champs de blé et de soja. Là, comme partout ailleurs dans le monde, un phénomène incompréhensible, inconcevable, se produit : des morts réapparaissent parmi les vivants. Ils ont le même âge qu'au jour de leur mort, et aucun souvenir de leur passage dans l'au-delà.

En ouvrant sa porte, Harold, quatre-vingts ans, découvre devant lui la silhouette menue d'un petit garçon : celle de son fils Jacob, mort en 1966. Il a beau savoir que partout sur la planète le même phénomène inconcevable se produit, Harold a soudain l'impression que tout ce qu'il croyait sûr et intangible dans le monde vient de s'écrouler aux pieds de ce petit garçon au sourire bouleversant, et dont la mort, cinquante ans plus tôt, a manqué emporter sa raison. Et même s'il ne sait pas qui est vraiment l'enfant qui lui fait face, il sait qu'il n'aura pas la force de refuser cette seconde chance. Et qu'il fera tout pour protéger son fils. Le protéger comme il n'a pas su le faire autrefois.

Alors que le gouvernement tente, entre brutalité et aveu d'impuissance, d'endiguer le phénomène, et qu'une partie de la population exprime violemment son rejet, ceux qui font face au retour d'un être chef se retrouvent confrontés aux mêmes questions : les Revenants sont-ils vraiment les mêmes qu'autrefois ? Et pourquoi sont-ils revenus ?

 

Mon avis :

 

Quand j’en ai entendu parler sur la blogo, bien avant sa sortie, j’ai tout de suite pensé à la série française Les Revenants, dont le concept quasiment similaire m’avait beaucoup plu.  J’étais donc très curieuse de découvrir Face à eux, partant avec un a priori plutôt positif.

  

Lucille et Harold Hargrave voient frapper à leur porte Martin Bellamy, un agent de l’AIR (l’Agence Internationale pour les Revenants) accompagné d’un jeune garçon. Ce garçonnet âgé de 8 ans n’est autre que Jacob, leur fils unique, mort noyé il y a plus de cinquante ans. Entre choc, incompréhension, inquiétude et soulagement, les émotions sont palpables. La vie de ce couple est  alors chamboulée et leurs certitudes renversées, autant que celles de milliers d’autres qui voient un (ou plusieurs) proche refaire surface. Les uns y voient un miracle, d’autres un danger. Le phénomène qui prend de plus en plus d’ampleur incite le gouvernement à prendre des mesures : le président ordonne l’assignation à résidence de tous les Revenants…. Des Revenants qui viennent et qui repartent tout aussi mystérieusement….

  

Jason Mott exploite plutôt bien son thème, qui reste tout du long très mystérieux. Il met en avant les doutes et les nombreuses questions, et surtout le malaise qui découlent de ce phénomène. On se pose forcement la question de savoir comment nous réagirions dans ce cas (et je ne parle même pas de toutes les autres questions techniques, légales et autres, inhérentes au retour des morts). On est loin des traditionnels revenants de science-fiction (les termes de zombies et de morts-vivants n’ont d’ailleurs pas leur place ici) et la religion tient une très grande place. L’idée du miracle fait naturellement surface tandis que le camp adverse, plus frileux et surtout plus effrayé à l’idée de voir revenir les morts à la vie, parle d’invasion et de menace. L’intrigue, principalement tournée autour d’Harold et Lucie expose leur intimité (leur amour, le  deuil qu’ils ont vécu, leurs rapport à la religion…), qui permet d'éprouver une grande sympathie pour eux (même s’ils m’ont semblé un peu caricaturaux par moment).

  

Ce roman s’annonçait donc vraiment prometteur mais j’ai été finalement déçue.  Ça a traîné en longueur (sans que j’arrive à déterminer pourquoi) et j’ai peiné à le finir. L’écriture de Jason Mott  n’a pas su relever toutes les émotions de l’histoire à mon goût et les mots m’ont paru bien plats, alors qu’ils auraient pu en dégager plus de poésie…ou peut-être est-ce le manque de rebondissements qui a terni et lassée ma lecture. Face à eux possède tout de même des points positifs : un sujet vraiment original, des présentations de différents Revenant intercalées à l’intrigue principale qui aèrent le récit, des personnages touchants (Bellamy et surtout Jacob) et un dénouement beau et réussi. Pourtant, tout cela n’a que peu relevé mon opinion générale du livre.

  

« Certaines personnes fermaient les portes de leur cœur lorsqu'elles perdaient un être aimé. D’autres maintenaient les portes et les fenêtres ouvertes, laissant l'amour et les souvenirs entrer et sortir librement. Peut-être était-il bon que les choses se passent ainsi, songea Harold. » Page 376

  

En bref : bon pour son fond mais moins pour sa forme, Face à eux est un livre qui ouvre une réflexion intéressante sans malheureusement contenter toutes les promesses de lecture qu’il laisse supposer.

 

 

Pour vous faire votre propre idée, je vous laisse avec le prologue, un extrait à découvrir sur la fiche du livre et avec  le trailer. Maintenant à vous de voir !

 

66800_10201327924551024_1428595048_n (200x200) (173x173).jpg



04/09/2013
10 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 279 autres membres