Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Sire Cédric : Avec tes yeux

Avec tes yeux de Sire Cédric   4,5/5 (06-10-2015)

 

Avec tes yeux (550 pages) sort le 8 octobre 2015 aux Presses de la Cité.

 

couv3311284 (108x173).jpg

 

L’histoire (éditeur) :

 

Thomas ne croit que ce qu'il voit, mais personne ne le croit. Depuis quelque temps, Thomas fait des rêves atroces. D'épouvantables rêves qui le réveillent en sursaut et morcellent son sommeil qu'il a déjà fragile. Si ce n'était que ça ! Après une séance d'hypnose destinée à régler ses problèmes d'insomnie, il est en proie à des visions. Il se voit, à travers les yeux d'un autre, torturant une jeune femme... Persuadé qu'un meurtre est effectivement en train de se produire, il part à la recherche de la victime. Le cauchemar de Thomas ne fait que commencer.

 

Mon avis :

 

Après L'Enfant des cimetières, De fièvre et de sang, La mort en tête, Le premier sang…, Sire Cédric revient demain avec un nouveau titre : Avec tes yeux, dans la collection Sang d’encre des Editions Presses de la cité.

 

Première lecture de l’auteur, je ne ferai donc aucune comparaison avec ses précédents romans dont je sais que les aspects sanglants et  surtout fantastiques ont beaucoup plu. Avec tes yeux s’écarte un peu du fantastique mais garde tout de même une petite ligne conductrice que les fans du genre apprécieront.  Ainsi, l’auteur signe  ici un excellent thriller un peu plus classique mais avec ce qu’il faut d’originalité et de sang pour  satisfaire les amateurs.

 

Voir à travers les yeux d’un autre…C’est ce qui arrive à Thomas Stevenson après une violente séance d’hypnose sensé le guérir de ses insomnies et de ses cauchemars à répétitions. Dès lors, il devient le témoin direct de tortures suivies d’un meurtre particulièrement atroce en vivant les différentes scènes à travers les yeux du meurtrier. Cette effrayante réalité qui, sans prévenir, devient la sienne le rend aux yeux de la police le suspect numéro 1. Seule, Nathalie Barjac, une jeune gendarme de 26 ans, n’est pas prête à classer si vite le dossier et tente de comprendre comment il peut être impliqué alors que tout indique qu’il n’était pas sur les lieux au moment du crime de son amie. Les choses s’annoncent particulièrement compliquées pour Thomas et Nathalie.

 

C’est avec des personnages bien campés que Sire Cédric nous entraîne dans une intrigue à 100 à l’heure. Attachant, ce  duo cabossé par leur vie est très plaisant à suivre (l’un vient de se faire larguer, est constamment sujet à de terribles cauchemars et mène une vie professionnelle peu glorieuse, et l’autre est reléguée aux taches administratives de la gendarmerie, incapable de prouver son professionnalisme, et souffre de troubles de l’alimentation et évidemment de douleurs plus profondes). Nathalie aurait presque pu passer pour un super flic (qui n’a pas peur de désobéir à sa hiérarchie et à son père) si son côté humain et fragile n’était pas autant abordé. Quant à Thomas, je dois dire que ce qu’il vit est tout simplement insoutenable. Voir et sentir les tortues qu’il inflige sans en être l’acteur est abominable et l’auteur arrive parfaitement à nous transmettre le sentiment d’impuissance et de malaise qui le gagne. A leurs côtés, le personnage énigmatique de Fox, spécialiste en informatique et adepte des théories du complot, apporte  autant de dynamisme que de réponse à l’histoire.  Dans le genre futé, c’est quelqu’un qui a plus d’un tour dans son sac pour obtenir ce qu’il veut. Nathalie, Thomas et le lecteur ne sont pas au bout de leurs surprises !

 

La frontière entre le fantastique et la réalité tient à peu de choses  et Sire Cédric arrive avec brio à ne jamais laisser son  intrigue trop basculer dans l’imaginaire. Le scénario tient parfaitement la route, sa construction se révèle pertinente mesure que la fin approche et le sentiment de s’être fait un peu manipuler devient plus important aussi. Bien qu’il y ait un petit quelque chose de troublant et scientifiquement inexplicable, j’ai trouvé que le côté réaliste prenait assez facilement le dessus.

 

Avec tes yeux m’a vraiment plu. Le style est percutant, les détails macabres et les images qu’il construit sont parfois rudes (on sait aussi à quoi s’attendre avec  l’auteur !) mais l’ensemble s’avale vraiment bien sans avoir le sentiment de tomber dans un roman d’horreur hyper gore (il y a la juste dose de sanglant pour faire vivre intensément l’histoire sans donner envie de vomir). Le rythme est bluffant, les rebondissements sont bien tournés, les chapitres s’enchaînent vite (laissant parfois de bonnes suées de stresse au lecteur) et vous ne voulez tout simplement plus vous arrêter, pressés d’obtenir des explications et de savoir comment tout ça va finir.

De ce côté, je ne suis pas du tout déçue par la fin qui se révèle surprenante mais logique aussi, car le tout est plutôt bien ficelé.

 

Bref, c’est bon tout simplement ! 

 

DSC_0337 (250x141).jpg  DSC_0341 (250x141).jpg



07/10/2015
8 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 282 autres membres