Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Lucy Keating : Dreamology

Dreamology de Lucy Keating   3,5/5 (04-02-2016)

 

Dreamology (346 pages) est sorti le 11 février 2016 aux Editions Michel Lafon.

 

8.jpg  

L’histoire (éditeur) :

 

Et si le garçon de ses rêves était bien réel ? Depuis son enfance, Alice mène une double vie. La vie réelle, où elle habite seule avec son père... et sa vie en rêves ! Toutes ses nuits sont peuplées d'aventures extraordinaires, de voyages, de rencontres, et surtout d'un garçon de son âge : Max. Au fil des années, ils sont tombés fous amoureux et Alice ne pense qu'à se coucher le soir pour le retrouver. Mais le jour de sa rentrée au lycée, Alice voit Max. En chair et en os. Le garçon de ses nuits existerait-il vraiment ?

 

Mon avis :

 

Dreamology est, par son coté épique et fabuleux, une histoire d’amour qui change de l’ordinaire.

Vous savez ce que c’est de tomber amoureux du garçon de vos rêves ? Non, et bien Alice oui, littéralement ! Elle rêve d’un garçon (toujours le même) depuis qu’elle est petite, quelqu’un qu’elle ne connaît pas mais qu’elle appelle Max, qui hante délicieusement tous ses rêves, et dont elle est devenue accro.

Lors de son premier jour de classe au lycée  elle fait la connaissance de nouveaux camarades  et tombe aussi sur…Max. Son Max. Celui avec lequel elle passe ses nuits et qui fait presque partie de sa vie (onirique).

Le rêve ? Oui mais…Max Wolfe ne la connaît pas (ou laisse entendre qu’il ne sait pas qui elle est), et surtout il est en couple avec Céleste et qu’il est loin d’être le jeune homme charmant de ses rêves, faisant comme si elle n’avait jamais existée. Ce n’est pas faute d’avoir vécu mille aventures ensembles pourtant !

 

Les jeunes lectrices romantiques apprécieront cette belle histoire de cœur tandis que les autres, plus demandeurs d’originalité, pourront savourer  la touche de fantaisie que l’auteure a bien su instiller dedans.

Le monde du rêve se tisse joliment et aussi avec panache dans la réalité. C’est loufoque et très improbable mais Lucy  Keating arrive à décrire le tout avec suffisamment de vraisemblance pour que l’ensemble soit aussi plaisant que touchant.

L’histoire est fondamentalement assez classique et la fin prévisible mais ce qu’apporte l’auteure lui donne une singularité très plaisante. Les rêves d’Alice qu’elle nous fait partager sont assez délirants (les premiers font un drôle d’effet, mais après on se prend au jeu et on suit ses délires avec bonne humeur et tendresse aussi).

Et puis le mystère autour du Centre  pour l’exploration des rêves avec ce Doc Petermann et ses expériences est intrigant et permet à l’intrigue de ne pas rester centrée sur l’histoire d’amour de Max et Alice.

 

J’ai lu ce livre très vite parce que l’écriture n’a  rien de difficile e se borne à l’essentiel, mais j’ai trouvé que ça manquait un peu d’émotions fortes. Ceci étant, l’auteure n’a pas joué avec des sentiments bateau et des situations clichées. En plus de faire preuve d’originalité et de peps  dans l’intrigue, elle fait en sorte que le coté romance ne soit pas dégoulinant ‘amour et bourré de bons sentiments chamalow.

 

Dreamology est une bonne et enjouée lecture YAL à découvrir. Je suis contente que le rêve n’ait pas été traité seulement en tant que jolie touche onirique, mais soit la base même de cette histoire en y apposant une touche de science et d’extravagance.

 

51F6C9JCY4L (113x173).jpg



24/02/2016
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 279 autres membres