Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Julien Sandrel : La chambre des merveilles

La chambre des merveilles de Julien Sandrel     4/5 (20-07-2018)

 

La chambre des merveilles (272 pages) est disponible depuis le 7 mars 2018 aux Editions Calmann-Levy.

 

1.jpg

 

L’histoire (éditeur) :

 

Louis a 12 ans. Ce matin, alors qu’il veut confier à sa mère, Thelma, qu’il est amoureux pour la première fois, il voit bien qu’elle pense à autre chose, à son travail sûrement. Alors il part, fâché et déçu, avec son skate, et traverse la rue à fond. Un camion le percute de plein fouet.
Le pronostic est sombre. Dans quatre semaines, s’il n’y a pas d’amélioration, il faudra débrancher le respirateur de Louis. En rentrant de l’hôpital, désespérée, Thelma trouve un carnet sous le matelas de son fils. À l’intérieur, il a dressé la liste de toutes ses « merveilles », c’est-à-dire les expériences qu’il aimerait vivre au cours de sa vie.
Thelma prend une décision : page après page, ces merveilles, elle va les accomplir à sa place. Si Louis entend ses aventures, il verra combien la vie est belle. Peut–être que ça l’aidera à revenir. Et si dans quatre semaines Louis doit mourir, à travers elle il aura vécu la vie dont il rêvait.
Mais il n’est pas si facile de vivre les rêves d’un ado, quand on a presque quarante ans…

 

Mon avis :

 

Dévoré en un après-midi, La chambre des merveilles est un roman qui s’ouvre sur une tragédie mais qui se veut résolument optimiste.

Louis, 12 ans, est victime d’un accident de la route (percuté par un camion alors qu’il était sur son skate) et se retrouve dans le coma. Les médecins sont plutôt pessimistes sur ses chances d’en sortir et laisse un délai d’un mois.

Thelma, sa maman (femme de 40 ans plutôt carriériste), est désemparée mais croit plus que tout en les chances de survie de son garçon. Malgré tout, les jours filent et l’espoir commence à s’amenuir. Lorsqu’elle tombe sur le « carnets des merveilles » que son fils avait pris soin de compléter de tous les rêves qu’ils souhaitait à tout prix réaliser, elle décide de lâcher son boulot et ses écrans pour vivre ses rêves à sa place , quels qu’ils soient, partager ses passions, le redécouvrir et lui permettre ainsi de vivre (par procuration) la vie qu’il aurait voulu mener.

 

Partagé entre le récit de Thelma qui vit des choses folles et le récit du jeune garçon dans le coma, on tourne les pages avec autant d’empathie que d’intérêt. Roman triste mais en même temps feel-good, La chambre des merveilles est une leçon de vie raconté de manière extrêmement touchante entre une maman très affectée mais résolument battante et l’adolescent qui, bien que dans le coma, entend, raisonne et nous transmet ses ressentis.

 

On trouve là quelques facilités (des clichés, de grosses ficelles prévisibles et un manque de profondeur) mais pour un premier roman, je trouve que Julien Sandrel s’en sort finalement plutôt bien. Il nous fait partager un très bon moment de lecture, nous transmet pas mal d’émotions et surtout nous regonfle le cœur par la force qu’il insuffle à toutes les expériences que mène Thelma (qui finit enfin par se réveiller…). J’ai été ébranlée, émue, emportée mais avant tout charmée par tant d’énergie et d’espoir. Julien Sandrel a délibérément choisi d’axer son récit sur la légèreté plutôt que sur la gravité de la situation. Ce parti pris osé peut déstabiliser certains lecteurs mais j’ai trouvé là tout l’intérêt du livre et surtout toute sa richesse.

 

En bref : un roman dramatique lumineux et cocasse.



03/09/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 272 autres membres