Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Marie Neuser : Prendre femme 2, Prendre Gloria

Prendre femme, tome 2 : Prendre Gloria de Marie Neuser     4/5 (29/12/2015)

 

Prendre Gloria (407 pages) sort le 14 janvier 2016 aux Editions Fleuve Noir.

 

couv31519187.jpg

 

L’histoire (éditeur) :

 

Le 12 septembre 1993, dans la petite commune italienne de P., Gloria Prats quitte son amie Elena pour un rendez-vous furtif. Elle franchit le perron de l'église de la Miséricorde. Mais les minutes deviennent des heures, et Gloria ne ressort pas. Une fugue ? Un enlèvement ? Pire encore ? Tous les regards se tournent vers Damiano, étrange jeune homme aux déviances notoires, connu pour collectionner les mèches de cheveux des jeunes filles... Une enquête s'ouvre, sans corps, sans explication. Dans la petite communauté municipale, la colère et l'indignation grondent. L'ombre des magistrats menace. Chaque pierre se met bientôt à vibrer du silence de la disparue. L'histoire retiendra que ce 12 septembre à P., les minutes sont devenues des heures. Et le temps, un bourreau.

 

Mon avis :

 

 J’ai lu ce thriller totalement accro. J’ai été fascinée par cette histoire, genèse du dyptique tiré d’un fait divers qui tourmenta l’Italie et l’Angleterre de 1993 à 2011, et obsédée par ce besoin de vérité (pas de connaître le responsable mais ce besoin impétueux de voir éclater la vérité).  L’expressivité de la narration qui accentue le côté véridique rend la lecture particulièrement captivante.

« Et c’est à partir de là que la machine s’est emballée. Parce que le rendez-vous s’est transformé en un mystère si épais que presque vingt ans plus tard il reste des zones d’ombre par centaines. Parce que ces petites cachotteries de vierges effarouchées sont devenues aux yeux d’un pays entier des trahisons tragiques, méritant châtiment. Parce qu’une fois qu’on a tiré par amusement sur un bout de laine qui pendouille c’est tout un pull qui vient avec, inéluctablement, sans espoir de retricotage. » Page 23

 

En effet, si on devine tout de suite ce qui a pu se passer ce 12 septembre 1993, l’histoire est bien loin d’être courue d’avance tant le coupable présumé semble intouchable. Ainsi, c’est l’envie de comprendre comment  pendant 17 ans le coupable est resté impuni  et le besoin de connaître les événements et les faits qui se sont déroulés durant les 17 ans qui ont suivis la disparition de Gloria  qui guident le lecteur. Marie Neuser les expose de manière fragmentée, tel un puzzle qu’elle prend soin de construire doucement pour ménager la vision globale de l’affaire. Ainsi en 1993, 2004, 2002, 1999, 2010, 1998…de multiples personnages viennent apporter leurs pièces et livrent leur part de responsabilité. Cette manie de sauter d’un personnage à un autre et d’une époque à l’autre de manière anarchique donne là encore un coté additif et accentue le besoin de savoir.

« Treize ns après sa disparition, Gloria Prats était devenue une sorte de figure mythique et tutélaire dot le spectre désincarné dardait un regard enfantin sur la ville. Le Loch Ness avait son monstre, Lourdes avait sa vierge, P. avait sa petite disparue. » Page 316

 

Deuxième et dernier  volet de la série Prendre femme, Prendre Gloria n’est pas une suite directe mais un complément du précédent.  Il se lit très facilement indépendamment et sans véritablement dénaturer le premier puisque les faits ici se déroulent avant l’affaire Lily Bret. Toutefois, certains détails sont évoqués et enlèvent une part de mystère que certains aimeraient attendre de Prendre Lily (vous êtes prévenus !).

Le portrait de Damiano Solivo s’offre ici au lecteur de manière plus  complète et le texte apporte un bon éclairage sur le personnage (en montrant notamment  l’importance de son père).  Tenue en haleine par les jeux des uns et les batailles des autres, j’ai éprouvé mille sentiments durant cette lecture. Certains personnages mont horripilée et  dégoûtée (Damiano évidement, mais c’est loin d’être le seul), tandis que d’autres qui ont tant tenu à faire sortir l’aberrante vérité m’ont énormément touchée (Flora Rossellini, le frère de Gloria, le commissaire Scampia et l’inspecteur Brandi).  Car rien n’est simple dans ce pays où la corruption dicte les lois et commandite les assassinats.

Marie Neuser met d’ailleurs en avant particulièrement bien cette corruption, le chantage et la manipulation, apportant aussi un aspect inquiétant à l’intrigue. Si on sait dès le départ que Gloria meurt, c’est loin d’être la seule victime et la crainte de nouvelles morts suspectes (suicide assistés, accidents de voitures arrangés…) s’accentue à mesure que l’on avance dans l’enquête. Tout autant d’ailleurs que cette envie de vomir face à la bienveillance de certains envers les coupables, quitte à bousculer d’autres innocents.

 

Prendre Gloria est un thriller qui m’a beaucoup plu. Par son rythme, son scénario déstructuré, ses mensonges qui éclatent au fur et à mesure et les diverses émotions qu’il m’a provoquées, il  a su me captiver du début à la fin. 



05/01/2016
7 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 271 autres membres