Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Maxime Chattam : Carnages

Carnages de Maxime Chattam   2,5/5 (26-03-2014)

 

Carnages  (92 pages) est paru en 2009 aux Editions Pocket dans une version avec couverture cartonnée avec  jaquette, puis le 12 mai 2010, dans la collection Policier / thriller de chez Pocket.

Site d’ l’auteur Maxime Chattam 

 

chattam-maxime-carnages-L-1 (104x173).jpg  Carnage (111x173).jpg  CHATTAM-Carnages (107x173).jpg   couv19178942 (105x173).jpg

L’histoire (éditeur) :

 

Harlem Est. 18 novembre. 8h28. Ils sont tous là, dans le hall de l'entrée du lycée. Plus que quelques minutes avant le début des cours. Parmi les élèves, un adolescent prépare son arme. Le carnage peut commencer... Quand l'inspecteur Lamar Gallineo arrive sur les lieux, c'est pour découvrir le cadavre du tueur qui a retourné son arme contre lui. L'affaire dépasse rapidement le fait divers : de nouvelles tueries ont lieu dans d'autres établissements. Lamar doit à tout prix enrayer cette macabre épidémie. Mais les apparences sont trompeuses. Toujours.

 

Mon avis :

 

Très bonne idée de base, exploitée de façon moins ordinaire qu’à l’accoutumée, avec un bon rebondissement, Carnages est malheureusement une histoire beaucoup trop courte pour être appréciée à sa juste valeur.

Maxime Chattam prend comme point de départ une tuerie dans un lycée de Harlem. Russell Rod, un jeune lycéen  de 17 ans tire plus de 200 balles d’un pistolet mitrailleur sur ses camarades en moins de 10 minutes, avec un acharnement tout particulier, avant de se tirer une balle dans la tête. Lamar Gallineo, lieutenant de police chargé de l’affaire, tente de comprendre ses motivations. Mais les choses s’accélèrent en trois semaines, pendant lesquelles deux autres affaires similaires ont lieu dans d’autres lycées, avec un mode opératoire identique (arme, tuerie, suicide). Comment expliquer cette épidémie de carnages ?

 

L’intrigue m’a parue intéressante. Elle se lit très vite. On fait évidemment le lien avec l’actualité américaine qui est souvent malheureusement touchée par ce genre de faits divers, et suivre la tournure que prend l’enquête devient encore plus glaçante. Cependant, cela ne fait pas tout et même s’il s’agit d’une nouvelle, je suis assez déçue par ce livre. J’aurais apprécié lire cette histoire si elle avait été beaucoup plus développée avec un suspens plus soutenu. En 90 pages, pas de temps morts c’est certain, mais très peu de psychologie et un dénouement qui manque d’explication.  On aurait envie de s’attacher à Lamar Gallineo, mais c’est impossible. Il est décrit de manière précise en début d’ouvrage, comme un très grand afro américain, promu au poste de lieutenant grâce à la nouvelle politique de discrimination positive, mais n’en est pas moins un très bon enquêteur. Malgré ces détails qui tendraient à s’y attacher, on le suit de manière passive, moins impliqué que pour un bon gros thriller.

 

En bref : Carnages est un livre à découvrir. Pour le prix et l’épaisseur, ce n’est ni une perte de temps ni d’argent, mais il n’est pas au niveau des autres romans de l’auteur. Tout en gardant à l’esprit qu’il s’agit d’une nouvelle, j’ai trouvé ça trop synthétisé.



04/05/2014
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 279 autres membres