Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Florence Hinckel : Nos éclats de miroir

Nos éclats de miroir de Florence Hinckel  3/5 (12-01-2019)

 

Nos éclats de miroir (175 pages) est sorti le 17 janvier 2019 aux Editions Nathan.

 

1.jpg

 

L'histoire (éditeur) :

 

Je m'appelle Cléo, et j'aurai bientôt 15 ans, 1 mois et 20 jours? Cette date est importante pour moi, car c'est à cet âge-là que tu es morte, ma chère Anne Franck. Tu es mon écrivaine préférée ! Alors j'ai décidé de m'adresser à toi dans ce nouveau carnet. Je vais te raconter ce qui m'interroge, me fait rire ou bouleverser.

 

Mon avis :

 

7 janvier, Cléo, 14 ans et 11 mois, ouvre un nouveau journal intime. Cette adolescente qui adore lire et écrire (elle tient un journal depuis 3 ans), a choisi de correspondre avec Anne Frank par l’intermédiaire de son carnet. Cette dernière, avant d’être déportée, s’était confiée à une amie imaginaire prénommée « Kitty » et c’est tout naturellement qu’aujourd’hui Cléo a décidé de signer ses écrits de ce même nom, comme une réponse à la jeune allemande morte à 15 ans. Elle va ainsi se livrer jusqu’au 30 avril, parler d’elle, de sa grande sœur Mélodie  qui a grandi trop vite à la mort de leur père (et a quitté définitivement le monde de l’enfance, et ainsi le monde imaginaire qu’elle entretenait avec Cléo), de sa mère, ATSEM et femme cultivée qui ne manque pas d’ouvrir toutes les porte du savoir à ses filles mais qui aujourd’hui va mal, de Dimitri son amour d’enfance, et enfin de  Bérénice sa meilleure amie depuis le CM2, une fille forte aux avis tranchés, qui l’a toujours protégée mais qui se révèle finalement bien plus toxique…

 

Nos éclats de miroir pourrait être un roman classique d’apprentissage sous forme de journal intime.  Mais c’est sans compter la sensibilité exacerbée de sa protagoniste. Cléo est une jeune fille qui a peu confiance en elle, mais suffisamment pour savoir ce qu’elle veut et surtout savoir ce qu’elle veut devenir. Collégienne posée, relative, attentive au monde et aux détails qui l’entourent et dotée d’une grande intelligence, sa sensibilité lui permet d’écrire là ce que peu de jeunes de son âge n’auraient même effleuré de l’esprit, de penser à des choses et s’interroger profondément à elle, sa situation dans le monde et à ceux qui l’entourent de façon particulièrement mature. Ça en devient même par moment assez déconcertant, comme si le décalage entre les mots, les réflexions et l’âge de Cléo m’avait semblé trop grand.

 

Toutefois, je me suis malgré tout laissé prendre par ses écrits et suis entrée avec plaisir dans son journal autant que dans sa vie. Rien d’original dans le choix des sujets (amitié, premier amour, famille et deuil), et pourtant Florence Hinckel rend son roman plus intéressant et savoureux par le choix de l’écriture, les jeux avec les mots (leur place dans le texte et la mise ne page appuyant les mots eux même) et par le parallèle avec  Anne Frank, qui nous donne l’occasion de replonger dans sa vie, son destin en filigrane, de parler d’injustice, de courage, de mémoire et de leçons que l’humanité n’a jamais tirées.

 

« Dans 2 mois et 12 jours, j’aurais l’âge que tu avais quand tu as écrit ta dernière lettre.

C’est à ce moment-là qu’il se passera sans doute quelque chose.

Une vague ? »

Page 64

thumbnail.jpgPage 65

 

 

Le véritable reproche qu’on pourra faire avec Nos éclats de miroir est son manque de profondeur, aussi bien dans la psychologie des personnages que dans l’intrigue elle-même.  Beaucoup de poésie et de délicatesse ici mais un développement insuffisant à plusieurs égards, ce qui rend l’attachement à Cléo plus délicat et l’émotion qui aurait pu en ressortir moins intense.

« Toi aussi, Anne, tu avais une grande sœur, j’imagine que tu comprends ce que je veux dire. Vous aussi vous étiez très différentes. Vous vous disputiez souvent. Mais moi, avec Mélodie, rarement.

Parfois Mélodie s’assoit sur son lit, un portrait de papa entre les mains. Et elle reste longtemps immobile.

A moi, papa ne manque pas.

Maman me manque davantage. » Page 48



21/01/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 282 autres membres