Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Hugues Barthe : L'automne 79

L'automne 79 de Hugues Barthe   5/5 (19-06-2013)

 

Après L'été 79, Hugues Barthe continue de se livrer avec l'Automne 79 (140 pages), paru le 15 mars 2013 aux éditions du Nil.

-


 

L’histoire (éditeur) :

 

Comment se construire contre ses parents ? C’est, au fond, le sujet de ce roman graphique, second volet du travail autobiographique entamé par Hugues Barthe avec L’Été 79. Nous retrouvons Hugues là où nous l’avions laissé à la fin du premier volume. Sa mère, anéantie par la violence de son mari, s’est enfuie de la maison familiale et s’est réfugiée, loin du village, chez une amie en ville. Hugues, lui, est envoyé chez sa tante Dominique et son époux à Besançon.

 -

Mon avis :

 

Pour ceux qui me suivent, vous n’êtes pas sans avoir que les BD et moi ça fait deux. Non pas que je n’aime pas ça. C’est plus que je n’ai jamais vraiment attirée par ce genre littéraire et que du coup je ne suis jamais tombée sur LA bande dessinée. C’est un peu pour ça que je me suis décidée à postuler pour ce partenariat Livraddict. Le résumé m’a tout de suite interpelé. Pour le reste, je me suis dit laissons faire le destin…

 

Quand L'automne 79 est arrivé à la maison, ça été une bien bonne découverte. D’abord sa forme (parce que ça a son importance) : la couverture est souple à revers et la taille est relativement petite (comparée aux BD plus traditionnelles). Voilà deux petits détails qui me plaisent déjà…

 

Ensuite les dessins : là encore, c’est encore du plaisir. L’auteur a choisi de n’utiliser que du noir et blanc. Cette particularité cadre très bien avec le sujet. La simplicité (un peu naïve) du coup de crayon, qui ne néglige pas pour autant de nombreux détails et le style imagé très expressif m’ont convaincue. Je suis loin d’être experte et mon jugement est sans doute très approximatif mais qu’importe, Hugues Barthe a touché ma sensibilité !

 

Enfin et surtout l’histoire : c’est évidement ce qui m’a le plus plu. L'automne 79 aborde un thème poignant (celui de l’alcoolisme paternel) et montre comment son auteur réussit à se construire malgré plus d’une difficulté. Pour fuir un père violent, Hugues part vivre chez sa tante Dominique, tandis que sa mère et son petit frère restent chez la grand-mère. Là, il découvre la chaleur d’un foyer, l’image d’un couple qui vit en harmonie, mais aussi la ville avec ses différences et ses possibles. Après un été passé loin du drame familial, il est contraint de rentrer. Désillusionné, il est pris d’un énorme sentiment de solitude face à une mère qui (lâche ou épuisée) abandonne le combat et retrouve son mari, cet homme si populaire sans son village. Il a beau trouver une maigre consolation dans la lecture, le dessin et la correspondance avec sa cousine, les années passent mais rien de bouge vraiment pour lui. Abandon scolaire à 16 ans, provocations à 18, prise de conscience de ses préférences sexuelles à 22…C’est finalement grâce à un groupe de dessinateurs de Montbéliard qu’il découvre sa voie (avec la découverte des romans graphiques d’Edmond Baudouin).

 

Ce n’est pas une intrigue réjouissante et pourtant j’ai été totalement absorbé par le texte. Parce qu’il s’agit d’un sujet sensible pour moi mais surtout parce que l’auteur est un personnage auquel on s’attache. Il raconte avec sincérité sans s’apitoyer ni donner un sentiment voyeurisme au lecteur. Le ton est juste du début à la fin. Une belle réussite !

 

En bref : L'automne 79 possède une vraie cohésion dessin-texte. Hugues Barthe a fait un travail remarquable. Comme une thérapie par le dessin, il se livre avec beaucoup de pudeur dans un roman graphique à ne pas rater !



26/06/2013
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 279 autres membres