Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Stephanie S. Sanders : L'école des mauvais méchants 1

L'école des mauvais méchants, tome 1  de Stephanie S. Sanders  3,5/5 (16-04-2014)

 

L'école des mauvais méchants  (252 pages) est paru le 26 février 2014 chez Nathan.

Petite vidéo de présentation ici

 

couv71542800 (115x173).jpg  10869692 (113x173).jpg

L’histoire (éditeur) :

 

Être méchants ça s'apprend !

Au Centre de redressement de Veldin Drexler, on rééduque les Mauvais Méchants pour en faire des Méchants Accomplis. C'est le cas de Rune, piètre sorcier ; de Jezebel, fille de Dracula, qui préfère le chocolat chaud au sang ; et de Loup Junior, fils du Grand Méchant Loup, qui a sauvé un enfant de la noyade. En désespoir de cause, on leur confie un complot, dernière chance pour eux de se racheter : ils doivent kidnapper une princesse, enlever un bébé, trouver un homme de main pour en faire leur esclave et renverser un royaume – tout cela en une semaine. S'ils échouent, ils peuvent dire adieu à leur carrière de Méchant.

 

Mon avis :

 

Lecture jeunesse légère et rafraîchissante destinée au 9 ans et plis, l’école des mauvais méchants est un texte plein d’humour qui met les méchants à l’honneur.

 

Rune, 12 ans, élève au Centre de Redressement pour méchants récalcitrants de Drexler (sorcier, Maître de l’épouvante et aussi père de ce cher Rune). Comprenez par-là : école militaire pour enfants « méchants » qui ont fait (à tort) une bonne action où qui, comme Rune, sont fils du directeur. Lui et ses amis, Jezebel (la fille de Dracula, accro au chocolat plutôt qu’au sang), Loup Junior (fils du Grand Méchant Loup, qui a sauvé un enfant de la noyade), Désiré (fils de la sorcière du conte Hansel et Gretel, as de la pâtisserie et pas vraiment de sorts), doivent faire leurs preuves en tant que vrais grands méchants qui se respectent. Drexler veuille au grain et la compétition avec Dame Morgan, directrice de l’Institut d’Excellence, l’autre école de méchants (beaucoup plus professionnelle) fait rage.

 

Ce texte est une bonne surprise. Très largement inspiré des contes pour enfants (Andersen, Grimm, Perrault..), avec un petit air d’Harry Potter en plus, il reste vraiment pertinent. Il a une histoire propre avec beaucoup d’action, des personnages originaux et de l’humour à revendre. J’ai souvent souri  et je pense que les jeunes lecteurs apprécieront encore plus le comique de certaines situations et les blagues qui sont très jeunesses.  J’ai trouvé que le texte colle bien au public visé, à tout point de vue.

L’histoire est assez simple mais réserve des surprises et quelques coups de théâtre (qui se prolongent d’ailleurs dans le tome suivant). L’auteure ne s’étend pas dans des descriptions (juste l’essentiel), préférant mettre davantage l’accent sur l’action. C’est d’ailleurs le point fort de ce premier tome, tout autant que la fantaisie de certaines situations et les protagonistes dit « méchants » qui ont bien du mal à l’être parfois.

 

En bref : une lecture au style simple, qui ne devrait pas décevoir les enfants. On en s’ennuie pas et une fois fini, on a très envie de retrouver les personnages dans de nouvelles aventures (qui, soit dit en passant, sont encore plus sympathiques…).

Pour info : le second opus sort le 19 juin 2014.

 

La suite ici :

couv57922944 (115x173).jpg



21/05/2014
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 279 autres membres