Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Amélie Nothomb : une forme de vie

Une forme de vie de Amélie Nothomb        5/5 (24-03-2011)


J’adore A. Nothomb. J’ai lu mon premier en 1996 (les Catilinaires) alors que j’étais ado et j’ai adoré. Depuis je suis ses publications avec enthousiasme, même si certaines me plaisent un peu moins que d’autres. Une forme de vie (169 pages), le cru Nothomb 2010, sorti le 15 août chez Albin Michel, m’a bien plu.

 

L’histoire (éditeur) :


"Ce matin-là, je reçus une lettre d’un genre nouveau."

 

 Mon avis :

 

Que penser d’une telle 4ème de couverture ? Comme souvent Amélie Nothomb a le chic pour attiser la curiosité et avec un tel résumé il est bien difficile de se douter de quoi peut parler ce livre.  Pour ceux qui ne l’ont pas lu, je vais lever le voile en vous disant qu’il s’agit d’un roman épistolaire dont voici la base : fin 2008, Amélie Nothomb reçoit une étrange lettre d’un soldat américain basé en Irak, lui demandant de l’aide. Intriguée, elle répond et entame une correspondance pour le moins fantaisiste.

 

On entre très vite dans l’histoire car Amélie Nothomb maitrise le suspens et stimule notre curiosité, autant que cette lettre de Melvin Mapple a su stimuler la sienne. Une forme de vie est une fiction drôle qui tient le lecteur en haleine. On s’attache au personnage (pourtant si repoussant) et à sa masse de graisse, qui est magnifiquement personnalisée. Durant tout le récit l’auteure joue avec les émotions du lecteur. On passe de la consternation au rire avec plaisir.

 

Une forme de Vie est  la hauteur de ses plus grands succès : on y retrouve son style original, la maitrise de la langue avec l’utilisation d’un vocabulaire soigné et son humour subtil qui rend la lecture si agréable. On (re)découvre sa personnalité drôle et surtout très critique aussi bien des autres que d’elle-même. Peu importe le contenu, Amélie Nothomb nous bluffe par son contenant et son écriture précise très personnelle truffée d’autodérision. Pour les fans, tout est là et pour les inities c’est un bon moment aussi bien sur le plan de la fiction (une histoire originale et surprenante) que sur le plan narratif. Il s’agit d’un roman  « hors norme », dans tous les sens du terme !

 

Les romans d’Amélie Nothomb semblent parfois autobiographiques comme s’ils se nourrissaient de son quotidien ou de son passé. Je ne l’ai pas du tout trouvé narcissique, comme j’ai pu le voir dans certains articles, même si le sujet de fond est un prétexte à parler d’elle (de sa relation aux autres, de son succès…). Ici il s’agit d’une correspondance entre elle et un soldat américain, entrecoupée de récits internes. Où commence la réalité ? Où s’arrête la fiction ? Tout est question de point de vue, mais pour ma part, Une forme de vie est une belle fantaisie qui oscille entre les deux. Je trouve que c’est un livre étonnant, un récit intelligent plein de cruelles vérités, avec des anecdotes et réflexions personnelles qui le rendent plus léger et surtout très risible.

 

 

Pour info : la version poche est disponible chez France Loisirs (collection Piment) depuis cet été 2011.



18/11/2011
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 279 autres membres