Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Robert Pobi : L'invisible

L'invisible de Robert Pobi  5/5 (02-03-2014)

 

L'invisible (425 pages) est paru le 10 mai 2012 aux Editions Sonatine, et le 10 mai 2013 chezz Points, dans la collection Points Thriller (480 pages).

 

15829871 (112x173).jpg   18218716 (105x173).jpg

L’histoire (éditeur) :

 

Jake Cole, profiler hors-catégorie au FBI, revient dans la maison où il a grandi. Son père, artiste de génie à moitié fou, est mourant. Quand le shérif du coin lui demande de l'aider à résoudre un double meurtre, tout son passé ressurgit. Jake est convaincu que son père connaît l'identité de ce dépeceur fou. Et si la clé résidait dans ces milliers de tableaux peints par son père, qui semblent constituer un étrange puzzle ?

 

Mon avis :

 

Robert Pobi est machiavélique et j’adore ça ! Son premier roman, l’Invisible nous emmène à Montauk, en nouvelle Angleterre, où Jake Cole (agent spéciale au FBI) doit retourner dans sa maison d’enfance, après 25 ans d’absence, parce que son père, illustre peintre atteint d’Alzeimer, s’est gravement blessé et a dû être hospitalisé. Comme un fait exprès, peu après son arrivée, il est contacté par le shérif du comté afin de leur prêter main forte sur une terrible affaire. Deux corps (une femme et un enfant semble-t-il) viennent d’être retrouvés complètement écorchés et sa présence sur les lieux et son don de visualiser les derniers instants de la vie des autres, se trouvent être de sérieux attraits  pour la police qui patauge. Seulement voilà, revenir dans sa ville natale est déjà difficile (ses relations avec son père sont inexistantes) mais l’affaire lui rappelle en plus la douloureuse perte de sa mère quand il avait 12 ans. Quand sa femme et son fils, viennent le soutenir, la tension monte d’un cran car un cyclone de catégorie 5 (le stade suprême sur l’échelle de Saffir-Simpson) est sur le point de leur tomber dessus.

 

Robert Pobi a réussi le pari de pondre un premier roman d’une grande qualité, aussi prenant que surprenant. Le rythme est effréné, les évènements s’enchaînent t et les pages défilent à une vitesse  grand V (ces presque 500 pages n’ont pas fait long feu : ça se lit vite et on ne veut surtout pas décrocher !).  Et pour les amoureux de thrillers aux scènes choc et de romans dont l’intrigue retourne le cerveau et vous oblige à repasser tous les évènements que vous venez de lire sous un autre angle (le bons cette fois) une fois le dénouement arrivé,  et bien alors JETTEZ-VOUS sur ce livre sans hésiter (si ce n’est pas déjà fait, car il est sorti depuis un moment maintenant)

 

L’auteur ne censure rien et livre des détails sordides qui vous donnent l’opportunité de ben visualiser l’horreur dans laquelle se plonge Jake Cole et la petite troupe d’officiers de police du coin (c’est carrément dégueu !). L’histoire tient en haleine, les courts chapitres donnent une bonne dynamique, et la recherche du meurtrier particulièrement sadique, est constante. Si le début de l’histoire semble être une enquête de serial killer un peu classique (sur un double meurtre peu commun j’en conviens) ne vous y fiez pas car la présence de la famille de Jake (femme, enfant et père) donne un tour différent à l’intrigue. On s’inquiète pour les premiers et on soupçonne le plus âgé d’être mêlé de près ou de loin à tout cela quand on découvre sa nature et ses toiles. La tension monte crescendo à mesure que le morts s’accumulent, que les faits apportent quelques éléments nouveau à l’enquête qui s’oriente de plus en plus vers la famille Coleridge, et que le cyclone se rapproche.

Le personnage principal m’a autant intéressée qu’intriguée. Il possède une histoire personnelle hors norme qui fait de lui un super flic (ça fait un poil cliché je sais, mais juste en apparence) un peu névrosé (ancien junkie qui s’est réveillé un matin le corps recouvert de tatouages, et pas n’importe lesquels !!!), mais pour lequel un petit lien d’affection se crée quand on le découvre avec  sa femme et leur petit Jeremy.  Tout en dualité, sa personnalité est bien travaillée. Voir son petit monde se fracturer petit à petit pour arriver à ce dénouement remarquablement perturbant est glacial, surprenant  et choquant….mais trop bon !!!!

 

En bref : merci merci merci Cajou pour ce roman ! L'invisible est un thriller époustouflant, angoissant et sombre. Son intrigue à la Dexter m’a totalement convaincue. Robert Pobi est un auteur que je retiens parmi ceux à suivre.

Et puis vous apporter des arguments pour faire envoler le doute (au cas où je n’aurais pas été assez convaincante), voici l’avis de Cajou, de Flo Tousleslivres, de Belledenuit et Lisalor.

 

13104049 (115x173).jpg  13094955 (114x173).jpg  13657330 (114x173).jpg  15717377 (111x173).jpg



31/03/2014
8 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 279 autres membres