Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Chevy Stevens : séquestrée

Séquestrée de Chevy Stevens      4/5 (09-04-2011)

 

Roman plein de suspens, Séquestrée (380 pages) est sorti en avant-première aux éditions France loisirs au printemps 2011, puis le 14 septembre 2011 aux Editions Archipel.

 

  


L’histoire (éditeur) :


Annie O'Sullivan, 32 ans, est agent immobilier sur l'île de Vancouver. Par un beau dimanche ensoleillé d'août, alors qu'elle fait visiter une maison à un potentiel acquéreur, ce dernier lui plante le canon d'un revolver dans le dos et l'oblige à monter dans sa camionnette...
Quand Annie se réveille, elle est prisonnière dans une cabane isolée en pleine forêt. C'est le début d'un enfer qui durera plus d'un an : douze mois où le Monstre - comme Annie le surnomme - fera d'elle sa chose. Torture psychologique, abus sexuels... : tout y passera, jusqu'à ce que la jeune femme parvienne enfin à s'échapper.
Pourtant, le plus dur commence pour Annie, qui doit à présent surmonter son traumatisme, réapprendre à vivre normalement sans plus dormir enfermée dans un placard, seul lieu où elle se sent en sécurité, et, surtout, accepter l'effroyable vérité : elle connaît le commanditaire de son enlèvement...


Mon avis :


Construit à la manière d'une confession, Séquestrée maitrise le suspense jusqu'à sa fin. Le livre débute où moment Annie, l’héroïne, commence une thérapie avec un nouveau médecin. Chaque chapitre est une séance chez la psy où elle se dévoile et confie son horrible cauchemar vécu durant une année dans une cabane sur l’île de Vancouver. Son récit est poignant, elle essaye de reprendre le cours de sa vie, bien qu’harcelée par les journalistes,  et de se délivrer de l’emprise psychologique qu’à encore de son agresseur sur elle. Le lecteur sait d'emblée qu'elle réussit à s'en sortir. Le suspense du roman tient alors plus dans le fait de savoir comment elle réussit à mettre fin à son calvaire et surtout aux découvertes liées à l'enquête de son kidnapping.


Les faits décrits sont assez horribles : Annie est séquestrée par David, qu’elle nomme « le monstre », elle vit un cauchemar qui durera une année. Elle subit des tortures physiques, morales (et beaucoup d’autres choses que je ne dévoilerai pas pour ne pas gâcher votre lecture) mais elle est forte et son instinct de survie lui permet non seulement de s’en sortir mais de survivre psychologiquement au calvaire mental que lui a infligé son agresseur.


Séquestrée est un bon roman qui tient en haleine jusqu’au bout et les pages défilent vite. L’écriture de Chevy Stevens est bien maîtrisée : les descriptions de l’horreur vécue sont intenses et vont crescendo. Le fait de raconter par l’intermédiaire des séances est original et donne du crédit à l’histoire. On avance dans l’intrigue au rythme du personnage et avec elle on se demande sans cesse pourquoi.


Il s’agit d’un excellent thriller psychologique dont la  fin est inattendue, surprenante et assez effroyable. Une belle avant-première, que j’ai découvert chez France Loisirs sous le titre la cabane de l’enfer, qui fait froid dans le dos. Au plaisir de découvrir les prochaines publications de cette nouvelle auteure !



26/07/2012
9 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 279 autres membres