Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Arthur Ténor : Mémoire à vif d'un poilu de quinze ans

Mémoire à vif d'un poilu de quinze ans d’Arthur Ténor 4,5/5 (07-12-2013)

 

Mémoire à vif d'un poilu de quinze ans (124 pages) est paru le 31 octobre 2007 dans la collection L'histoire comme un roman.

 

images (118x173).jpg

 

L’histoire (éditeur) :

 

Parce que visiter le passé, c'est mieux comprendre le présent, une collection qui entraîne le lecteur dans les tourbillons de l'Histoire aux côtés de héros confrontés aux enjeux de leur temps.
En 1914, Maximilien a quinze ans et rêve de devenir correspondant de guerre. Il va clandestinement se glisser à travers les lignes pour rejoindre « l’événement », et en consigner l’essentiel sur ses précieux carnets d’observateur passionné. Un enfant dans la guerre, mais un enfant volontaire.
2008 : 90ème anniversaire de l’armistice de la Première Guerre Mondiale et année de la disparition du dernier Poilu.

 

Mon avis :

 

Quel récit époustouflant ! Si votre enfant découvre en cours la première guerre mondiale, ce texte d’Arthur Ténor est absolument à lui mettre entre les mains, et qu’importe s’il n’est pas fan de lecture, car une fois qu’on y rentre, on en ressort une fois la dernière page tournée.

 

L’auteur au travers une écriture très accessible et vraiment fluide, nous raconte l’histoire de Maximilien (dit Max), un jeune homme de 15 ans qui rêve de devenir journaliste. Il est vendeur à la criée pour le  quotidien « Le matin » quand l’ordre de mobilisation générale est placardé sur les murs de la capitale. Nous somme le 1er aout 1914, la première guerre mondiale est déclarée depuis plusieurs jours déjà et l’Allemagne est sur le point d’envahir le Luxembourg. Après avoir essuyé le refus  de son patron pour un poste de reporter de terrain (outre son jeune âge, le désintérêt du chef est aussi principalement lié à la censure), il décide malgré tout de se lancer. Armé d’une bicyclette, de vêtements chauds, de trois cahiers neufs et d’un crayon, il part sur les routes et se rapproche des combats, jusqu’aux tranchées où il découvre la vérité sur la guerre, entre cruauté et fraternité.

 

Mémoire à vif d'un poilu de quinze ans  est un texte d’un grand intérêt aussi bien pour son intrigue que pour l’Histoire. Max est un gars vraiment attachant et d’un courage exemplaire. Il n’hésite pas à aller secourir un homme blessé alors même que les autres soldats choisissent de l’abandonner (il apprend à ce titre que la vie des hommes n’a que peu de valeur aux yeux des autorités militaires). Et puis sa rencontre avec le caporal Gaston va changer définitivement sa vie. L’amitié que va les lier fait chaud au cœur.

 

J’ai trouvé ça très bien d’utiliser un adolescent pour nous transmettre la vision des événements. Le faits historiques et le vocabulaire correspondant à l’époque est pointilleux. L’optimisme des premières pages où les événements sont racontés date à date, s’étiole progressivement au bout de quelques jours. Les fausses victoires et le sentiment de puissance des français de la Capital s’effacent à mesure que les allemands se rapprochent. De même, à mesure que Max se rapproche du front, les horreurs de la guerre font surface. Le texte est très vivant, et vivre les faits grâce à ce jeune homme donne vraiment envie d’en savoir plus.  Les jeunes lecteurs seront à la fois touchés par le personnage. Ils apprendront avec lui quelques détails historiques (par exemple, que les français ne portaient pas de casque au début de la guerre et qu’ils avaient des pantalons rouges…), et pourquoi pas, se passionneront pour cette guerre.

 

Le thème n’est donc pas facile vous l’aurez compris (on est vraiment au cœur des combats et c’est parfois cru) mais reste toujours passionnant. Je salue la présence de petites définitions en bas de pages qui permettent de comprendre avec plus de facilité des mots se référant à cette période. J’ai trouvé ce texte méticuleux et pourtant à aucun moment rebutant. Moi qui ne suis pas vraiment fana de cette période, j’ai malgré tout dévoré de petite livre avec plaisir !

 

En bref : Mémoire à vif d'un poilu de quinze ans  est un roman réaliste et très humain qui permet sans aucune difficulté dès 11 ans de découvrir la première guerre mondiale. 

 

P1080347 (225x300).jpg

 

Ce titre compte pour le challenge Lire sous la contrainte 10ème session 

90749735_p.jpg



08/12/2013
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 279 autres membres