Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Franck Thilliez : Train d'enfer pour ange rouge

Train d'enfer pour ange rouge  de Franck Thilliez  4/5 (30-04-2014)

 

Train d'enfer pour ange rouge  (428 pages) est paru le 1er février 2004 aux Editions La vie du rail dans la collection Rail noir, puis en version poche aux Editions Pocket en 2007 (432 pages).

 

couv28386120 (101x173).jpg  59179799 (101x173).jpg   train (104x173).jpg

L’histoire (éditeur) :

 

Un cadavre en morceaux artistiquement répartis est retrouvé aux environs de Paris. La victime a été décapitée et son corps martyrisé a fait l'objet d'une mise en scène défiant l'imagination. Le commissaire Franck Sharko est dépêché sur les lieux. Les ténèbres, il connaît : sa femme a disparu depuis six mois. Aucun signe de vie, aucune demande de rançon. Et cette nouvelle affaire, en réveillant le flic qui dormait en lui, va l'emmener au cœur de la nuit, loin, beaucoup trop loin...

 

Mon avis :

 

Premier titre de la série Franck Sharko, Train d’enfer pour ange rouge met en place le personnage de manière discrète. L’auteur ne prend pas la peine de s’étendre dans une présentation indigeste du protagoniste. On entre directement dans le cours de sa vie à travers une enquête (très spéciale et super trash). Ainsi, on apprend à le connaitre grâce à son travail et sa vie privée se dévoile subtilement, sans qu’elle prenne le pas sur l’enquête en cours. Et pourtant, on ne peut pas dire qu’il a une petite vie pépère sans problèmes. Sa femme Suzanne a disparu depuis 6 mois. Aucune nouvelle, aucune demande de rançon, juste une barrette à cheveux retrouvée dans le parking, et la certitude qu’elle est encore en vie. Même en ayant lu la plupart des titres qui suivent ce premier de la série, j’ai été agréablement surprise de découvrir ces événements (que je connaissais partiellement), qui m’ont permis de mieux comprendre la psychologie de ce personnage.

 

Enfin bref, revenons à l’intrigue. Franck Sharko est appelé sur le lieu d’un crime. Martine Prieur, une femme de 35 ans, sans histoire, est retrouvée assassinée chez elle dans des conditions ignobles (que je préfère vous laisser découvrir) et il semble que le responsable ait laissé quelques indices, sorte de message à l’attention des enquêteurs. Effectivement, Sharko ne tarde pas à recevoir un premier message du type, qui lance un petit jeu de course poursuite entre le commissaire de la DCPJ de Paris et un psychopathe particulièrement disjoncté !

 

Thilliez ne prend pas de gants et nous plonge ici dans le glauque et le sordide du milieu SM, de l’industrie porno et pousse le bouchon jusqu’à l’évocation des Snuff Movies. Les amoureux du sang et de la violence en prendront plein les yeux avec la description du premier corps retrouvé mutilé. Une scène de crime qui fait froid dans le dos (et la seconde n’est pas mieux…). Même si j’aime beaucoup ce genre de romans, certaines scènes m’ont mis quand même mal à l’aise, mais ne m’ont pour autant donné envie de poser le bouquin. Au contraire, mon amour pour les thrillers (même un peu hard) a guidé la lecture et je peux même vous dire qu’une fois dans l’histoire je n’ai pu en sortir qu’une fois la dernière page tournée, même si ça signifie se coucher à 1 heure du matin en semaine (avec un réveil à 4 heures plus tard pour aller bosser !).

 

Train d’enfer pour ange rouge est un très bon Thilliez, un excellent page-turner (le rythme est rapide aussi bien dans l’histoire que dans l’écriture), et surtout un super thriller à l’intrigue captivante. Même si Sharko a une intuition incroyable, lui donnant l’occasion de résoudre certaines énigmes avec une perspicacité douteuse, il permet aussi à l’investigation d’avancer vite et de ne pas trainer en longueur. L’enquête est assez complexe, bien ficelée et encore une fois extrêmement bien documentée. Franck Thilliez a fait un travail de recherche qui se sent et qui n’alourdie pas le texte, mais au contraire l’enrichie. L’intérêt du lecteur est décuplé.

Je ne peux évidement que vous conseiller ce titre (avec un bémol pour les âmes sensibles) qui permet de plonger dans l’univers de  Franck Sharko, un héros  en souffrance auquel on s’attache doucement mais surement, un excellent flic aussi réfléchi que brutal, quand l’occasion se présente.

Lecture partagée avec Stelphique, dont vous trouverez l'avis ici

 

Je tiens encore à remercie chaleureusement Lizouzou pour ce super cadeau !

 

IMG_8427 (333x500).jpg

 

Mon avis sur d'autres Thilliez :

fractures-thilliez1 (104x173).jpgimages (107x173) (2).jpgob_16b429_71evbj2fhzl-sl1500 (105x173).jpg

 



01/05/2014
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 279 autres membres