Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Jean-Marc Vernoy : Le bout de la langue

Le bout de la langue de Jean-Marc Vernoy  2,5/5 (03-04-2014)

 

 

Le bout de la langue (91 pages) est paru le 20 février 2014  aux Editions Balland.

 

94545002_o (111x173).jpg

 

L’histoire (éditeur) :

 

David Griret, professeur de lettres à l'université, est passionné par les mots. Prenant conscience qu'ils lui viennent plus difficilement à mesure que l'âge avance, il décide de précipiter

Son départ en retraite pour travailler sur une expression qui le fascine. Il découvre que la phrase en question vient en fait de son inconscient et d'un souvenir enfoui.

 

Mon avis :

 

Professeur à l’université, grand spécialiste de Victor Hugo, David Griret fraîchement retraité, vit seul à Paris depuis plus de 20 ans (depuis la mort de sa femme dans un accident de voiture). Entre sa femme de ménage, ses anciens élèves et collègues et quelques rencontres au sauna, il occupe désormais son temps à tenter de comprendre un phrase qui trotte dans sa tête et dont il ne saisit ni le sens ni l’origine. Jusqu’à ce qu’un  souvenir arrive….

 

Ces 90 pages m’ont semblée bien longues. Pas de réponses, pas d’action, pas de suspens. Et, cette expression vide de sens, a commencé à m’agacée. Si elle était une obsession sortie de sa mémoire, elle était loin d’en être une pour moi. Mais évidemment j’avais aussi envie de comprendre ces mots (et ce n’est pas Google qui a réussi à répondre à mes attentes !) alors j’ai suivi le personnage dans son quotidien (pas bien passionnant) et j’ai parcouru les mots de Jean-Marc Vernoy. On sent l’amour qu’il leur porte (tout autant que son personnage pour Hugo), mais ce n’est pas vraiment un style (pourtant riche) qui me plait particulièrement. Cette lecture sans rien avoir de désagréable, n’a pas réussi à me passionner plus que ça, car manquant un peu d’émotion je pense. Sauf quand le dénouement tombe. C’est la surprise ! La bonne surprise, aussi bien dans l’intrigue (d’un coup plus passionnante) et dans le style, plus rapide et plus fort.  Je ne m’attendais pas à ça et même si je ne sais toujours pas ce qui veut dire « Sécule à Pampan », j’en connais l’origine et ce que ce ça signifie pour le personnage.

 

 



18/04/2014
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 279 autres membres