Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Estelle Billon-Spagnol : Clin Tiswoud, Journal d’un Menteur Professionnel

Clin Tiswoud, Journal d’un Menteur Professionnel d’Estelle Billon-Spagnol (auteure)  et Alice Morentorn  (illustratrice)   3,75/5 (10-04-2016)

 

Clin Tiswoud, Journal d’un Menteur Professionnel (224 pages) est disponible depuis le 6 avril 2016 dans la collection Pépix des Editions Sarbacane.

 

0.jpg

 

L’histoire (éditeur) :

 

« Salut toi ! Moi, c’est Chico

– dit « Clin Tiswoud » – et… j’ai une vie compliquée. Surtout depuis l’arrivée de L’ABC Infernal (mes soeurs, des triplées). Et SURTOUT depuis que Maman a décidé d’organiser un anniversaire surprise pour mes 10 ans !! Bon d’accord, y a plus grave, tu me diras ? Mais le truc, c’est que… je suis un menteur professionnel. Je dis aux uns que mon père est pilote de chasse, aux autres que j’ai chassé le lion. Alors forcément, si tous mes copains sont réunis au même endroit au même moment pour fêter l’anniversaire-surprise que ma mère me prépare en cachette (croit-elle), ils vont me démasquer. Et ça, c’est IM-POS-SI-BLE ! »

 

Mon avis :

 

Tous les enfants « normaux » adoreraient entendre que pour leur anniversaire, leurs parents leur organisent un anniversaire-surprise (qui n’a plus grand-chose de surprise finalement, mais bon, vous avez saisi le concept ?!). Et bien, Chico (de son vrai nom Corentin), NON !!!!

Ce 17 mai, il apprend la nouvelle et est loin de s’en réjouir, car voyez vous celui qui est persuadé d’être Clin Tiswoud est un menteur professionnel et qui dit anniversaire dit copains, et qui dit copains dit gros ennuis. Oui parce qu’en tant que bon menteur professionnel, les mensonges sont différents en fonction des copains. Et forcément, dire à droite ceci et à gauche cela et bien quand droite et gauche se rencontrent et s’aperçoivent des supercheries on risque de perdre en crédibilité.

Résultat de la soirée : Chico a 10 jours pour éviter la catastrophe. Pour dire la vérité ? Non…. Pour annuler cet anniversaire surprise évidement !

C’est parti donc pour une plongée délirante et pleine d’humour dans le journal de Chico à J-10 de ses 10 ans. Et quel journal ! Ou plutôt quelle vie ! Pas de tout repos bien sûr mais il ne l’a pas volé.

 

Après avoir découvert comment il a su pour cet anniversaire (merci le trio infernal de 5 ans, des sœurs qu’il aimerait parfois voir mortes d’une mort naturelle et sans souffrance) et comment cette surprise s’est transformée en l’espace d’une nano seconde en la pire mauvaise nouvelle de sa vie, Chico nous entraîne dans une cascade d’événements, de nouveaux mensonges, de vieux qu’il a du mal à maîtriser, de discussions qui ne mènent à rien, de grève de la faim, d’empoissonnement… Bref, on ne s’ennuie pas avec cette lecture.

 

Clin Tiswoud, Journal d’un Menteur Professionnel est un roman jeunesse (dès 8-9 ans) drôle. Le personnage fait vraiment sur de lui dans sa manière de parler mais au fond c’est la cata qui prend le dessus et on sent à mesure que les jours se rapprochent du D-Day qu’il perd de sa prestance. Comment va-t-il réussir son coup ?

 

Le côté mensonge est super bien abordé. C’est vrai qu’il a un certain don pour le mensonge (ou plutôt qu’il a une énorme imagination) mais en vérité c’est un sacré travail pour arrivé à tel niveau  de tromperie. Et, si vous aussi ça vous tente d’en devenir un (de menteur professionnel) ou simplement d’avoir quelques conseils (au cas où),  ce livre est un bon outil car Corentin, qui est scrupuleux et minutieux dans sa technique, nous alerte sur les risques et nous donne là quelques conseils.

Mais bon, sérieusement, il a beau en connaitre un rayon, ça pose de séreux problèmes quand même. La preuve avec cet anniversaire. Alors parents, pas d’inquiétude, ce n’est pas avec ce livre que vos enfants réinventeront leur vie. Ils y piocheront quelques idées pour gérer les bobards, c’est possible, mais se rendront surtout compte des conséquences et du boulot que ça demande. Bref, ça risque de plutôt les refroidirent.

 

7.jpg

Assez bien à l’image du personnage, la narration  et le choix du vocabulaire sont supers (Chico s'adresse au lecteur, et en fait un intime). On y trouve des expressions ou des mots utilisés avec assurance, mais loin d’être maîtrisés (Faroueste, Nouillorque, Laïfe iz couuuuul…), le récit s’éparpille parfois (comme quand les enfants un peu submergé par les émotions nous racontent leur histoires), et la dynamique est digne de tous enfants de 10 ans de la terre (ou de 9 ans, sur le point d’en avoir 10).

Et puis, la mise en page dans le style journal intime mélange texte et dessin (ou coups de crayons) qui illustrent bien ses propos et donnent  encore plus de pep's au scénario qui se finit de manière très surprenante. Mais je ne vous en dis pas plus…



12/04/2016
6 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 286 autres membres