Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Sonia Ezgulian : Anti-gaspi

Anti-gaspi de Sonia Ezgulian et Emmanuel Auger   (Photographies)   5/5 (12-04-2017)

 

Anti-gaspi (224 pages) est paru le 5 avril 2017 dans la collection Cuisine des Editions Flammarion.

 

1.jpg

 

Le livre (éditeur) :

 

Noyaux ! Pelures ! Trognons ! Cosses ! Fonds de pots de miel ! Plus rien ne se perd, tout se transforme ! A travers près de 200 recettes, la talentueuse Sonia Ezgulian montre qu'il est facile de réaliser des plats simples, délicieux et inventifs : dauphinois de pain rassis, risotto de restes de pâtes cassées, pain de peau de banane, pesto de fanes de radis... Sonia livre ses astuces pour accommoder les restes et concocter de savoureux repas originaux à partir de 19 plats du quotidien. La salade de tomates devient une sauce pour les raviolis, le couscous laisse place à une soupe orientale aux boulettes de semoule et le riz au lait se change en croquettes de riz au chocolat blanc et coco.

 

Mon avis :

 

Oui, un livre de recettes anti-gaspi alimentaire peut se révéler riche, très pertinent et délicieux !!!

 

Sonia Ezgulian révolutionne l'anti-gaspi.

On connaît tous la soupe de fanes de radis, le bouillon aux pelures de légumes mais ceci n'est que la partie haute de l'iceberg.  Tout ce qui reste se garde, se cuisine et se savoure !

C’est tellement intelligent, fouillé, travaillé (sans être compliqué), que ce livre ne doit pas seulement être lu en tant que livre de cuisine anti gaspi mais comme un vrai livre de cuisine traditionnel, malin, entreprenant et audacieux.

Un reste de lait peut servir à désodoriser votre frigo ou faire de petits pains au lait aux éclats de pamplemousse confits.  

Qui a dit que la cuisine anti-gaspi devait être triste et pauvre ?!

 

Pourquoi tant d'éloges ?

Et bien parce que quand on parle de travailler les restes (quels qu'ils soient) ça évoque surtout la simplicité et fait peu envie.  Stop aux idées reçues ! Ici, c'est juste incroyable l'ingéniosité et la créativité utilisées pour concevoir ces recettes.

 

Exemples :

- amaretti aux amandes d'abricot (et oui on ne jette plus les noyaux d'abricot !)  

- meurette de fanes de navets

- bouchées vapeur au blanc de poireaux…

 

Mais avant d’arriver à l'utilisation de ces restes, Sonia Ezgulian nous offre d'autres recettes dites « de base » revisitées (ou pas) pour être un peu plus funky.  Car avant d'utiliser les noyaux, on cuisine l'abricot (confiture ou cabillaud mariné aux abricots), avant d'utiliser les fanes, on travaille le navet dans un délicieux canard aux épices servi avec des navets fondants, et le poireau sera servi lui en vinaigrette.

 

Deux mille (j'exagère à peine) trucs et astuces pour le stockage, la conservation, le recyclage, l'utilisation, la présentation sont ici livrés permettant de ne plus jamais rien gâcher.

Tout, ou presque, est passé en revue.  

Les fruits et les légumes bien sûr, mais aussi certaines préparations (un reste de riz au lait peut se transformer en fond de pâte ou une croquette de riz coco chocolat blanc), des plats (on peut transformer un reste de couscous en soupe orientale aux boulettes de semoule  ou un Parmentier de couscous,  un bœuf Bourguignon devient des brioches vapeur au bourguignon,  un reste de salade de lentilles se change en croquettes de lentilles aux amandes).

 

Et Sonia Ezgulian ne fait pas les choses à moitié car elle nous offre également les recettes de base (riz au lait, couscous, bourguignon, ratatouille…)  parfois revues (comme les endives au  jambon dont je suis fan de la présentation).

 

Croyez-moi, vous allez sans doute virer quelques-uns de vos vieux livres de recettes et surtout vous allez avoir envie d'avoir des restes pour mettre sur la table de nouvelles préparations ingénieuses et savoureuses.

 7.jpg

Inspirée, curieuse, économe, gastronome, audacieuse….  L’auteur m'a sidérée par ce bouquet de bon sens et de bon goût.  Tout se mange, rien ne se perd et surtout tout se réinvente

Alors quand même soyons honnête, il y a un peu de travail derrière tout ça mais pas de vraies difficultés et surtout quelle fierté de ne plus rien jeter et de resservir une nouveauté avec du vieux, y compris les miettes de pain qui deviendront d'exquises tartelette aux noisettes où la brique de lait vide qui pourra servir de moule à charlotte… 

 6.jpg

Un mot sur la mise en page :

Si l’anti-gaspi vous fait penser aux trucs de grand-mère, on est vraiment loin ici des vieux livres de cuisine d'antan grâce à la belle mise en page et aux superbes photographies d'Emmanuel Auger qui donnent  une autre idée du recyclage culinaire et surtout envie de s’y mettre.

 

4.jpg



19/04/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 260 autres membres