Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Vincent Villeminot : Le copain de la fille du tueur

Le copain de la fille du tueur de  Vincent Villeminot    3,5/5 (04-06-2016)

 

Le copain de la fille du tueur (216 pages) sort le 25 août 2016 aux Editions Nathan.

 

3.jpg

 

L’histoire (éditeur) :

 

Au coeur des montagnes suisses, dans un internat huppé. Charles tombe sous le charme de la mystérieuse Selma. Il est le fils d'un grand poète qui est en train de mourir. Elle est la fille d'un narcotrafiquant. Malgré la mort du père de l'un et la menace du père de l'autre, ils tombent amoureux.

 

Mon avis :

 

Les adolescents vont sans aucun doute adorer cette histoire à la Villeminot (quoi que certes axées romance bien qu’il soit peu habité à cette expérience) mais les en tant qu’adulte on se dit qu’une centaine de pages supplémentaires auraient donné de plus fortes émotions, et même quelques frissons.

Rappelons quand même que les éditions Nathan et l’auteur proposent ce roman à un public dit « jeune adulte » alors on peut mettre de côté nos exigences de lecteurs et se dire que c’est finalement pas mal réussi. Car, entre les thèmes assez peu abordés en littérature jeunesse (tels que l’économie liée au trafic de drogue, ses parrains et la violence en hauts lieux qu’elle peut générer), la forte amitié entre Touk-E et Charles (des caractères bien différents mais finalement complémentaires), la nature et l’évolution de la relation qui unit Charles et Selma et évidement l’action intense qui vient clôturer l’intrigue, le lecteur (entre 12 à 16 ans, principalement) sera comblé.

 

En moins de 300 pages, l’auteur permet de passer un super moment. J’ai vraiment beaucoup aimé les personnages principaux (Touk-Ernest est aussi délirant que touchant), la manière dont ils se dessinent, leurs origines, leurs failles et leurs fragilités. Assez tranchés de prime abord, ils se révèlent bien plus nuancés et intéressants par la suite, permettant ainsi de vivre plus intensément cette histoire d’amour, d’amitié et de famille (l’héritage familiale est parfois bien difficile et lourd à porter).

 

En résumé : beaucoup de bonnes choses dans ce roman qu’on aurait voulu plus étoffé, ou juste plus long, tout simplement parce que Vincent Villeminot a l’art de raconter et que les sujets abordés ne sont pas anodins.

Rdv le 25 août pour découvrir ce copain et cette fille du tueur !



07/07/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 260 autres membres