Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Laura Kasischke : Esprit d’hiver

Esprit d’hiver de Laura Kasischke   4/5 (11-09-2013)

 

Esprit d’hiver (276 pages) est disponible depuis le 22 août 2013, chez Christian Bourgois Editeur.

 

images (2) (104x173).jpg


L’histoire (éditeur) :

 

Réveillée tard le matin de Noël, Holly se voit assaillie par un sentiment d'angoisse inexplicable. Rien n'est plus comme avant. Le blizzard s'est levé, les invités se décommandent pour le déjeuner traditionnel. Holly se retrouve seule avec sa fille Tatiana, habituellement affectueuse, mais dont le comportement se révèle de plus en plus étrange et inquiétant...

 

Mon avis :

 

Huis clos terrible et tragique, Esprit d’hiver est l’histoire d’Holly et de sa fille Tatiana. Ce matin du 25 décembre, Holly se réveille avec une boule d’angoisse et une idée obsédante que « quelque chose les avait suivis depuis le Russie jusqu’e chez eux. ».  Toutes les choses étranges et sans cause rationnelle qu’elle a connues  (le mort de sa poule Sally mutilée par les autres poules, leurs CD préférés rayés sans explication, une tache d’humidité au plafond sans la moindre fuite d’eau constatée…) trouvent alors une explication : la Chose. Cette idée devient une obsession. Elle prend soudainement conscience qu’elle la suit depuis 13 ans, depuis l’adoption de Tatiana en Sibérie, que c’est en elle, que ça l’habite depuis tout ce temps. Pour se rassurer, elle vérifie la chambre de sa fille qui dort comme un bébé, puis retourne se coucher. Quand à 10h30, Éric (son mari) se réveille en sursaut, à la bourre pour aller chercher sa famille à l’aéroport, elle se retrouve alors seule avec sa fille.

 

Durant cette singulière journée rien ne se passe comme prévu. Le retard et la tension entre les deux femmes (lié au réveil tardif d’Holly) rend l’ambiance  tendue et pesante. C’est le début d’une longue querelle. La fille fâchée ne cesse de faire des reproches à sa mère qui ne reconnait plus sa douce et gentille Tatty, portant d’habitude si enjouée. Holly de son côté tente de préparer le repas de Noël mais les souvenirs et les réflexions prennent le dessus. Elle se remémore alors des souvenirs enfouis (dans un claquement d’élastique au poignet) : ses relations avec ses sœurs, la mort de sa mère, celle de Janet et du suicide de Mélissa (ses sœurs), le rapport à la maladie, l’adoption d Tatiana…

 

Esprit d’Hiver est une lecture dérangeante. Un  malaise se crée et grandit chez le lecteur, témoin de cet échange pesant entre une mère et sa fille (en crise d’adolescence ?) et des doutes qui assaillent Holly. Le tout est accentué par quelques faits étranges et surtout l’isolement. La neige tombant gentiment au petit matin se transforme en blizzard et empêche la famille et les amis de rejoindre les deux femmes. J’adore Laura Kasischke pour son habile manière d’instaurer des ambiances angoissantes sans vraiment arriver à expliquer comment ni pourquoi. On sent le drame poindre à chaque page sans jamais qu’il n’arrive ; ces quelques heures qui s’annoncent au début comme un réveillon tout ce qu’il y a de plus classique (s’il n’y avait pas cette idée lancinante d’avoir été suivi depuis 13 ans par quelque chose d’inexpliquée) devient de plus en plus glauque (un peu effrayant aussi par la tournure des événements).

 

En lisant Esprit d’hiver je ne savais pas trop quoi en penser. J’aimais l’ambiance qui se créait mais l’écriture répétitive, le mutisme de Tatiana, Holly qui se révèle de plus en plus mal dans sa peau et le silence m’empêchaient d’apprécier l’avancée (extrêmement lente) de l’intrigue. Mais bon sang, quand vont-ils arriver ces invités ? Vont-ils mettre un terme à ce huis clos ? Je n’en pouvais plus d’attendre la tragédie… C’est aussi ça le force Kasischke. J’avoue avoir été soufflée par cette tempête que l’on pourrait appeler Laura (parce que les cyclones et autres événements climatique portent des noms féminins)! Laura Kasischke a un don pour construire et ensuite démolir le joli rêve américain.  Ces dernières pages lourdes de sens qui éclairent tout la lecture…Wouah !! Tout est maîtrisé en réalité et trouve sa place comme dans un puzzle.

 

 

Un très bon titre de cette rentrée littéraire. Surprenant !



20/09/2013
12 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 279 autres membres