Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Didier Levy et Nathalie Dieterlé : La très sérieuse couronne de la princesse Mortadelle

 

La très sérieuse couronne de la princesse Mortadelle de Didier Levy (auteur) et de Nathalie Dieterlé (illustratrice)

 

 

 

La très sérieuse couronne de la princesse Mortadelle (24 pages) est sorti le 27 septembre 2008 dans la collection Mes p'tites histoires de Fernand Nathan.

 

 

L’histoire (éditeur) :

 

Mortadelle, mets ta couronne! Princesse Mortadelle en a assez de porter cette couronne trop lourde et trop sérieuse. Oui mais voilà, quand on est une princesse, on doit porter une couronne...

 

Mon avis : 

 

Ce livre est destiné aux enfants à partir de 4 ans mais convient parfaitement aux primaires en tant que première lecture. La transition entre album jeunesse et premier roman se fait doucement : la couverture est rigide, le texte est court, les mots sont simples, les caractères sont gros et il y a encore beaucoup de dessins très colorés. J’aime beaucoup cette collection « Mes p’tites histoires »  de Nathan. Elle donne envie de lire aux enfants et le catalogue est assez vaste et on y retrouve des séries (comme Lulu Grenadine, la Princesse Mortadelle, le Roi des Ogres…) Parfait pour fidéliser les lecteurs !

 

Ma fille de 7 ans est fan de Mortadelle. J’avoue que c’est d’abord les dessins et notamment la petite princesse Mortadelle (attachante et malicieuse) qui lui ont fait choisir ce livre, mais maintenant qu’elle sait bien lire elle peut en apprécier pleinement le texte qui est très sympathique et très poétique : voilà dans cette couronne, une belle allégorie des responsabilités.


Ecrit sous forme de fable le message passe très bien, même chez les jeunes et la morale vaut aussi bien pour les enfants que pour les adultes ! Il y a un temps pour être sérieux et faire face aux responsabilités et il y a un temps pour jouer et rêver. Il faut donc savoir trouver l’équilibre dans sa vie entre le sérieux et la légèreté pour être heureux.


L’illustratrice a magnifiquement mis en scène le récit de Didier Levy. L’évolution des couleurs et la différence entre le début et la fin illustrent bien d’un côté la gravité et le sérieux des adultes qui laissent place à la fin à la légèreté et l’insouciance de la petite princesse qui comprend que la couronne est trop lourde à porter pour sa mère, au sens propre comme au figuré


Merci à Nathalie Dieterlé pour la petite dédicace !

 




08/12/2011
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 281 autres membres