Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Lisa Gardner : La maison d'à côté

La maison d'à côté  de Lisa Gardner    4/5 (28-05-2014)

 

La maison d'à côté (432 pages) est paru le 1 septembre 2010 aux Editions Albin Michel dans la collection Spécial Suspense, puis le 29 août 2012 chez Le Livre de Poche (528 pages).

 

couv24865646 (111x173).jpg  couv10918434 (107x173).jpg   couv23879084 (107x173).jpg

L’histoire (éditeur) :

 

La maison parfaite... La famille parfaite...
Un secret mortel.
Une jeune et jolie blonde disparait de sa maison de Boston sans laisser de traces. Seul témoin : sa petite fille de 4 ans. Suspect N°1 : un mari trop beau et plutôt secret.
Dès qu'elle pénètre dans la villa douillette des Jones, l'inspectrice D.D. Warren sent que quelque chose cloche. Aux yeux de tous, Sandra et Jason Jones avaient tout du jeune couple amoureux. Mais de toute évidence, cette apparente normalité dissimulait des zones d'ombre redoutables.
Au fil des jours, la disparition de la jeune femme devient de plus en plus inquiétante. Pourtant Jason Jones semble plus intéressé à faire disparaître les preuves et isoler sa fille que par rechercher sa femme « chérie ». Le parfait époux essaierait-il de brouiller les pistes ou cherche-t-il simplement à se cacher ? Mais de qui ?

 

Mon avis :

 

A ne pas voir le temps passer et intercaler dans mon programme lecture quelques nouveautés (pour lesquelles je n’arrivais pas à me résoudre à attendre), et bien ce qui devait arriver arriva : la lecture commune prévue avec Natiora depuis le début de l’année (même avant je crois…) commençait à prendre des allures de lecture décalée. La veille de la date prévue de publication de nos billet, je n’avais même pas ouvert le bouquin, alors voilà, mercredi 28 mai  une mission s’impose : lire intégralement La maison d'à côté. Je partais assez peu confiance dans la mesure où mercredi est « la journée des enfants » (si vous voyez ce que je veux dire) et surtout parce que ce livre compte 548 pages pour la version France Loisirs.

Au risque de vous surprendre (et je suis la première surprise aussi), une journée (et une bonne partie de ma soirée aussi !) aura suffi finalement, car  La maison d'à côté est un excellent page-turner, qui combine un bon scénario et une écriture agréable.

 

Lisa Gardner nous entraîne dans une histoire de disparition. Celle de Sandra Jones, une jeune maman de 23 ans qui, après avoir couché sa fille de quatre ans, corrigé le paquet de copie de ses élèves de sixième et verrouillé sa maison, file dans son lit. Jason, son époux, rentre du travail au milieu de la nuit et découvre le lit conjugal vide…

Quand au petit matin, le commandant DD Warren est appelé par le capitaine Brian Miller pour venir prêter main forte à la police sur place, il ne lui faut pas beaucoup de temps pour  suspecter le mari qui fournit trop vite plus d’alibis que nécessaire et qui refuse d’aider les forces de l’ordre.

 

Bon voilà, encore une histoire de disparition, ou de meurtre (parce qu’il n’en faut pas beaucoup pour se poser la question et imaginer le drame) où le gentil mari parfait est suspecté et où tout tend à penser que ce gentil et beau monsieur cache bien des choses (et il faut dire qu’il est aussi sécurisant qu’inquiétant). C’est du vu et revu tout ça, c’est pas faux ! sauf que le personnage de Jason ne fait pas toute l’histoire, loin de là. Il y a aussi le jeune voisin solitaire et étrangement routinier, qui craint d’être aussi suspecté à cause de ses antécédents (et quels antécédents !), et ce n’est pas tout, il y a aussi :

-  Une disparue que l’on découvre à travers ses pensées (l’enquête est entrecoupé de la voix de Sandra qui revient sur son enfance et son mariage) et qui a elle aussi beaucoup de secrets ;

-  Un mariage basé sur les non-dits  et les secrets inavouables ;

-  Un témoin de quatre ans qui a beau être précoce, reste peu bavarde ;

-  Une énigme qui se transforme en mille interrogations ;

-  Des personnages qui font leur entrée et qui changent subtilement la donne ;

- Le thème de la famille, abordé sous son plus mauvais jour (pédophilie, maltraitance, secret de famille, adultère…) qui pimente rudement cette simple histoire de disparition.

 

Donc, voici les principaux atouts de ce livre qui possède aussi quelques défauts (comme une fin trop rapide et peut être pas à la hauteur du reste) sur lesquels je ne m’attarderai pas car, sur un livre de plus de 500 pages, la chute n’enlèvent pas grand-chose à l’ensemble.

La maison d’à côté est un bon thriller, captivant et bien construit. Le récit de l’enquête n’est pas centré sur un seul personnage mais donne la parole à plusieurs, même secondaires, ce qui permet au lecteur d’avoir une vision plus globale des faits et de découvrir ai fur et à mesure de nouvelles informations.

Bref, c’est un livre (sorti en poche) que je vous recommande !

 

Voyons maintenant l’avis de Natiora.



29/05/2014
7 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 270 autres membres