Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Hugh Howey : Phare 23

Phare 23 de Hugh Howey      3,5/5 (23-08-2016)

 

Phare 23 (233 pages) est disponible depuis le 7 septembre 2016 aux Editions Actes Sud (Traduction : Estelle Roudet). 

 

8.jpg

 

L’histoire (éditeur) :

 

Pendant des siècles, des hommes et des femmes ont été gardiens de phare et ont assuré la sécurité des bateaux. C'est un boulot solitaire et ingrat. Jusqu'à ce que quelque chose se passe. Qu'un bateau soit en détresse. Au 23e siècle, on pratique toujours ce métier, mais dans l'espace. Un réseau de phares guide dans la Voie Lactée des vaisseaux qui voyagent à plusieurs fois la vitesse de la lumière. Ces phares sont d'une solidité à toute épreuve. Ils sont construits pour être extrêmement robustes. Ils ne connaissent jamais d'avaries. En théorie...

 

Mon avis :

 

Alors que l’histoire de Silo se déroulait sous terre, Phare 23 prend ses quartiers dans l’espace et, étonnement, j’ai retrouvé un peu la même ambiance.

 

Le narrateur (anonyme) de 35 ans, vétéran de la guerre que mènent les humains contre les extraterrestre Ryphs (blessé et récompensé de la médaille du mérite), est depuis 6 mois assigné à une balise sans histoire (en principe). Aiguilleur de l’espace, un œil sur la ceinture d’astéroïdes et sur ses écrans de contrôle, il est sensé prévenir des catastrophes, tel un contrôle aérien ou un gardien de phare.

« Je suis le noyau de char et de sang de ce gros esquimau spatial rouillé, ici, aux confins de l’espace. Je suis là parce qu’ils n’ont toujours pas réussi à mettre au point un ordinateur fiable, qui ne déconne pas une fois sur cent mille milliards. » Page 10

 

Découpé en 5 parties, Phare 23 m’a beaucoup fait penser à une mini-série télé de 5 épisodes. Au fil de ces fractions, on apprend à connaître ce narrateur qui doit composer avec la solitude, son passé (et les traumatismes dont il souffre) et les aléas de son travail (pirates, guerre, problèmes techniques…). Chaque partie est presque une histoire à elle tout seule (traitant à chaque fois d’un thème particulier) mais reste indissociable du tout, offrant une progression dans la vie du protagoniste (et dans l’exploration de l’esprit humain), tout autant qu’un dénouement « Historique » que j’étais loin d’imaginer.

 

Ce nouveau livre d’Hugh Howey est un roman de science-fiction classique dans les thèmes et les évènements qui le composent, mais avec une vraie profondeur dans la description du narrateur. Même si être particulièrement adepte du genre, je me suis tout de suite sentie accrochée à cet homme habité par une forte culpabilité (qu’on a besoin de comprendre) et hanté par la guerre. Résultat, Phare 23 n’aura duré qu’un après-midi (même si certains passages m’ont paru plus long que d’autres) !

La narration n’a rien de difficile, l’auteur prend soin de tout expliquer sans jargon inutile, et le style est toujours aussi plaisant. Du coup, rarement plongée dans ce genre de littérature, j’ai trouvé Phare 23 très original, d’autant que l’auteur ne manque pas d’humour !!!



11/09/2016
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 253 autres membres