Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

In My Mail Box de septembre 2012

 

 

 

 

 

In My Mailbox a été mis en place par Kristi du blog The Story Siren   et inspiré par Alea du blog  Pop Culture Junkie. C'est un moyen de partager les livres reçus chaque semaine (ou par mois en ce qui me concerne) dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque. Le regroupement des liens se fait chez Lilie

 


 

Ce mois-ci que deux achats un Ovaldé et un Legardinier (mes achats du trimestre France Loisirs). Pour le reste de beaux Services Presse (un grand merci aux maisons d'éditions qui me font confiance) que j'ai déjà presque tous lus. Ce challenge de la rentrée littéraire aura du bon !

 

Des vies d'oiseaux de Véronique Ovaldé.

 


« On peut considérer que ce fut grâce à son mari que madame Izarra rencontra le lieutenant Taïbo ». Car c’est lui, Gustavo Izzara, qui, revenant de vacances un soir d’octobre 1997, appelle la police pour qu’elle vienne constater que sa somptueuse villa de Villanueva avait été cambriolée. Un vol pour le moins étrange puisqu’aucun objet n’a été dérobé et que les intrus, apparemment familiers des lieux, se sont contentés d’habiter la maison en l’absence du couple. Vida Izzara va peu à peu sortir de son silence et dévoiler au lieutenant Taïbo la vérité : Paloma, sa fille unique de 18 ans, s’est évaporée du jour au lendemain avec Adolfo, un mystérieux (dangereux?) jardinier, et elle la soupçonne d’être revenue, par effronterie, insolence, nostalgie ? hanter la demeure familiale. Les vies d’oiseaux, ce sont celles que mènent ces quatre personnages dont les trajets se croisent sans cesse. Chacun à sa manière, par la grâce d’un nouvel amour, est conduit à se défaire de ses anciens liens, conjugaux, familiaux, sociaux, pour éprouver sa liberté d’exister. Sans plus se soucier d’où il vient ni de là où la vie le mène. Avec Des vies d’oiseaux, Véronique Ovaldé continue à explorer les rapports qui lient les hommes et les femmes.
 
 
Demain j'arrête ! de Gilles Legardinier
 

Comme tout le monde, Julie a fait beaucoup de trucs stupides.
Elle pourrait raconter la fois où elle a enfilé un pull en dévalant des escaliers, celle où elle a tenté de réparer une prise électrique en tenant les fils entre ses dents, ou encore son obsession pour le nouveau voisin qu'elle n'a pourtant jamais vu, obsession qui lui a valu de se coincer la main dans sa boîte aux lettres en espionnant un mystérieux courrier… Mais tout cela n'est rien, absolument rien, à côté des choses insensées qu'elle va tenter pour approcher cet homme dont elle veut désormais percer le secret.
Poussée par une inventivité débridée, à la fois intriguée et attirée par cet inconnu à côté duquel elle vit mais dont elle ignore tout, Julie va prendre des risques toujours plus délirants, jusqu'à pouvoir enfin trouver la réponse à cette question qui révèle tellement : pour qui avons- nous fait le truc le plus idiot de notre vie ?
 

 

La nuit a dévoré le monde de Pit Agarmen

 


Une épidémie a changé la plupart des êtres humains en créatures démoniaques, avides de chair et de sang. On a vite compris leur nature : ce sont des zombies. Rien n'a pu les arrêter, ni la police, ni l'armée. Ils ont tout ravagé.
Antoine Verney est un survivant par hasard. Il n'a rien d'un héros. Il se retrouve à la fois prisonnier et protégé dans un immeuble parisien, alors que dans les rues les morts-vivants pourchassent les derniers humains.
Du haut de sa tour, tel Robinson sur son île, Antoine apprend à survivre et se confronte à la terreur. Armé d'un fusil, il découvre avec surprise qu'il peut tuer et qu'il a même un certain talent pour ça.
C'est un double combat qu'il va devoir mener, pour s'inventer une nouvelle vie et ne pas sombrer dans la folie.

Mon avis

 

 

Le Garçon qui rêvait de requins de Joseph Monninger

 


Sous le soleil de Californie, Tommy et Bee s'apprêtent à passer des vacances inoubliables. Tommy va enfin pouvoir réaliser son rêve : approcher un grand requin blanc. Mais le jeune garçon est malade et fragile. Sa volonté et son enthousiasme l'aident à se dépasser. Ils le mettront pourtant en grand danger.

Mon avis

 

 

Étrange suicide dans une Fiat rouge à faible kilométrage de L.C. Tyler

 


Ethelred Tressider écrit des romans policiers sous trois noms différents. Et, ces temps-ci, il a trois fois plus de problèmes que n’importe qui. Avec l’inspiration d’abord, qui commence à lui faire sérieusement défaut, avec son agent littéraire ensuite, l’encombrante Elsie, qui n’aime ni la littérature ni les écrivains, avec son ex-femme enfin, Géraldine, qui vient de disparaître mystérieusement. Lorsque le corps de celle-ci est retrouvé près de chez lui et que la police évoque la piste d’un tueur en série, l’infatigable Elsie pousse notre brave romancier à exploiter d’hypothétiques talents de détective pour résoudre cette étrange affaire qui, elle en est convaincue, saura lui rendre l’inspiration. Mais y a-t-il vraiment un tueur en série ? Et si oui, est-ce vraiment lui qui a tué Géraldine ?

Mon avis

 

 

Dernière nuit à Montréal de Emily St. John Mandel

 


C’est l’histoire de Lilia, enlevée à sept ans par son père lors d’une nuit d’hiver, de la longue cavale qui dura toute son adolescence, et de Christopher, le détective engagé par sa mère pour la retrouver. C’est aussi l’histoire de Michaela, la fille de Christopher, qui rêvait d’être funambule dans un cirque et finit dans une boîte de strip-tease à Montréal. Michaela sait ce que Lilia a toujours ignoré : la raison de cette cavale de dix ans à travers les États-Unis. C’est enfin l’histoire d’Eli, étudiant passionné par les langues, mortes et vivantes, qui sait qu’elles sont aussi fragiles que les sentiments qu’elles servent à exprimer. Eli a hébergé Lilia à New York, suffisamment longtemps pour en tomber amoureux et partir à sa recherche lorsque, une fois de plus, elle s’enfuit… C’est dans une Montréal hypnotique et enneigée que se dénouera l’histoire de ces trois jeunes gens que le destin a réunis.

Mon avis


Arsène de Juliette Arnaud

 


Lorsque depuis sa fenêtre, Georges découvre sa nouvelle voisine, il est instantanément fasciné. Il faut dire qu’elle est fantastique, cette fille aux long cheveux dorés, surtout lorsqu’elle essaye désespérément d’accrocher un rideau, tombe de son tabouret et jure comme un charretier tout en écoutant du rock à plein volume ! Bon, maintenant, reste à attirer l’attention de la jeune femme pour avoir une chance de faire sa connaissance. Quand on est tout petit, même pour un élève de 6e et myope comme une taupe, ce n’est pas si simple de se faire remarquer… mais Georges a de la suite dans les idées: il parvient à la convaincre de lui confier la garde de son énorme chien, et met ainsi un pied dans sa vie. Se noue alors une insolite relation entre ces deux êtres que tout sépare...

Mon avis

 

Le jardin du mendiant de Michael Christie

 

 

 

« Un recueil éblouissant, d’une intense humanité. » Quill and Quire « Un premier livre exceptionnel, tour à tour drôle, mélancolique, étrange et authentique. » The National Post Neuf nouvelles liées les unes aux autres, à la manière d’un roman, qui mettent en scène à Vancouver des personnages extrêmement différents : un banquier, une femme seule, un jeune SDF, un voleur de voitures, un homme interné dans un asile psychiatrique ou encore un designer de sites web. Chacun est en quête de quelque chose : l’amour, le pardon, un endroit à soi, un but dans l’existence, la réconciliation avec un être cher… Tour à tour drôle, émouvant ou tragique, Michael Christie saisit l’essence de la condition humaine. 



30/09/2012
6 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 286 autres membres