Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Libre-R et associés : Stéphanie - Plaisir de lire

Séverine De La Croix : Les mensonges ne meurent jamais

Les mensonges ne meurent jamais de Séverine De La Croix   3/5 (01-01-2015)

 

Les mensonges ne meurent jamais (304 pages) est sorti le 6 Novembre 2014 aux Editions Michel Lafon.

 

couv43648181 (1) (107x173).jpg

 

L’histoire (éditeur) :

 

Une femme qui disparaît.
Un couple en danger.
Les terribles secrets d’une famille.
Un compte à rebours implacable.

 

Mon avis :

 

Manon et Nicolas sont un jeune couple trentenaire tout à fait normal, et même charmant. Seule ombre au tableau : la tension qui lie Nicolas à sa belle-famille. Une semaine après un dîner entre amis pendant lequel Manon fait une détonante découverte, cette dernière disparaît mystérieusement....

 

Avec sa quatrième de couverture et son début très mystérieux, ce  roman est clairement placé sous le signe des secrets, des non-dits et de l’énigmatique. C’est dans ce schéma que Séverine De La Croix entraîne le lecteur. L’histoire, pour le moins intrigante, capte l’attention. Après avoir fait la connaissance de Manon, d’avoir découvert ses faiblesses (et son fort caractère), et d’avoir été scotché à la première révélation du début d’ouvrage, on est forcément d’autant plus inquiet et aussi curieux face à sa disparition.

Par la suite, l’auteure alterne sa narration entre le présent (l’enquête, lancée par Nicolas, qui s’installe et les différents interrogatoires) et le passé avec la semaine qui précède cette disparition e la quête de vérité que Manon va mener. Le compte à rebours est lancé. Les réponses sous forme de révélations viennent s’enchaîner avec lenteur, laissant le lecteur constamment dans le flou. C’est un point  qui m’a plu autant qu’il m’a gênée. L’intrigue est bien menée, le suspense reste  omniprésent et la curiosité conduit la lecture mais en même temps le sentiment de ne pas avancer domine.

Heureusement, en réalité on progresse très vite grâce à l’alternance de points de vue et du mélange passé/présent. Le style  simple et fluide est très agréable et permet de tourner les pages sans s’en rendre compte.

 

Au final, après avoir refermé Les mensonges ne meurent jamais, j’ai le sentiment que l’auteure a poussé le thème des secrets de famille à son paroxysme au point de rendre le tout moins crédible. Cette famille qui s’apparente à un clan, où chaque nouveau membre (conjoint, petite amie) est scrupuleusement étudié à la loupe avant d’être intégré, semble d’un autre âge. On a le sentiment de tomber dans un autre siècle et à mesure que l’on découvre les vérités qui les unies, ça parait encore plus inimaginable.  

Les secrets de famille sont-ils lourds à porter ? C’est vraiment peu dire ici ! Le dicton qui conviendrait parfaitement à ce livre est « On choisit ses amis, pas sa famille ». Manon va devoir faire avec cette famille, affronter d’effroyables vérités jusque-là inconnues et enfin peut-être s’émanciper…

 

En bref : Les mensonges ne meurent jamais est un premier roman qui devrait beaucoup plaire grâce au style de Séverine De La Croix  d’une incroyable fluidité (c’est un vrai page-turner) et par son intrigue plein de mystères. J’ai trouvé les révélations un peu too much  mais je pense que c’est aussi ce qui lui confère son originalité.

Même si je n’ai pas été conquise à 100% par ce titre, je l’ai dévoré. Je garde  à l’esprit le nom de l’auteure pour ne pas passer à côté de ses futures publications.

 



05/01/2015
8 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 281 autres membres