Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Amy Engel : The Book of Ivy 1

The Book of Ivy, tome 1 d’Amy Engel   3/5 (30-09-2015)

 

The Book of Ivy (342 pages) est paru le 5 mars 2015 aux Editions Lumen.

 

couv13842531 (107x173).jpg  couv16376736 (115x173).jpg

L’histoire (éditeur) :

 

Voilà cinquante ans qu’une guerre nucléaire a décimé la population mondiale. Un groupe de survivants d’une dizaine de milliers de personnes a fini par se former, et ce qui reste des États-Unis d’Amérique s’est choisi un président. Mais des deux familles qui se sont affrontées pour obtenir le pouvoir, la mienne a perdu. Aujourd’hui, les fils et les filles des adversaires d’autrefois sont contraints de s’épouser, chaque année, lors d’une cérémonie censée assurer l’unité du peuple.
J’ai seize ans cette année, et mon tour est venu.
Je m’appelle Ivy Westfall, et je n’ai qu’une seule et unique mission dans la vie : tuer le garçon qu’on me destine, Bishop, le fils du président. Depuis ma plus tendre enfance, je me prépare pour ce moment. Peu importent mes sentiments, mes désirs, mes doutes. Les espoirs de toute une communauté reposent sur moi. Le temps de la rébellion approche…
Bishop doit mourir. Et je serai celle qui le tuera.
Née pour trahir et faite pour tuer… Sera-t-elle à la hauteur ? À la fois histoire d’amour torturée, thriller psychologique et dystopie cruelle, The Book of Ivy vous entraîne dans un compte à rebours haletant dont vous ne sortirez pas indemnes.

 

Mon avis :

 

J’avais depuis  sa sortie envie de découvrir ce petite phénomène (noté 17.8 sur 481 votes sur Livraddict à ce jour et considéré comme coup de cœur chez de nombreux lecteurs), que la gentille Léa m’a offert pour mon anniversaire. J’ai pourtant trainé à m’y mettre et j’ai donc profité du Pioche Pal de septembre pour le glisser dans ma pile urgente et j’ai laissé faire le destin. Merci à Guillaume de Tribulations d’une vie d’avoir opté pour ce titre, d’autant plus que lui aussi avait décidé de lire ce livre en septembre, nous offrant ainsi l’opportunité d’en faire une lecture commune.

 

Ma foi…c’est loin d’être un coup de cœur pour moi.

The book of Ivy est une dystopie qui surfe sur la vague des romans du genre, mais je l’ai trouvé tout de même bien en deçà des titres tels que Divergent, Hunger Games, Silo… le problème venant pour moi de son manque d’action. 

L’histoire  s’étire doucement sur 300 pages et donne plus l’impression de vivre une romance (et même de ce côté ça manque de piquant), et c’était loin d’être ce dont j’avais envie. Je voulais du catastrophique, une ambiance plus post apocalyptique, des rapports de force, que ça bouge tout simplement ! Bref, j’espérais ce que la quatrième de couverture nous promettait. Et finalement, cette lecture s’est révélée plus terne et le cadre une peu trop simpliste.

 

Si la construction du monde est faible et que l’histoire est un peu trop élémentaire (voire même téléphonée), elle a la qualité d’être abordable et toucher un large public (je pense surtout aux plus jeunes). Il n’y a là aucun souci de compréhension et même les lecteurs moins aguerris pourront se lancer sans problème, car la narration est extrêmement fluide et que la fin des chapitres donne envie d’enchaîner sur les suivants.

Par contre, pour ceux qui aiment les intrigues plus travaillée, je trouve que c’est un peu léger…

 

Lu en une journée avec trois gosses dans les pattes, je dois reconnaître que c’est un très bon page-turner. Cependant, peu impliquée dans l’intrigue, je n’ai pas  réussi à m’attacher à quiconque. Ivy ne m’a fait ni chaud ni froid et, même si Bishop s’est révélé plus charmant, ce dont je doutais pas mal au vu du portrait fait de son père, il m’a manqué une petite étincelle pour vraiment les apprécier. Callie est la seule qui a su éveiller quelque chose : beaucoup d’antipathie et une profonde abjection.

 

Déception ? Oui et non.

Si la magie a peu opéré avec moi, manipulations et trahisons ont finalement attisé m’a curiosité. La fin m’a clairement donné envie de lire la suite et m’a permis de voir ce livre comme un premier tome un peu faiblard mais tout de même indispensable pour, je l’espère, un second tome vraiment plus punchy, palpitant et plein de rebondissements.

 

L’avis de Guillaume, qui partage le même sentiment et de Phebusa, Béa et Léa convaincues à 100%.



11/10/2015
13 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 279 autres membres