Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Thomas Geha : Le sabre de sang 1, Histoire de Tiric Sherna

Le sabre de sang : Tome 1, Histoire de Tiric Sherna  de Thomas Geha    4/5 (05-03-2014)

 

Le sabre de sang : Tome 1, Histoire de Tiric Sherna  (247 pages) est paru le 30 octobre 2009 chez  Critic Editions et depuis le 30 janvier 2014 en version poche  dans la collection SF des Edition Folio (304 pages).

Page Facebook de l’auteur ici

 

cvt_Le-sabre-de-sang--Tome-1-Histoire-de-Tiric-Sherna_4308 (108x173).jpg  51CaFwShfRL._SY445_ (112x173).jpg   ob_09bef0_visuel-sabre-sang-thomas-geha-folio-sf-l-kmnuh6 (105x173).jpg

 

L’histoire (éditeur) :

 

Mon nom est Tiric Sherna. J’ai survécu à la guerre. Mais la défaite que vient de subir mon peuple, les shaos, me laisse un sale goût dans la bouche, comme une envie de vengeance. Les qivhviens – des reptiliens belliqueux- nous ont massacré ou pire encore, réduit en esclavage. Une caravane nous convoie vers Ferza, la capitale de l’Empire qivhvien. Là-bas, dans ce nid de vipères, les plus forts d’entre-nous seront destinés aux arènes, spectacles dont sont si friands ces satanés serpents. Autant dire que je suis voué à une mort certaine…
Mais je suis un shao ! Et un jour viendra, je le jure, où nous nous relèverons et vaincrons l’ennemi. Oui, un jour, j’aurai ma revanche !

 

Mon avis :

 

Premier Fantasy que je lis depuis Le Seigneur des Anneaux (et encore, j’ai triché, l’ayant lu après avoir vu les films…), il faut dire que je suis un peu frileuse à ce genre littéraire du fait de mon manque d’imagination qui ne me permet pas de tout capter et me rend un peu hermétique à ces mondes complexes et hyper foisonnants.

Quand Folio m’a proposé la lecture de Thomas Geha je n’ai finalement pas résisté longtemps car certaines copinautes m’en ont dit le plus grand bien et surtout m’ont rassurée en m’indiquant que Le sabre de Sang était une série largement à ma portée.

 

Effectivement l’histoire de Thomas Geha m’a captivée du début à la fin car son univers est à la fois étrange et proche de ce l’on connait, et puis surtout parce que l’auteur ne nous propose pas une vision manichéenne des choses (tout est nuancé et les gentils ne le sont pas toujours, et à contrario les personnages catalogués méchants ont un bonne part d’humanité). Cet aspect donne  plus d’intérêt à l’histoire qui ne manque alors pas du surprise pour le coup, et surtout qui laisse le lecteur à trépigner et à râler lorsqu’il finit la dernière page et se rend compte qu’’il n’ pas la suite sous la main.

 

Comme son nom l’indique, ce premier tome est l’histoire du guerrier Shao Tiric Sherna . Celui-ci est fait prisonnier par les Qivhviens quand son royaume tombe au profit de ce peuple reptilien. A son arrivée à Ferza, il devient l’esclave d’une importante Qivhvienne, qui compte faire de lui un redoutable combattant dans l’arene où ont lieu de terribles combats à mort servant les desseins des plus puissantes et leurs désirs de pouvoirs. Lorsque lors d’un combat, il retrouve son compagnon d’infortune, Kardelj (un autre guerrier Shao, possédant un don exceptionnel), les destins se bousculent et la donne change radicalement…

 

L’intrigue, qui m’a beaucoup fait penser à Gladiator (dans un monde parallèle peuplé de créatures effrayantes) au debut, est vraiment prenante. Il se passe beaucoup de choses, les rebondissements sont nombreux et la présence d’humains comme de personnages imaginaires (que j’ai parfaitement intégrer à l’histoire et de façon très naturelle) m’a plu. J’ai ainsi voyagé aux cotés de Tiric et ses compagnons sans aucun soucis de compréhension ni d’adaptation à cette univers très loin de ce que j’ai l’habitude de lire.  Totalement impliquée, je n’ai même pas eu besoin de me servir du lexique offert en fin d’ouvrage.

L’écriture de Thomas Geha n’y est pas pour rien. Simple et dynamique, je l’ai trouvée agréable. Le rythme est tout aussi plaisant  car sans être constamment dans l’action, le texte présente aussi  des moments plus calmes qui permettent de cerner davantage les personnages et certains faits importants. Le tout est très vivant et assez réaliste bizarrement, sans doute grâce à la narration à la première personne. Le narrateur (Tiric) ne se contente pas de nous raconter les faits, il livre aussi des pensées et ne mâche pas ses mots en utilisant parfois un langage familier qui tranche et fait sourire.

 

Quant aux personnages, en un mot : surprenant. Si Tric se montre comme un personnage attachant, il présente parfois des attitudes ambiguës qui laissent présager quelques coups de théâtre majeurs. La fin avec sa rencontre avec le sabre de sang confirme les intuitions des lecteurs et la méfiance à son égard…. Vite la suite !!!!!

 

En deux mots (et un peu plus) : l’ Histoire de Tiric Sherna, premier tome du Sabre de sang, est un très bon roman de Fantasy (pour novices dans mon genre). J’ai maintenant très envie de lire la suite évidement et aussi de découvrir plus de romans du genre (amie Anna, tu es la prochaine sur la liste !)

 

 

 

Cette lecture compte pour le Challenge Un mois = Une consigne :

          Mars : Lire un urban fantasy OU un fantastique

 



12/03/2014
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 282 autres membres