Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Benoît Minville : Héros, tome 1 : le réveil

Héros, tome 1 : le réveil de Benoît Minville    4/5 (24-10-2018)

 

Le réveil, premier volet du dyptique Héros, est disponible depuis le 3 octobre 2018 aux Editions Sarbacane.

 

3.jpg

 

L'histoire (éditeur) :

 

Ils grandissent au pied du Morvan entre ville et village. Matéo, diamant à l'oreille, Richard, la tête rentrée dans les épaules, et l'inénarrable, intarissable, insupportable José, duvet au menton et hygiène douteuse.
Leur passion : la légendaire BD Héros, dont ils attendent chaque mois le nouveau numéro. Leur rêve : éditer un jour leur propre série, inspirée de cet univers fascinant et occulte qui domine les records de ventes. Après tout, la série a bien été créée dans leur région, il y a plus de 80 ans : alors, pourquoi pas eux ? 
Mais un soir, alors qu'ils planchent dans leur Q.G., un homme apparaît comme par magie, blessé à mort ; juste avant de s'effondrer, il tend à Richard une étrange fiole... une fiole dont le contenu vibre et scintille, comme s'il était vivant.

 

Mon avis :

 

Après le roman jeunesse d’aventure (Série Victor Tombe-dedans), le roman jeune adulte (Les géants, Les belles vies, Je suis sa fille) et le roman noir (Rural Noir), Benoît Minville nous surprend aujourd’hui avec l’écriture d’une nouvelle série classée fantastique.

Héros c’est l’histoire de 3 copains, Matéo, Richard et José, 15 ans, unis par leur passion pour la saga Héros, une bande dessinée qu’ils suivent depuis toujours attendant la sortie de chaque nouveau numéro avec fébrilité et impatience. Mais également unis autour d’un projet commun : l’écriture de leur propre BD « Héritier » (Matéo au dessin, Richard au scénario et José à la conception finale, donnant à tour de bras son point de vue et pointant le doigt sur ce qu’il juge ne pas être à la hauteur).

« Etre avec ses deux potes du matin au soir – même José – s’imposait depuis toujours comme une évidence. Au-delà de leur passion commune pour Héros, l’amitié qui les liait était une sorte de fluide ultra-puissant, un condensé de vie qui circulait dans leurs veines, exsudant à travers leurs pores à chaque moment partagé, bon ou mauvais. » Page 15

Leur rituel : se retrouver dans leur QG, une vieille bâtisse abandonnée des hauts de Sainte-Forge où ils bossent et partagent leurs idées. Mais ce soir-là, un homme fait irruption dans la pièce du deuxième étage où ils ont élu domicile. Ensanglanté et chancelant, il se jette sur Richard le prévenant que leur temps est compté. Ils prennent la fuite et une course poursuite pour le moins étrange s’engage alors : Richard est stoppé net par une force invisible alors qu’il pédale aussi vite qu’il peut et subit une chute spectaculaire, brisant au passage la mystérieuse fiole que lui avait confiée l’inconnu.

Au petit matin, à l’hôpital, plongé dans le coma, Richard se réveille indemne sans aucune trace d’hématome. Tandis que Matéo et José n’ont plus aucun souvenir de la soirée.

Les choses prennent alors doucement une drôle de tournure : l’état de Richard change de manière effrayante, la BD de Matéo a disparu, des visages deviennent monstrueux…Et ce n’est que le début d’une aventure qu’ils n’auraient jamais imaginée, sauf dans leur BD favorite !

 

Le réveil est un premier opus qui permet de bien s’installer dans l’univers concocté par Benoît Minville. Il faut un certain temps pour vraiment s’y sentir à l’aise et apprécier les nombreux éléments qui construisent le scénario basé sur un univers BD particulièrement fantastique mais une fois dedans, c’est du grand spectacle.

J’ai trouvé l’intrigue mystérieuse et trépidante, appréciant ce mélange de surnaturel, de fantastique sans jamais oublier le monde des adolescents auxquels les protagonistes appartiennent (réflexions, dialogues et situations collent aussi bien aux personnages – leur âge, leurs interrogations légitimes, leur univers - qu’au public visé). Finalement, même si ce n’est pas forcément évidement d’entrer dans l’histoire (lorsqu’on n’est pas habitué à lire ce genre de récit), j’ai malgré tout trouvé qu’une grande part de réalisme permettait de s’attacher naturellement aux héros et surtout de les suivre avec beaucoup plus d’intérêt. On est alors légitimement habité par une certaine inquiétude quant à leur devenir face au réveil de Kraalnazgarath et tout ce qui va en découler.

 

Il y a dans ce premier récit un peu de Lovecraft et de son Necronomicon, un petit goût de Stranger Things (qui m’a bien plu), beaucoup de rythme, des créatures monstrueuses, de combats entre le Bien et la Mal, de magie et de forces obscures, quelques bagarres entre potes (ah…les gonzesses…), des scènes d’action trépidantes et beaucoup de tension dans certains passages (avec des filles courageuses et fortes !!!).

Quand l’inexplicable devient réalité, voilà de quoi laisser perplexes tous ceux qui pensent que les adeptes de la théorie du complot sont des nazes… Et si José n’avait depuis le début pas tort (persuadé que tout ce qui a nourri la série Héros était véridique et que les créatures de l’ombre existaient).

 

« Et puis, il y avait ce désir de survie, cette envie de vaincre les épreuves qui les unissait. Mais au-delà du lien d’acier qui se forgeait entre eux, ce qui les sauvait aussi, ils en étaient de plus en plus persuadés, c’était d’avoir inconsciemment toujours su que cette réalité immatérielle et horrible existait. Le fait d’avoir côtoyé ces univers extraordinaires depuis l’enfance à travers les pages de Héros, expliquait l’étonnante faculté de leurs esprits à en accepter la réalité.

Héros était en chacun d’eux. A force de lire ces récits dans lesquels l’homme n’était qu’un détail, un obstacle mineur se dressant face à des choses plus anciennes et plus grandes que lui, ils se découvraient capable d’affronter la réalité dans toute son horreur. » Page 237

 

J’aurais adoré découvrir ce premier titre en version comics ça aurait donné quelque chose de spectaculaire (peut-être qu’une future adaptation…). Et puis ce dénouement…. Benoît Minville laisse sous le choc ! parce que, si j’ai mis un peu de temps à bien entrer dans l’histoire, une fois installée je m’y suis très bien sentie (enfin, façon de parler) et je peux vous dire que c’est avec un certain agacement que j’ai refermé le bouquin…celui de ne pas avoir tout de suite la suite !!!!! patience donc, il arrive en mars 2019.

 



13/11/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 275 autres membres