Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Christine Frasseto et Geneviève Godebout : Une petite fille... à croquer !

Une petite fille... à croquer ! de Christine Frasseto (auteure) et Geneviève Godebout (illustratrice)

,

Une petite fille... à croquer ! (24 pages) est disponible depuis le 19 juin 2013 chez Père Castor-Flammarion

 


 

L’histoire (éditeur) :

 

Comment une petite fille rusée et malicieuse saura échapper à la terrible ogresse...

 

Mon avis :

 

Avant de me lancer dans mon billet, je voudrai d’abord préciser un point essentiel que je n’aborde quasiment jamais : le prix ! Nouveau titre de la collection Les Classiques de Père Castor, Une petite fille…à croquer ! est proposé au prix de 4,4O euros, ce qui est vraiment abordable et permet de (se) faire plaisir sans souci.

,

Une petite fille… à croquer ! est l’histoire de Wardé, une gentille, gentille, gentille petite fille et tellement mignonne avec ses joues toutes roses et son sourire plein de vie. La méchante Mal’Ghoula n’a qu’une envie : la croquer. Plus d’une fois, elle tente de l’attraper en profitant de sa gentillesse et de sa générosité, mais sans y arriver…

On est clairement dans la thématique du Bien et du Mal. Le Mal est ici personnifié par l’ogresse qui n’est que tromperie, méchanceté et mocheté, contrairement au Bien représenté par une fillette pleine de malice qui a plus d’un tour dans son sac !

 

Les enfants seront ravis de voir que le Bien triomphe toujours, et apprécieront l’utilisation des pastels de l’illustratrice Geneviève Godebout qui signe là un premier ouvrage plein de douceur et de contrastes. D’autre part, on peut signaler l’origine de cette histoire, qui était à la base une histoire raconté à Christine Frasseto (l’auteure) par ses tantes libanaises. On y retrouve donc une subtile saveur du Liban avec ses mots (Marhaba, Choukran, Wardé…), ses traditions (l’utilisation du mot tante  pour les femmes plus âgées) et ses saveurs (fleur d’oranger, pois chiches, cannelle…). Dépaysant, ce joli petit conte est une découverte bien sympathique à lire seul à partir de 6/7 ans ou à raconter aux enfants dès 3/4 ans.

 





30/06/2013
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 279 autres membres