Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Helen Macdonald : M pour Mabel

M pour Mabel de Helen Macdonald   3/5 (15-09-2016)

 

M pour Mabel (380 pages) est paru le 25 août 2016 aux Editions Fleuve (traduction : Marie-Anne de Béru).

 

1.jpg

 

L’histoire (éditeur) :

 

Enfant, Helen rêvait d'être fauconnier. Elle nourrit des années durant son rêve par la lecture.Devenue adulte, elle va avoir l'occasion de le réaliser.De manière brutale et inattendue, son père, journaliste qui a marqué profondément sa vision du monde, s'effondre un matin dans la rue.
Terrassée par le chagrin, passant par toutes les phases du deuil, le déni, la colère, la tristesse, Helen va entreprendre un long voyage physique et métaphysique. Elle va se procurer un rapace de huit semaines, le plus sauvage de son espèce, Mabel. Réputé impossible à apprivoiser. Elle va s'isoler du monde, de la ville, des hommes. Et emprunter un chemin étonnant.

 

Mon avis :

 

Marquée par le décès brutal de son père, Helen Macdonald tente de surmonter la dépression en développant sa passion pour les rapaces et plus particulièrement en en apprivoisant un.  C'est son expérience, sa douleur, son témoignage et ses connaissances sur la fauconnerie qu'elle traduit dans ce récit personnel et précis.

Tour à tour intéressant et fastidieux, M pour Mabel est un récit émouvant qui explore différents aspects de la psychologie avec intensité (le vécu personnel de l’auteure est poignant) et développe avec détails le dressage de l’animal (à travers le travail de Terence Hanbury White, qui devient un des principaux acteurs du roman) tout autant que les relations homme/animal. 

 

L’écriture est très plaisante, belle et poétique mais la construction qui oscille entre documentaire, revue technique et autobiographie (très intimiste) casse le rythme de l’intrigue (qui finit par être par pesante) et en m’a pas permise d’apprécier l’histoire et le style à leur juste valeur. Car, si la narration est marquée par lune réelle profondeur, c'est aussi un texte qui se révèle long et difficile par moment.

 

Pour vous donner néanmoins envie de découvrir Mabel et Helen Macdonald, voici une vidéo de l’auteure qui vous parle de tout ça

 



17/09/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 260 autres membres