Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Roddy Doyle : Plus froid que le pôle nord

Plus froid que le pôle nord de Roddy Doyle  3,75/5 (28/02/2016)

 

Plus froid que le pôle nord (262 pages) est paru le 10 févier 2016 dans la collection Tribal des Editions Flammarion.

 

0.jpg

 

L'histoire (éditeur) :

 

On ne voyait rien. Mais il fallait avancer. Des branches de sapin nous fouettaient le visage. Le froid n'avait plus d'importance. Nous allions retrouver notre mère. Ce n'était plus un jeu.
Ce soir-là, un traîneau manque à l’appel. Johnny et Tom se lancent sans hésiter à la recherche de leur mère dans un épais brouillard. Mais combien de temps peut-on survivre dans un univers de glace ?

 

Mon avis :

 

Lorsque Sandra annonce à ses fils des vacances improvisées sur un coup de tête en Finlande, en Laponie, c’est l’explosion de joie à la maison. En vérité ce voyage n’a rien de vraiment spontané mais devrait permettre à la mère de famille de quitter l’ambiance un peu pesante que la fille de son mari impose au domicile. Et, comme la nouvelle du retour de la mère biologique est annoncé, raison de plus pour Sandra pour passer du temps avec ces deux enfants. En effet, celle qui a tout quitté, époux et enfant, il y a 13 ans a décidé de renouer le contact avec son unique enfant, qui à 18 ans, traverse une crise d’adolescente particulièrement difficile (aussi bien pour elle que pour ses proches).

 

Etonnement la rencontre d’Erin et sa mère, qu’elle n’a pas revue depuis qu’elle a 5 ans, passe ici en second plan pour laisser plus de place à l’épopée des garçons. Chaque chapitre commence par ce que vivent Sandra, Johnny 12 ans et Tom 10 ans, et se termine par quelques pages décrivant ce qu’Erin traverse. J’ai aimé le fait qu’il s’agisse avant tout d’une aventure plutôt qu’un roman sur l’adolescence. Roddy Doyle en parle bien sûr aussi, mais il a choisi de se concentrer sur la famille à travers divers chemins, dont le Pôle Nord.

Le tournant que l’auteur lui fait prendre et le danger qu’il a instauré rendent cette histoire passionnante. J’ai savouré le courage des deux garçons qui ne réfléchissent pas beaucoup aux conséquences mais sont prêts à tout pour sauver leur mère.

Et puis, pour ce qui est d’Erin, l’auteur aurait pu s’épancher un peu plus mais aurait risqué d’alourdir son texte. Au contraire, ce qu’il pose ici sans trop développer donne encore plus à réfléchir sur ce que doit ressentir la jeune fille, et laisse ainsi chacun s’imaginer ses propres réactions.

 

A la Croc-Blanc (sans son lyrisme), Plus froid que le Pôle Nord donne envie de grands espaces et de goûter à cette relation si particulière avec  les huskies.  Très abordable pour les jeunes lecteurs dès 10 ans (bien que l’éditeur mentionne 12 ans, je pense que les plus jeunes ne trouveront pas grandes difficultés ici), ce roman se lit très vite grâce à sa double narration qui donne du rythme et pousse à avancer encore et encore pour savoir comment tout ça va se finir et si cette famille va vraiment finir par nouer ses liens.

 

Roddy Doyle développe ici un roman d’aventure fort où la famille trouve bien sa place et il développe beaucoup d’émotion, entre colère, courage et tendresse. Plus fort que le Pôle Nord est un roman riche en émotions qui alterne épisodes palpitants et chaleureux  en Laponie  avec d’autres plus posés et froids à Dublin.

 

Joli titre passionnant !



03/03/2016
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 286 autres membres