Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Flynn Berry : L’assassin de ma sœur

L’assassin de ma sœur de Flynn Berry   3/5 (30-11-2018)

 

L’assassin de ma sœur (266 pages) est disponible depuis le 20 septembre 2018  aux  Editions Presses de la cité (Traduction : par Valérie Malfoy).

 

8.jpg

 

L'histoire (éditeur) :

 

Nora, la petite trentaine, prend le train depuis Londres pour rendre visite à sa sœur dans la campagne. À son arrivée, elle découvre que Rachel a été victime d’un crime barbare. Atomisée par la douleur, Nora est incapable de retourner à sa vie d’avant. Des années auparavant, un événement traumatique a ébranlé sa confiance dans la police ; elle pense être la seule à pouvoir retrouver l’assassin de sa grande sœur. Mais isolée dans ce petit village qui chuchote et épie, isolée – surtout – avec les démons de leur jeunesse sacrifiée, Nora devra souvent se battre avec elle-même pour retrouver la vérité sous la surface brumeuse des souvenirs.

 

Mon avis :

 

Nora, qui voue une admiration sans faille pour sa sœur, retrouve celle-ci assassinée dans de terribles circonstances alors qu’elle venait, comme chaque semaine, passer le week-end avec elle dans sa maison, une ancienne ferme située dans la campagne anglaise à une heure de Londres où Rachel vivait seule avec son chien.

Nora est bouleversée et plutôt que de rentrer à la capitale, elle décide de rester dans ce petit village pour tenter de comprendre ce qui a pu lui arriver et mener elle-même l’enquête (la police manquant cruellement d’implication dans cette affaire). Parce que le passé de Rachel était chargé de démons, la narration se déroule alors de manière alternée entre le présent que vit Nora (et ses nombreuses découvertes) et ses souvenirs avec  sa sœur. L’image de celle qu’elle admirait tant se craquelle alors peu à peu et de surprises en déceptions la vérité finit par faire surface.

 

L’assassin de ma sœur est un « thriller » qui ne joue pas spécialement sur la tension (on n’est loin de frissonner à la lecture de ce titre) mais qui prend tout de même soin d’installer une ambiance sombre et poisseuse où les traumatismes, le poids des secrets et la solitude instaurent un malaise latent.

La curiosité quant au meurtrier de sa sœur tout autant que les faits passés qui pèsent sur elles aussi lourd qu’une chape de plomb, guident agréablement la lecture. Malgré tout j’ai trouvé que ça manquait de rythme et j’avoue que je ne savais pas sur quel pied danser concernant l’assassin. Alors ça m’a un peu agacée, mais je ne peux que reconnaître le talent de Flynn Berry pour nous balader évidement. Elle a choisi là de placer d’avantage son intrigue  d’un point de vue du deuil plutôt que celui de l’investigation (d’ailleurs, il ne faut pas vraiment compter sur la police ici car l’inspecteur Moretti piétine lamentablement) alors ça avance relativement plus doucement.

Heureusement le style de  l’auteure est très fluide et ne m’a jamais donner envie de reposer son livre, au contraire. Même sans m’attacher à Nora (ses réactions –et notamment la distance et la froideur qui l’habitent- et son obsession pour sa sœur sont parfois déstabilisantes), j’ai  apprécié l’ambiance et j’ai suivi avec un certain intérêt son avancée jusqu’à la révélation finale qui tombe brutalement et qui se montre au final aussi surprenante que  prévisible. 

 

En bref : un roman sans grande originalité ni tension à couper au couteau qui ne plaira pas à tout le monde, mais qui manie la confusion avec vivacité (Nora manque à cet égard de fiabilité) et qui trouvera son public sans aucun doute.

 

A noter : ce premier roman a été couronné par le prix Edgar (Allan Poe) qui récompense depuis 1946 le meilleur roman policier de l’année, et a été optionné par la Paramount pour une adaptation cinématographique.



06/01/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 278 autres membres