Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Franck Thilliez : Angor

Angor de Franck Thilliez   5/5 (04-10-2014)

 

Angor (619 pages) paraîtra le 9 octobre 2014 aux Editions Fleuve.

 

angor-franck-thilliez (108x173).jpg

 

L’histoire (éditeur) :


Camille Thibault est gendarme dans le nord de la France. Depuis sa greffe du coeur, ses collègues s'inquiètent pour elle. Chaque nuit, elle fait des cauchemars ou une femme séquestrée l'appelle au secours. Un rêve tellement vrai, comme un souvenir... celui de son donneur ? Camille n'a plus qu'une obsession : retrouver son identité et découvrir quel drame il a vécu...
Au même moment, à une centaine de kilomètres de là, deux employés de l'Office National des Forêts constatent les dégâts des orages violents survenus en ce mois d'août. Dans une cavité laissée par un arbre déraciné, ils croient apercevoir une ombre. L'un d'eux s'approche. Deux yeux presque blancs, dépourvus d'iris, c'est tout ce qu'il aura le temps de voir avant qu'une main venue des entrailles de la terre ne lui agrippe les cheveux.
Lucie et Sharko sont en train de donner le biberon à leurs jumeaux quand Franck est appelé sur une nouvelle affaire : une femme, victime d'une longue séquestration. Presque aveugle, tant elle est restée dans le noir... sous un arbre. L'enquête prend des proportions inhabituelles lorsque Sharko s'aperçoit qu'à chacune de ses découvertes, il a été devancé par une jeune femme, gendarme dans le Nord...

 

Mon avis :

 

Angor est le quatrième volet de la Saga Sharko-Hennebelle. Après avoir fait évoluer les deux personnages dans des enquêtes propres et séparées, Franck Thilliez les a réuni (quelle merveilleuse idée !) pour une nouvelles série d’enquêtes encore plus intenses. Après Le syndrome E, Gataca et Atomka, voilà donc Angor, un bon gros pavé de près de 620 pages qui marque le retour tant attendu du couple. Et je peux vous dire qu’il est totalement à la hauteur des précédents, et mieux encore je dirais.

 

Quel plaisir de retrouver Franck et Lucie, aujourd’hui devenus parents (désolée pour ceux qui sont à la traîne, mais je vais devoir mettre en avant quelques spoils qui ne vous gâcheront cependant votre future lecture). Voilà donc, deux mois que Jules et Adrien sont nés. L’ancien commissaire à plus de 51 ans a peut-être du mal à trouver ses marques, mais ne boude pas le plaisir de biberonner et de cajoler ses garçons. Quand il est appelé par son chef pour venir sur les lieux d’une étrange et sordide découverte, Lucie bouillonne de ne pas pouvoir mettre la main à la pâte. Le besoin de reprendre du service est bien trop fort, alors elle décide de couper court à son congés maternité pour se plonger dans cette troublante enquête : la découverte d’une jeune femme enchainée sous terre depuis plusieurs mois, encore vivante mais désormais tatouée, aveugle et folle.

Dans le nord, Camille Thibault, technicienne d’investigation criminelle de 32 ans, est en proie à des rêves étranges (dans lesquels une femme semble l’appeler au secours) et des comportements qui ne lui correspondent pas. Elle prend de plus en plus conscience que le cœur qu’on lui a greffé l’année dernière n’y est pas pour rien, alors coûte que coute elle se lance dans un quête d’identité pour découvrir celui qui l’habite.

Ces deux investigations qui semblent ne pas avoir de point commun, vont pourtant amener les différents personnages à se croiser et même à finalement travailler ensemble. Cette nouvelle affaire (car au final, il ne s’agit bien que d’une et même enquête) est remarquablement bien élaborée, mais, on commence à être habitué à l’excellent travail de recherche de l’auteur. Il travaille encore une fois une intrigue complexe et tellement prenante pour la rendre passionnante.

 

Inutile de vous dire la joie de retrouver Sharko et Henneblle (je crois d’ailleurs en avoir parlé plus haut…). J’adore ce couple un peu borderline, qui arrivent là à construire un semblant de normalité les rendant encore plus attachants. Les deux bouts de choux qui viennent combler leur vie donnent encore plus de tension à l’intrigue. Car après tout ce que Franck Thilliez a fait subir à ce couple, on est toujours tenté de voir le drame leur tomber encore une fois dessus, et ça ne serait vraiment pas sympa ça Monsieur Thilliez ! 

L’arrivée de Camille, sous-officier exerçant dans le nord de la France (pas loin d’où vient Lucie) apporte son lot de rebondissements. Cette forte personnalité, à la santé très fragile, est en phase de rejet, ses jours sont presque compter et elle est plus que déterminée. Quand en plus, la personnalité de celui qui lui a donné son cœur commence à déteindre sur elle, ça devient explosif.

J’ai vraiment apprécié avoir ici à faire à un travail de groupe (le jeune capitaine Bellanger prend d’ailleurs ici ses marques et j’espère avoir l’occasion de le retrouver par la suite). Le couple fait partie d’une équipe soudée dont chacun tient un rôle précis. Le nombre de point de vue dans l’écriture est ainsi démultiplié et c’est alors à un rythme effréné qu’on les suit. Je me suis d’ailleurs fait près de 400 pages dans une journée, je n’arrivais plus à les lâcher !.

  

Ceux qui apprécient l’auteur pour sa précision dans les enquêtes devraient être comblés. Divers thèmes sont abordés : des plus sombres et glauques (le murderabila, ou le marché noir des objets appartenant aux tueurs en série) au plus tristes (et là je serais assez évasive pour ne pas vous gâcher le plaisir de la découverte (l’Espagne de Franco jusqu’aux années 60-70, la dictature en Argentine…), et évidemment celui du don d’organe, en évoquant un peu de science au travers de la mémoire cellulaire et d’autres petites choses que je tairais. 

Voilà, que vous dire d’autre, si ce n’est qu’Angor est excellent. Je ne me lasse pas du duo d’enquêteurs, qui laissent là un peu de place sur l’affiche pour l’arrivée de nouveaux protagonistes, mais qui ne s’effacent pas pour autant. Franck Thilliez sait emmener son lecteur dans une enquête palpitante qui se révèle toujours intéressante car  les informations qu’il distille servent aussi bien à l’intrigue (la justifiant et l’agrémentant à la perfection) qu’au plaisir de la lecture. Et puis enfin et surtout, il nous plonge dans un monde inquiétant, effrayant où les horreurs du passé et du présent ne sont pas prêtes  de s’arrêter d’être dévoilées.

 

En bref : Angor est un très bon nouvel opus dans la saga Sharko-Hennebelle : angoissant, intriguant et qui ne laisse pas de répit ! 

Si j’aime ses romans indépendants plus tournés vers le huis-clos (Vertige ou Puzzle), je dois reconnaître que je commence à être une véritable addict de ses enquêtes policières. La suite devrait encore monter d’un cran et l’attente va être bien longue jusqu’à l’automne 2015 (un titre provisoire a déjà été dévoilé : Fléaux, et le thème centrale sera celui des microbes, des virus, et des bactéries….) 

 

Permalien de l'image intégrée

 

 

A noter : L’auteur fait partie, avec une dizaine d'autres écrivains français de "La Ligue de l'imaginaire".

D'autre part, avec quelques uns de ses collègues (tels que Levy, Legardinier, G. Musso, Lemaître, Chattam, De Rosnay, Schmitt, Werber), il a collaboré à un nouveau projet, en écrivant une nouvelle inédite publiée dans un recueil intitulé 13 à table (disponible Chez Pocket à  5 € dès le 6 novembre). Tiré à 200 000 exemplaires, les recettes de ce livre est prévu pour venir en aide aux Restos du cœur.

 

Mon avis  sur :

  images (107x173) (2).jpg train (104x173).jpg    fractures-thilliez1 (104x173).jpg     

 



06/10/2014
19 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 272 autres membres