Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Cate Tiernan : Immortels 1, La fuite

Immortels 1 : La fuite de Cate Tiernan    4/5 (02-08-2012)

 

Conseillé à partir de 15 ans, le premier volume de Immortels : La fuite (360 pages) est paru le 5 janvier 2011 dans la collection Black Moon des Entions Hachette. Il est disponible en poche dans la collection Le Livre de Poche Jeunesse de chez Hachette Jeunesse (384 pages) depuis le 27 juin 2012.

 

   

 

 

L’histoire (éditeur) :


Nastasya est une immortelle : elle semble avoir 18 ans mais en a 459. Ces dernières décennies, sa vie consiste à noyer son ennui dans les soirées arrosées. Un soir à Londres, son meilleur ami brise le dos d’un homme qu’il trouvait gênant. Bouleversée par cette cruauté et rongée par la culpabilité de n’avoir rien fait pour s'interposer, Nasty s’enfuit aux États-Unis. Elle y rejoint River, une autre immortelle qui l’avait invitée autrefois à vivre chez elle. Nasty se retrouve alors dans un centre de réhabilitation pour les immortels qui ont perdu le goût de vivre. La rebelle jeune fille finit par se plier aux règles de la maison et se lie avec les autres habitants, dont le sombre et mystérieux Reyn. Sa nouvelle vie lui permet de renouer avec ses origines, dont elle avait enfoui le souvenir. Elle se rappelle notamment l’assassinat de sa famille auquel Reyn pourrait ne pas être totalement étranger… « Je suis née en 1551, un joli chiffre bien symétrique. Quatre cent cinquante ans plus tard, on me demande encore ma pièce d’identité dans les bars. Avant que vous vous mettiez à crier, Waouh, génial ! Laissez-moi vous dire à quel point c’est pénible. Je suis une adulte. Depuis presque toujours. Pourtant, je ne peux sortir de cet état d’adolescence éternelle, et je ne peux pas modifier mon apparence. »


Mon avis :


Contre toute attente, j’ai  beaucoup aimé ce livre. On suit Nastasya dans son désir de fuir ses amis dont la cruauté de ne cesse de croitre et sa vie actuelle faite de débauche. Elle trouve refuge dans le centre de réadaptation de River, une femme douce et patiente rencontrée 80 ans plus tôt. River’s Edge est un lieu étrange où les tous les occupants sont, comme Naz, des Immortels. On y apprend à utiliser la magie (sans avoir recours à l’obscurité) et surtout à se connaître, à vivre le moment présent et appréhender le poids de chaque chose et la valeur de chaque moment. Ce n’est pas une chose simple quand on a 459 ans et que l’on a traversé de nombreuses époques difficiles, et  vécu tant de deuils et de moments douloureux.


Le sujet m’a tout de suite attiré par son thème (la magie) et ses personnages  dotés d’immortalité. L’histoire est un peu lente (il n’y a presque pas d’action) et prévisible, mais ça ne m’a pas dérangé car l’auteure a bien mené son récit. Elle alterne les dialogues, une narration à la première personne à l’image de la protagoniste et surtout d’habiles retours en arrière qui s’insèrent parfaitement dans l’histoire. J’ai pris un grand plaisir à m’immerger dans la vie (très très lointaine) de Naz et j’ai trouvé ces flashbacks très intéressants. On apprend à la connaître et on découvre d’où viennent ses failles et ses blessures. C’est un personnage plein de mystère au franc-parler qui m’a bien plu (certaines répliques pleines d’ironie apportent une pointe d’humour à des situations plutôt tendues). Je l’ai trouvé crédible dans ses actes et ses sentiments que l’on voit évoluer jusqu’à  la rendre vraiment attachante (ce qui n’était pas gagné).


Si l’histoire tourne bien évidemment autour de Naz, les autres personnages ont leur importance. River (d’un patience infinie), Solis, Jess, Brynne, Nell (ah celle-là, c’est une peste !) et Reyn, le beau gosse au physique de viking, très secret et qui semble si familier à Nastasya. Il y a également les amis Incy, Boz, Stratton, Cicely et katy qui ont été le déclencheur à sa fuite et dont certains devraient avoir un place beaucoup importante par la suite, je pense. Mais le lecteur n’a pas seulement à faire à des Immortels, car les faits se déroulent dans notre réalité avec des gens normaux (des Mortels) comme Dray, la gothique paumée et Meriwether, une jeune fille malmenée par son père, que j’espère voir évoluer par la suite.  Bref, l’histoire fantastique est bien intégrée dans la réalité et paraît relativement crédible.


Ce premier volet n’est pas uniquement l’occasion de faire connaissance avec l’héroïne (et les autres personnages). Il donne aussi beaucoup d’information sur la mythologie et l’histoire des Aefrelyffen qui ne manquent pas d’intérêt. Je ne connaissais pas l’écriture de Cate Tiernan et ça été une bonne surprise. J’appréhendais un style trop jeunesse, en fait il ne l’est pas tant que ça. C’est plaisant,  entrainant et l’auteure a donné de nombreux éléments qui donnent envie de découvrir la suite. Même si la fin n’est pas époustouflante, j’ai véritablement (et c’est une surprise) accroché à cette série, dont j’espère découvrir la suite rapidement.

 

Immortels 2 : La traque (384 pages) disponible depuis le  14 septembre 2011 chez Hachette dans la collection Black Moon.

 


 

Merci à Anna002 pour lcette ecture commune, sans laquelle je pense que ce livre dormirait encore pendant un bon moment dans ma PAL. L’avis des autres participants : Kincaid40MichouNelly17LunaMidnight-Sun



05/08/2012
6 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 279 autres membres