Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Tess Gerritsen : La disparition de Maura

La disparition de Maura de Tess Gerritsen   4/5 (27-02-2013)

 

La disparition de Maura (324 pages), dernier titre publié de Tess Gerritsen  mettant en scène  le duo féminin Rizzoli et Isles, est sorti le 7 février 2013 dans la série Sang d'encre des éditions Presses de la Cité. Le premier opus de la série, L’apprenti, a connu un tel succès (traduit dans une quarantaine de pays) qu’une adaptation télévisuée a été réalisée en 2010 pour les Etats Unis et diffusée pour la première fois en France mardi dernier (Rizzoli et Isles : autopsie d'un meurtre). 

 

   

 

L’histoire (éditeur) :

 

Lors d'un congrès sur la médecine légale dans le Wyoming, Maura Isles rencontre par hasard Doug, un ancien camarade de faculté qui l'invite à passer le week-end dans la région avec lui et des amis. Bien qu'entamée sous de joyeux auspices, l'expédition vire au cauchemar quand Doug, sur les conseils du GPS, choisit une route sinueuse qui les conduit tout droit dans un fossé. Pris au milieu d'une tempête de neige, le groupe trouve par chance un hameau où se réfugier. Mais Le Royaume des Cieux, comme est baptisé cet endroit coupé du monde, est un village fantôme, qui semble avoir été déserté par ses habitants. Quelques jours plus tard, à Boston, l'inspecteur Jane Rizzoli, inquiète de la disparition de sa complice Maura, décide de partir à sa recherche. Son enquête ne tarde pas à la mener jusqu'au Royaume des Cieux...

 

Mon avis :

 

La disparition de Maura est un livre vraiment pas mal, divertissant (si on peut parler d’un thriller de cette façon…) et qui tient ses promesses. Et il faut reconnaître que même sans avoir lu un seul des précédents romans de l’auteure, je suis rentrée dans ce huitième volet sans aucun problème.

 

L’histoire commence dans une petite communauté religieuse où le prophète  Jeremiah Goode choisi une jeune fille de 13 ans pour en faire sa femme dite « l’élue », dans la plus totale normalité. Seize ans plus tard, Maura Isles se rend à une conférence au Wyoming dans le cadre de son boulot de médecin légiste.  Elle y retrouve un vieux camarade de fac Doug Comley qui lui propose de  passer le week-end en pleine nature à faire du ski de fond avec  sa fille et un couple d’amis. Mais rien ne se passe comme prévu et le petite week-end sympathique vire très vite au cauchemar. Ils se perdent sur une petite route escarpée et leur véhicule se retrouve dans le fossé. Bloqués en pleine montagne, ils choisissent d’abandonner leur voiture pour essayer de trouver un refuge et finissent par tombent sur un  village coupé du monde  (« Le royaume des Cieux ») où toutes les maisons sont étrangement abandonnées. Il semble que les habitants se soient volatilisés en laissant tout en plan comme s’il c’était passé quelque chose d’horrible. Le petit groupe n’a aucun moyen de communication ni électricité et la situation dégénère après quelque jours, quand ils tentent de quitter les lieux.

Pendant ce temps, à Boston, Daniel Brophy (homme d’église avec qui Maura entretient une relation en voie d’extinction) s’inquiète du silence  téléphonique de Maura. Il prend contact avec  Jane Rizzoli, inspectrice (au département des homicides) et amie de la disparue, qui prend alors la décision de partir à sa recherche….

 

On peut dire que la sauce a pris sans aucune difficulté. On rentre immédiatement dans l’intrigue  et on reste accroché au texte jusqu’au bout, grâce à son rythme et à l’écriture hyper fluide de Tess Gerritsen. J’ai trouvé que La disparition de Maura était un roman passionnant qui ne se révélait pas aussi prévisible qu’il laissait paraître au début de l’histoire. Le récit (malgré quelques petites incohérences) possède tous les ingrédients pour être un bon thriller : du rythme,  de nombreux rebondissements et surtout une tension qui monte rapidement au fil de découvertes du petit groupe, le tout dans une ambiance glaciale. Un certain malaise s’installe, d’autant que les lieux ont été  le théâtre d’évènements graves. On comprend d’ailleurs vite l’importance du premier chapitre, qui apporte en plus une atmosphère dérangeante  à la situation de Maura et de ses amis.

 

J’ai pris un vrai plaisir à faire la connaissance de ce duo, même si j’ai trouvé que les deux héroïnes n’étaient pas assez développées à mon goût. Bon en même temps, c’est le huitième de la saga Rizzoli et Isles, ça semblerait peut être un  peu répétitif pour ceux qui suivent de près leurs aventure. D’autre part, ça n’a pas dérangé ma lecture, mais je n’ai pas vraiment ressenti les liens et la complicité qui les unissaient. Par contre j’ai réellement apprécié l’harmonieux mélange d’enquête et d’histoire personnelle. Je pense que les fans apprécieront ce huitième volet car il touche de près l’une des deux héroïnes. Quant à ceux qui ne connaissent pas encore, faîte comme moi, laissez-vous tenter. La disparition de Maura est avant tout un thriller agréable à lire de manière indépendante. Une chose est sûre,  je vais continuer à les suivre afin de faire plus amples connaissances. 

 





28/02/2013
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 279 autres membres