Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Béatrice Bottet : Penelope Green 1, La Chanson des Enfants perdus

Penelope Green 1,  La Chanson des Enfants perdus de Béatrice Bottet  4/5 (07-07-2013)

 

La Chanson des Enfants perdus (312 pages), premier volet de la série Penelope Green, est paru le 21 septembre 2011 aux Editions Casterman jeunesse et est disponible depuis le 22 mai 2013 en version poche (352 pages).

 

images (114x173).jpg


L’histoire (éditeur) :

 

NOM : Green
PRENOM : Pénélope
SITUATION FAMILIALE : Orpheline.
Unique héritière du journaliste James Alec Green
AMBITION (SCANDALEUSE) : devenir journaliste
SIGNES PARTICULIERS : une envie d'étrangler son prétendant, cette endive de Wilfrid, et un goût prononcé pour l'aventure et le danger.

Pénélope Green décide de reprendre une mystérieuse enquête de son père : le dossier FOXGLOVE COURT. Quel terrible secret va-t-elle découvrir, dans les bas-fonds de Londres ?

 

Mon avis :

 

Penelope Green est une série bien sympathique. Je pense suivre de près les aventures de cette demoiselle, jeune bourgeoise londonienne de 17 ans qui vient de perdre son père et qui se retrouve désormais  seule dans la grande demeure familiale. Initiée au journalisme par son défunt père James Alec  Green, elle compte bien mettre à profit cet enseignement pour ainsi  lui succéder au Early Morning News et surtout résoudre une énigme qui la travaille. C’est ainsi qu’elle commence ses recherches sur un mystérieux lieu : le 21 Foxglove Court, indication géographique entraperçue sur l’un des dossiers paternel  alors que celui-ci s’empressait de le dissimuler  avant de mourir. Lancée tambour battant dans cette investigation, elle se rend bien vite compte que cela risque de ne pas être simple. En plus de ne pas être à sa place (les règles de la bienséance interdisant à une jeune fille de son rang de travailler, devant plutôt trouver un époux) et de susciter l’agacement et les ragots de son entourage (nous sommes quand même en 1881), elle met également sa vie en danger à traîner dans les bas-fonds de Londres où la misère justifie parfois des actes crapuleux…

 

Penelope Green est un roman jeunesse haletant, grâce à l’écriture de Béatrice Bottet et à son personnage, vif, plein d’énergie, de ressources et de détermination.  C’est une vrai enquête, avec indices, suspects, complots, pistes…On a beau être dans une lecture jeunesse, l’auteure n’a pas lésiné dans le travail de l’intrigue et encore plus dans les descriptions précises et efficaces. On est littéralement transporté dans Londres à la fin du XIXème. Le vocabulaire (plutôt riche) correspond parfaitement et donne une dimension historique supplémentaire au roman qui n’est en rien pour déplaire.  On a beau découvrir certains faits (assez prévisibles) avant l’héroïne (qui dirons-nous est un peu ingénue…) mais on reste capté par l’histoire et par tout ce qui s’y rattache (l’ambiance en particuliers).

 

Les personnages y sont pour beaucoup dans ma bonne appréciation de ce premier tome. J’ai aimé Penelope et  son caractère rebelle et révolté. Bien que ça ne fasse  pas d’elle une femme comme il faut, elle ne va pas à l’encontre de ses opinions et de ses projets et se lance malgré tout avec détermination dans une enquête  qui, espère t’elle, lui ouvrira les porte du journalisme d’investigation, loin des articles féminins et de cuisine. Même si elle parait parfois un peu naïve (n’oublions pas qu’elle n’a que 17 ans), on peut facilement mettre ça sur le fait qu’il s’agisse  de sa première enquête et qu’elle ne soit  pas encore au fait de toutes les ficelles. Je ne doute pas qu’elle acquière l’expérience nécessaire pour être de plus en plus futée et perspicace. Son indépendance est une force mais la solitude la pèse parfois. Heureusement, Cyprien Bonaventure, jeune matelot français,  va rapidement trouver sa place à ses côtés. C’est d’ailleurs un personnage tout aussi courageux et très volontaire. J’ai hâte d’en apprendre un peu plus sur ce nouveau duo de choc !

 

En bref : Penelope Green, La Chanson des Enfants perdus (enquête à Londres) est un premier tome, riche en aventures et réussi, qui donne envie de lire la suite. Ses coté policier et historique lui donnent des atouts indéniables pour conquérir les lecteurs. Le public plus âgé que la tranche d’âge ciblé appréciera les sujets abordés (Suffragette et autres thèmes de l’époque). Vite la suite, que je découvre New York sous les yeux de cette attachante Penelope !



18/07/2013
6 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 282 autres membres