Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Tommy Wallach : Si c'est la fin du monde

Si c'est la fin du monde de Tommy Wallach   3/5 (17-01-2016)

 

Si c'est la fin du monde (465 pages) est sorti le 7 janvier 2016 aux Editions Nathan.

 

2.jpg

 

L’histoire (éditeur) :

 

Et si une météorite avait deux chances sur trois… de faire exploser la Terre dans deux mois ? Alors que la fin de la terminale approche pour Peter, Anita, Andy et Eliza, une météorite apparaît dans le ciel : elle a deux chances sur trois de percuter et faire exploser la Terre deux mois plus tard.

Tout à coup, l’avenir n’a plus la même importance… L’anarchie s’installe peu à peu : violence et pillages se multiplient, beaucoup arrêtent de travailler, la nourriture commence à manquer.

Les quatre adolescents doivent décider maintenant ce qu’ils feront du reste de leur vie, et peut-être, paradoxalement, en profiter pour être enfin libres et heureux, même pour peu de temps…

 

Mon avis :

 

Avec un tel titre et ce qu’il évoque on est en droit de s’attendre à une intrigue apocalyptique dotée d’une bonne dose de suspens et d’action. Ça n’a pas été le cas du tout, puisque Tommy Wallach a choisi de construire son récit autour de 4 personnages et en se centrant essentiellement sur leur évolution psychologique et relationnelles durant les quelques semaines avant l’implacable (ou probable, on ne le saura jamais) collision de l’astéroïde Ardor avec la Terre.

 

Bon, une fois ce détail (d’importance) bien en tête, la lecture prend une tournure différente et l’aspect stéréotypé de ces protagonistes (confrontés à des problèmes d’ado habituels et vraiment peu passionnants) s’efface un peu. Concentrée sur leur développement et leurs choix face à la tragédie imminente, j’ai pu prendre davantage goût à la lecture qui place l’amour, l’amitié et les questionnements d’ordre philosophiques au cœur de l’intrigue.

Ceci dit, ça n’a pas suffi pour en faire un grand moment de lecture. J’ai trouvé le rythme lent, l’écriture terne, les personnages manquant de profondeur et les clichés trop récurrents. Tout cela a eu raison de moi.

 

Davantage réfléchi que divertissant, Si c’est la fin du monde conviendra sans doute plus aux adolescents de 15 - 17 ans qui seront peut-être plus touchés par les personnages, et dont les problèmes leur parleront plus.

 

Alors pour conclure, même si l’idée est intéressante, elle ne m’a pas séduite et j’ai peiné à en arriver au bout. Néanmoins c’est un roman qui fait réfléchir et que beaucoup risque d’apprécier comme ça été le cas pour  Mycoton et Karline.



24/01/2016
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 286 autres membres